Rentrée scolaire 2017-2018 : Les centrales et confédérations syndicales mettent en garde le gouvernement

Rentrée scolaire 2017-2018 : Les centrales et confédérations syndicales mettent en garde le gouvernement

08-08-2017 à 12:08:00

Cotonou, 07 Août (ABP)- Les secrétaires généraux de confédérations et centrales syndicales lancent un appel à l’endroit du gouvernement afin que les problèmes qui sont en attentes et qui concernent les enseignants de la maternelle, du primaire et du secondaire soient pris en compte avant le démarrage de l’année scolaire 2017-2018.

Il ne s’agit pas de menace mais de demander au gouvernement de régler les problèmes en instance pour que la rentrée scolaire 2017-2018 ne soit pas perturbée, a fait savoir Noel Chadaré, secrétaire général de la Confédération des organisations syndicales indépendantes (COSI-Bénin).

Les problèmes exposés sont entre autres les actes administratifs des reversés qui ne sont pas encore sortis, les actes de promotion et d’avancement des agents permanents de l’Etat, qui traînent dans les tiroirs du ministère et la régularisation de la situation des enseignants de la maternelle qui sont recrutés depuis plus de dix ans et qui ne sont pas payés.

Le secrétaire général de la confédération des organisations syndicales indépendantes (COSI-Bénin), Noel Chadaré a souligné que la première année scolaire avec le président Talon, a été relativement apaisée grâce aux enseignants qui ont fait le sacrifice malgré les dossiers en instance tel que les statuts particuliers des enseignants de la maternelle, du primaire et du secondaire.

Il a laissé entendre que les arrêtés d’application doivent être pris par le gouvernement actuel afin de montrer sa bonne volonté à poursuivre sur la même lancée que le gouvernement précédent. 

Le secrétaire général de la Confédération générale des travailleurs du Bénin (CGTB), Moudassirou Bachabi, quant à lui, pense que le gouvernement n'anticipe pas sur un certain nombre de problèmes qui ne sont pas nouveaux. Ce qui peut engendrer une rentrée menacée. Il a ajouté que les engagements pris par le gouvernement l’année écoulée pour dégeler les crises ne sont pas tous respectés.

Et, parlant des réformes concernant la bancarisation des primes, il estime que le gouvernement ne peut pas faire de l’enseignement un champ d’expérimentation des réformes en cette veille de la rentrée s’il n’est pas prêt, au risque d’avoir les enseignants non satisfaits sur le dos. 

Les primes qui sont des éléments de motivation de la rentrée seront versées par le canal bancaire et si le logiciel n’est pas prêt et que les dispositions ne sont pas prises pour qu’il n’y ait pas d’omission ce n’est pas la peine d’aller sur ce terrain. Car dit-il, s’il y a des erreurs qui se glissent pour les rattraper ce serait difficile et les enseignants qui seront victimes ne le permettront pas.

C'est pourquoi, le secrétaire général de la COSI-Bénin invite les responsables en charge de ces dossiers à prendre au plus tôt leurs responsabilités afin que l’année scolaire ne soit mise en difficulté.

 La rentrée scolaire prochaine est fixée au 18 septembre.


ABP/CG/DKJ

Pèlerinage à la grotte mariale de Dassa: au nom de la foi et du tourisme

21-08-2017

Par: Eric GBEMAVO
Savalou, 21 Août (ABP)- Depuis des années, la grotte mariale Notre Dame d'Arigbo de...
Revue de presse

Le régime de sanctions à la police et la naissance de la coalition "Bénin en route" au menu des quotidiens

21-08-2017
Cotonou, 21 août (ABP)- La clarification apportée par la hiérarchie policière au sujet des sanctions infligées à certains éléments des forces de l’ordre et la mise sur pied de la coalition "Bénin...
Agro-business
Opinion

Révision de la Constitution: En attendant la légitimité, la preuve du courage de Talon

31-07-2017

Par: Joseph Vodounon Djodo
Comme toutes réformes politiques  importantes, celle de la révision de la constitution du 11 décembre 1990 suscite beaucoup de...
tribune des Communes
Publicité

Voyages
Navires

Create Account



Chers internautes et fidèles partenaires,
En raison de la migration en cours vers une plate-forme entièrement rénovée et plus moderne, des perturbations s’observent actuellement sur le site web de l’Agence Bénin Presse (ABP).
La Direction Générale vous présente ses sincères excuses pour les désagréments subis et vous rassure que des dispositions idoines sont prises afin que la situation se rétablisse dans les heures à venir.
Agence Bénin Presse, Leader de l’information des régions