Le président Talon annonce l’abandon du projet de référendum

Le président Talon annonce l’abandon du projet de référendum


Cotonou, 31 juillet (ABP) – Le président Patrice Talon a annoncé, ce mardi, dans son discours à la nation prononcé à l’occasion du 58ème anniversaire de l’indépendance, ne plus vouloir engager le Bénin sur la voie du référendum devant aboutir à la réforme constitutionnelle.

Deux grands axes se dégagent de l’intervention du président Talon. Le bilan de ses actions à la tête du pays et la brûlante actualité relative à la réforme constitutionnelle suspendue à l’organisation d’un référendum.

A l’en croire, « le Bénin n’est plus le même. Il est en pleine transformation ». Une allusion à la mise en œuvre progressive du programme d’actions du gouvernement dont il a résumé les grandes lignes. Son action, a-t-il réaffirmé, repose sur la lutte acharnée qu’il mène contre la corruption. Il s’agit d’un « chantier majeur » parce qu’il compte s’en débarrasser et libérer le Bénin de ce fléau.

Aussi, a-t-il salué le fait que l’Assemblée nationale s’est mise au diapason de cette lutte avec la suspension récente de l’immunité parlementaire de deux députés appelés à répondre devant la justice de leurs gestions antérieures des affaires publiques.

Abordant le second axe de son intervention, il a déploré le fait que le projet de révision constitutionnelle introduit récemment par un groupe de députés n’a pas autrement prospéré que d’orienter vers l’organisation d’un référendum. En rappelant les quatre points de ce projets dont la constitutionnalisation de la Cour des comptes, la promotion des femmes et le regroupement des élections, il a rendu hommage aux huit députés auteurs du projet.

« J’ai décidé de ne pas aller au référendum », a objecté le président Talon qui justifie sa position par le fait que la loi organique sur le référendum ne lui en donne pas immédiatement la possibilité. Pas donc de marge d’action, aoue Patrice talon qui se dit aussi garant de la légalité constitutionnelle. La deuxième raison évoquée par le chef de l’Etat est le coût prévisionnel de ce référendum constitutionnel : « Il coûte cher », a soutenu le président de la république qui ne souhaite pas engager son pays sur un terrain aussi onéreux. Certes, c’est une réforme importante, a-t-il admis, « mais qui n’est pas un enjeu prioritaire ».

Cachant mal son amertume par rapport à l’issue inattendue de la procédure de révision de la Constitution au parlement, il en conclut que « la raison finira par l’emporter sur la politique politicienne ».


Revue de presse

La politique au menu des quotidiens reçus ,ce jour, à la rédaction de l'ABP

10-12-2018
Cotonou, 10 Déc. 2018 (ABP)- L’animation de la vie politique ce week-end en ce qui concerne les prochaines joutes électorales sont entre autres les principaux sujets qui ont alimentés les colonnes des quotidiens parvenus à...
Agro-business
Opinion

Mon plaidoyer pour le retour aux valeurs morales

20-11-2017

Par: Marcel HOUNNOU
Certains comportements en cours dans notre société m'ont inspiré à publier ce message sous la forme d'un coup de...
Publicité

Voyages
Navires

Create Account



Chers internautes et fidèles partenaires,
En raison de la migration en cours vers une plate-forme entièrement rénovée et plus moderne, des perturbations s’observent actuellement sur le site web de l’Agence Bénin Presse (ABP).
La Direction Générale vous présente ses sincères excuses pour les désagréments subis et vous rassure que des dispositions idoines sont prises afin que la situation se rétablisse dans les heures à venir.
Agence Bénin Presse, Leader de l’information des régions