Message de vœux du chef de l'Etat à la Nation

Message de vœux du chef de l'Etat à la Nation


Mes chers compatriotes,

La fin d’une année, quelles que soient l’époque et la communauté humaine, est un événement majeur aux plans personnel, familial et national.

Au-delà de ce que l’année qui s’achève aura représenté pour chacun de nous en termes d’épreuves, de défis ou d’enjeux, de peines ou de joies, l’entrée dans une nouvelle année reste un moment de grâce.

Un moment de grâce car, quelles que soient nos difficultés du moment, le temps à venir est toujours un temps d’espérance. C’est à la fois une évidence et un principe de base de la vie, car tout reste possible tant que l’on reste vivant et déterminé.

Soyons donc confiants, et vivons sereinement ce moment de réjouissances et de festivités, qui est aussi un moment de recueillement, voire de méditation profonde sur notre vie, notre environnement, notre travail, nos communautés, notre cher pays.

Mes chers compatriotes,

Dans la fonction qui est la mienne, c’est également un moment où l’on s’arrête pour faire un bilan d’étape, car le rythme de l’activité gouvernementale est un rythme accéléré et exigeant, où chaque jour qui passe appelle des décisions majeures qui engagent la vie de la Nation.

C’est à ce devoir d’explication et de vérité sur l’état de notre chère Nation que je me suis consacré le 22 décembre dernier à l’Assemblée Nationale. En m’adressant à la Représentation nationale, je savais que c’est à chacun d’entre vous que je m’adressais.

Je sais que vous m’avez écouté.

Je sais aussi que vous m’avez compris.

Ainsi, au-delà des incompréhensions parfois légitimes, rien ne pourra troubler le dialogue sincère et républicain que j’aurai toujours avec vous. Je suis ouvert à l’approfondissement de ce dialogue dans toutes ses dimensions.

Comme je l’ai rappelé à l’Assemblée nationale, vous m’avez élu pour agir et changer le cours de notre destin commun.

Je me consacre pleinement à cette mission jour et nuit, avec le discernement qui sied à la fonction, et dans l’intérêt général du peuple béninois.

Je le fais, convaincu que notre pays, le Bénin, mérite le meilleur. Je le fais, conscient que pour l’atteindre, nos efforts et sacrifices d’aujourd’hui sont indispensables.

C’est à ce prix que nous contribuerons, pour le compte de notre génération, à élever notre pays, à lui rendre sa dignité, à en faire une référence dans le concert des nations, et à faire de nous un peuple fier.

A cet égard, j’apprécie à sa juste valeur la contribution de chacun de vous, de chacun de nous, à la réalisation de cette grande cause.

Mes chers compatriotes,

Tant que nous sommes en vie, nous sommes capables de mieux. Mais l’un des préalables à la pleine jouissance de la grâce de vie, c’est la sécurité, la paix, la quiétude partout où la vie s’exprime.

C’est pourquoi mon Gouvernement a repensé le système sécuritaire de notre pays, avec le souci d’une plus grande efficacité et d’une mutualisation optimale des ressources destinées au secteur de la Défense et de la Sécurité.

L’Assemblée nationale vient d’adopter le projet de loi portant création de la Police Républicaine. C’est elle qui sera désormais la Force unique de sécurité intérieure.

Il s’agit d’une nouvelle Force issue de la fusion de la Police et de la Gendarmerie, qui va concourir grandement au renforcement de la protection des citoyens et de leurs biens, et donc de leur mieux-être dans un cadre de vie apaisé et amélioré.

Je forme donc le vœu que l’année 2018 soit, pour chacun de vous, pour chacun de nous, une année de paix et de sécurité, une année de bonne santé, de grande espérance, de joie et de réussite à la fois dans nos projets personnels et au service de notre cher et beau pays, le Bénin.

Bonne et heureuse année 2018.

 Je vous remercie.


Dokpo Codjo condamné à 07 ans de réclusion, pour coups mortels

23-06-2018

Par: Isidore ATINDEYETIN
Abomey, 22 Juin 2018 (ABP) - La cour d’Assise  d’Abomey a connu  jeudi, à...
Revue de presse

L’organisation du référendum et la décision de la Cour sur l’attitude de la HAAC par rapport à la brouille des fréquences analysées par la presse

18-07-2018
Cotonou, 18 juil. (ABP)-Les démarches envisagées sur l’organisation du référendum par le Bloc de la majorité parlementaire (Bmp) et la décision de la Cour constitutionnelle sur la brouille des fréquences...
Agro-business
Opinion

Mon plaidoyer pour le retour aux valeurs morales

20-11-2017

Par: Marcel HOUNNOU
Certains comportements en cours dans notre société m'ont inspiré à publier ce message sous la forme d'un coup de...
Publicité

Voyages
Navires

Create Account



Chers internautes et fidèles partenaires,
En raison de la migration en cours vers une plate-forme entièrement rénovée et plus moderne, des perturbations s’observent actuellement sur le site web de l’Agence Bénin Presse (ABP).
La Direction Générale vous présente ses sincères excuses pour les désagréments subis et vous rassure que des dispositions idoines sont prises afin que la situation se rétablisse dans les heures à venir.
Agence Bénin Presse, Leader de l’information des régions