Affaire Laurent Mètognon: Le collectif des avocats dénonce une détention abusive

Affaire Laurent Mètognon: Le collectif des avocats dénonce une détention abusive

22-11-2017 à 12:11:00

Cotonou, 22 Nov. (ABP)- Le collectif des avocats de Laurent Mètognon, ex-président du Conseil d’administration de la Caisse nationale de sécurité sociale (Cnss), a déclaré au cours d'un point de presse animé ce mercredi à la bourse du travail de Cotonou que leur client est gardé à vue de façon illégale dans un dossier vide.

« Le dossier accusant M. Laurent Mètognon est vide et sa détention provisoire est illégale, normalement il devrait être libérer parce qu’il offrait une garantie suffisante de représentation », a laissé entendre maître Aboubacar Baparapé dont les propos sont appuyés par ces collègues présents.

Me Aboubacar Baparapé à la tête de ce collectif d’avocats, a rappelé les faits qui ont conduit M. Laurent Mètognon à s’expliquer devant la brigade économique et financière le vendredi dernier.

Il s’agit, selon ce dernier, d’un placement de fonds de 17 milliards de fonds de la CNSS à la BIBE contre une commission occulte de 71 millions de Fcfa que le conseil des ministres a rendu public le 02 novembre dernier.

A en croire, Me Aboubacar Baparapé, cette commission occulte de 71 millions dont M. Laurent Mètognon devrait bénéficier est faux, car même le directeur général  de la BIBE à l’audition devant la brigade économique et financière a dit avoir remis par personne intermédiaire, une somme de deux millions cinq cent mille en quatre tranches, dont un million de franc Cfa, pour la première tranche et cinq cent mille francs Cfa pour les autres fois, avec une bouteille de champagne d’une valeur de 130 000 Francs Cfa.

Selon les explications des avocats, le syndicaliste Laurent Mètognon, lui-même, devant la brigade économique et financière a dit, n’avoir rien pris ni du directeur général de la BIBE en question ni d’un intermédiaire une telle commission.

 « On avait pensé qu’ils allaient le libérer le samedi, mais ils ont préféré prolongé la garde à vue de 48 heures », a déploré Me Amos Akondé, un avocat du collectif, avant d’ajouter que le dimanche une perquisition est faite à son domicile où des documents relatifs à la convention de vente de son domaine qu’il a acquis a été saisi.

Pour Me Alfred Bocovo, avocat du collectif, la police devrait confronter la personne qui a servi d’intermédiaire et le directeur de la BIBE au lieu de procéder ainsi.

« Il faut que la justice dénonce les politiciens qui dans l’ombre mettent en péril la démocratie », a conclu Me Alfred Bocovo.

Soulignons que M. Laurent Mètognon a été présenté mardi au procureur de la république qui a décidé de la prolongation de 48 heures.


ABP/AE/DKJ
Revue de presse

Patrice Talon invite à combattre le covid-19 et à le vaincre sans compromettre la survie des béninois

30-03-2020
Cotonou, 30 Mars (ABP)- L’exhortation de  Patrice Talon contre le Covid-19, l’évolution des dossiers de candidature à la Cena dans le cadre du processus électoral en cours et la réouverture du dossier Komi...
Agro-business
Opinion

Prof. Albert Tévoédjrè: Un ami fidèle de l’ABP (Par Joseph Vodounon Djodo)

07-11-2019

Par: Prof. Albert TEVOEDJRE
La bio-bibliographie de l’homme est si vaste et riche qu’on peut en oublier des éléments pourtant importants. Il est des hommes...
Publicité

Voyages
Navires

Create Account



Chers internautes et fidèles partenaires,
En raison de la migration en cours vers une plate-forme entièrement rénovée et plus moderne, des perturbations s’observent actuellement sur le site web de l’Agence Bénin Presse (ABP).
La Direction Générale vous présente ses sincères excuses pour les désagréments subis et vous rassure que des dispositions idoines sont prises afin que la situation se rétablisse dans les heures à venir.
Agence Bénin Presse, Leader de l’information des régions