Me Adrien Houngbédji justifie la décision de retrait du droit de grève à certains corps de l’administration publique

Me Adrien Houngbédji justifie la décision de retrait du droit de grève à certains corps de l’administration publique

11-01-2018 à 12:01:00

Porto-Novo, 11 Janv. (ABP)– Me Adrien Houngbédji et ses collègues parlementaires se sont échangés les bons vœux de nouvel an ce jeudi à l’occasion d’une cérémonie officielle au cours de laquelle le président de l’assemblée nationale a rappelé les raisons de la pénible mais nécessaire décision de retrait du droit de grève à certains corps des travailleurs de l’administration publique béninoise, notamment celui des magistrats.

« Ce n’est pas sans un pincement de cœur que nous l’avons voté. Le droit de grève des magistrats est le fruit d’un long combat. Lorsque le corps de la santé se met en grève, ce sont les vies humaines qui sont en danger, ce sont des vies humaines qui se perdent  faute d’un code de conduite qui réglemente ce droit de grève. Il en est de même du droit de grève des magistrats. Nous aurions aimé ne pas toucher à ce droit.

Nous avions dû le faire parce que des abus sont commis dans l’exercice de ce droit», s’est expliqué Me Adrien Houngbédji devant ses collègues parlementaires à l’occasion de la cérémonie d’échange de vœux.

Il s’est, à l’occasion, réjoui de la réalisation en grande partie des défis de l’année écoulée avant d’exhorter ses pairs à demeurer dans la même dynamique dans la perspective de nombres de textes législatives qui, selon lui, doivent impérativement être votés avant la fin de la présente législature. Il s’agit entre autres de la réforme du système partisan, l’amélioration de la représentation féminine dans les instances de décisions politiques en particulier, à l’assemblée nationale, la loi électorale qui doit être votée six mois avant les prochaines élections ainsi que la réforme du règlement intérieur de l’Assemblée nationale.

Toutefois, on note sur le plan législatif au titre de l’année écoulée que l’Assemblée nationale a voté 44 textes de lois et d’autorisation de ratification d’accord de crédit d’environ 529 milliards 643 millions 591 mille 880 francs. Soit une nette progression de 119 milliards 448 millions 768 mille 230 francs. La plupart de ces lois touchent essentiellement à différents secteurs de la vie nationale et concernent la santé, l’éducation, l’environnement, l’économie numérique, l’emploi et le travail, la fonction publique et la sécurité.


ABP/MS/DKJ

Dokpo Codjo condamné à 07 ans de réclusion, pour coups mortels

23-06-2018

Par: Isidore ATINDEYETIN
Abomey, 22 Juin 2018 (ABP) - La cour d’Assise  d’Abomey a connu  jeudi, à...
Revue de presse

L’organisation du référendum et la décision de la Cour sur l’attitude de la HAAC par rapport à la brouille des fréquences analysées par la presse

18-07-2018
Cotonou, 18 juil. (ABP)-Les démarches envisagées sur l’organisation du référendum par le Bloc de la majorité parlementaire (Bmp) et la décision de la Cour constitutionnelle sur la brouille des fréquences...
Agro-business
Opinion

Mon plaidoyer pour le retour aux valeurs morales

20-11-2017

Par: Marcel HOUNNOU
Certains comportements en cours dans notre société m'ont inspiré à publier ce message sous la forme d'un coup de...
Publicité

Voyages
Navires

Create Account



Chers internautes et fidèles partenaires,
En raison de la migration en cours vers une plate-forme entièrement rénovée et plus moderne, des perturbations s’observent actuellement sur le site web de l’Agence Bénin Presse (ABP).
La Direction Générale vous présente ses sincères excuses pour les désagréments subis et vous rassure que des dispositions idoines sont prises afin que la situation se rétablisse dans les heures à venir.
Agence Bénin Presse, Leader de l’information des régions