PUB




Nos Produits
  • Bénin:
    « La presse béninoise est au mieux de sa forme », dixit Franck Kpochémè
    

    COP 22

    Sous le leadership du Maroc, les Africains décident de faire bouger les lignes (synthèse)

    (De l’Envoyé spécial, Joseph VODOUNON DJODO)

    Marrakech, 17 Nov. (ABP)- Les chefs d’Etats africains sont restés mercredi dans la même logique de l’action au cours de leur sommet placé sous le même signe que la 22e Conférence des Nations–unies sur les changements climatiques.

    Sous le leadership du roi Mohamed VI, dont le pays a de surcroît démontré ses efforts d’adaptation à travers de nombreuses initiatives, notamment dans le domaine agricole et des énergies renouvelables, l’Afrique semble avoir pris la mesure des enjeux climatiques et décide de faire bouger les lignes.

    Dès l’ouverture du premier sommet de l’action, le roi a donné le ton. «L’ère du colonialisme est terminé. Les décisions imposées ne peuvent être productives. » Ainsi, l’Afrique qui paie le lourd tribut des changements climatiques sans en être responsable, doit prendre son destin en main.

    Pour le roi, il s’agit d’une occasion pour les pays africains de s'entendre sur une vision commune pour défendre les revendications du continent, notamment en ce qui concerne, le financement et le transfert de technologie.

    La synergie d’actions est d’autant plus importante que le continent reste un concentré des cas de vulnérabilité aux effets des changements climatiques. Les chiffres donnent du tournis et parlent d’eux même. On dénombre déjà 10 millions de réfugiés climatiques, le lac Tchad,  immense réservoir d’eau douce a perdu 94%  de sa superficie et court le risque de se tarir. 4 millions d’hectares de forêts, soit deux fois la moyenne mondiale, sont perdues chaque année, sans compter les menaces qui pèsent aussi sur le bassin du Congo et le fleuve Niger.

    Les prévisions non plus n’augurent de bonnes perspectives. En 2020, près de 60 millions de personnes seront déplacées en raison de la pénurie d'eau si aucune mesure n'est prise.

    Sur le continent, les risques de l’insécurité alimentaire sont tout aussi grands. L’agriculture africaine, une agriculture de subsistance,  montre des signes de faiblesse sous l’effet de graves perturbations, telles que la dégradation des terres et des ressources naturelles.

    Face à ce sombre tableau, il n’y a de place que pour l’action. Et selon Mohamed VI, « il est important que notre continent parle d'une seule voix, demande une justice climatique et mobilise les ressources nécessaires et soumette des propositions concertées en rapport avec la lutte contre le changement climatique ».

    Le roi a présenté  aux chefs d’Etats, quatre propositions à savoir qu’ils doivent identifier des mesures pour accéder au financement afin d'organiser les efforts d'adaptation du continent; identifier les mécanismes nécessaires pour soutenir la mise en œuvre des programmes phares;  assurer le renforcement des capacités institutionnelles du continent et saisir les opportunités et étudier les implications du développement à faibles émissions de carbone dans les domaines de l'énergie, de l'innovation technologique et des emplois «verts».

    Outre le financement prévu dans l'Accord de Paris à partir de 2020, la présidence marocaine souhaite que le financement public soit mobilisé, que les arrangements financiers soient diversifiés et que l'accès aux fonds climatiques soit facilité.

    « Nos partenaires du Sud et du Nord, ainsi que les institutions internationales et régionales opérant dans le domaine du financement du développement, ont un rôle crucial à jouer pour renforcer l'effort collectif de l'Afrique », a insisté le roi Mohamed VI.

    Accélérer la réalisation des initiatives 

    Pour faire face aux effets des changements climatiques, les chefs d’Etat africains s’engagent  à accélérer la réalisation des initiatives déjà lancées et celles en cours, en s’appuyant non seulement sur leurs ressources propres, mais aussi sur des partenariats bilatéraux et multilatéraux.

    Il s’agit notamment des initiatives d’adaptation telles que                                       l’Initiative africaine pour l’adaptation, l’initiative marocaine des «3A » (Afrique-Agriculture-Adaptation), la Grande Muraille verte, le Fonds Bleu pour le bassin du Congo, l’initiative africaine pour les énergies renouvelables et l’initiative dite des « 3S » (soutenabilité, stabilité et sécurité).

    Portée par le président du Congo, Denis Sassou Nguesso, l’initiative de la valorisation du bassin du Congo, deuxième poumon du monde après l'Amazonie, à travers la création d'un Fonds bleu, est une initiative nouvelle qui pose la problématique de la protection des écosystèmes pour le bien-être des populations.

    On rappelle que le bassin du Congo participe au maintien de l'équilibre géoéconomique de la planète. La valorisation de ce bassin permettra de sauver plus de 220 millions d'hectares de forêts, le fleuve Congo, deuxième plus grand fleuve après l'Amazonie, les populations de onze pays, le lac Tchad et une biodiversité abondante.

    Le temps des vœux pieux étant aussi révolu, il ne reste plus qu’à chaque partie de jouer sa partition pour redonner espoir à une Afrique qui ploie sous le lourd fardeau des changements climatiques.


    ABP/JVD/DK

    

    ABP AUDIO


    Image du jour



    Conseil des Ministres

    HAAC
    COMMUNIQUE DE LA HAUTE AUTORITE DE L’AUDIOVISUEL ET DE LA COMMUNICATION

    HAAC
    La gestion de la campagne médiatique de l’élection présidentielle

    HAAC
    La gestion de la campagne médiatique de l’élection présidentielle de l’année 2016

    HAAC
    La gestion de la campagne médiatique de l’élection présidentielle

    Haute Autorité de l’Audiovisuel et de la Communication
    COMMUNIQUE DE LA HAUTE AUTORITE DE L’AUDIOVISUEL ET DE LA COMMUNICATION (HAAC)

    Haute Autorité de l’Audiovisuel et de la Communication
    COMMUNIQUE DE LA HAUTE AUTORITE DE L’AUDIOVISUEL ET DE LA COMMUNICATION (HAAC)

    Haute Autorité de l’Audiovisuel et de la Communication
    Aide de l'Etat à la presse privée - Gestion 2014

    Haute Autorité de l’Audiovisuel et de la Communication
    Appel à candidature aux postes de DG ORTB et DG ABP

    Marina
    Compte rendu du Conseil des Ministres du 03 mai 2017

    Marina
    Compte rendu du Conseil des Ministres du 03 mai 2017



    Publicité



    Publicité



    Photothèque



    
    Nos partenaires
    Notre page facebook
    Notre Compteur
    Compteur Global gratuit sans inscription