Une conférence publique du Chapitre béninois de l’AIFJ pour sensibiliser sur le mariage précoce et  forcé

Coopération / Une conférence publique du Chapitre béninois de l’AIFJ pour sensibiliser sur le mariage précoce et forcé

10-12-2019 à 07:12:06

Allada, 10 Déc. (ABP)- Le préfet de l’Atlantique, Jean-Claude Codjia a lancé ce lundi à l’école normale des instituteurs (ENI) d’Allada une conférence publique de sensibilisation au profit des femmes des communes d’Allada, Zè et Toffo sur le thème « mariage précoce et mariage forcé: manifestation et répression », organisée par le chapitre béninois  de l’Association internationale des femmes juges (AIFJ).

 Le phénomène du mariage précoce ou forcé gagne en ampleur en dépit de toute les actions législatives publiques et répressives mis en branles par l’Etat ainsi que des structures indépendantes. Cette conférence publique initiée par le chapitre béninois de l’Association internationale des femmes juges (AIFJ) vise à sensibiliser les femmes de la commune d’Allada, de Zè et de Toffo pour espérer inverser la tendance.

Selon le procureur de la république près le tribunal d’Allada, Fagnidé Didjoho Paul, près de 50 cas de dossiers de violences faites aux femmes ont déjà été enregistré à son office au cours des 12 moisqu’il a déjà passé au tribunal d’Allada.

Pour la secrétaire générale adjointe de l’Association, Edwige Fifamè Aklou Tangni, trois 03 formes de violences que sont les violences physiques, les violences psychologues et les violences économiques sont à distinguer. Ces différentes violences, a-t-elle précisé, marquent négativement la fille et la femme puis constituent un frein à leur épanouissement et au développement du pays. Malheureusement reconnait -t-elle, le processus judiciaire de répression est un chemin de combattant qui décourage certaines femmes. 

La lutte contre le phénomène est l’affaire de tous, a laissé entendre madame la présidente de l’association, Aubierge Olivia Lucette Hungbo Kploca. Elle a appelé les participants à ne plus avoir peur de dénoncer les auteurs ou complices de violences faites à toute femme.

Au lancement, le préfet a remercié le chapitre béninois de l’Association internationale des femmes juges (AIFJ) pour avoir porté son choix sur son département (Atlantique) après le Couffo. Il a invité les participantes à prêter une oreille attentive à tout ce qui leur sera dit et a enfin remercié le chapitre béninois de l’Association internationale des femmes juges (AIFJ) pour cette lutte contre les violences faites aux femmes qu’il mène.




ABP/JMN/MS
Revue de presse

L’insécurité de retour dans les villes et campagnes du Bénin

20-01-2020
Cotonou, 20 Janv. (ABP) - La sécurité des personnes et des biens, la politique et l’éducation ont été au menu des livraisons des canards parus ce lundi et reçus à l’Agence Bénin presse...
Agro-business
Opinion

Prof. Albert Tévoédjrè: Un ami fidèle de l’ABP (Par Joseph Vodounon Djodo)

07-11-2019

Par: Prof. Albert TEVOEDJRE
La bio-bibliographie de l’homme est si vaste et riche qu’on peut en oublier des éléments pourtant importants. Il est des hommes...
Publicité

Voyages
Navires

Create Account



Chers internautes et fidèles partenaires,
En raison de la migration en cours vers une plate-forme entièrement rénovée et plus moderne, des perturbations s’observent actuellement sur le site web de l’Agence Bénin Presse (ABP).
La Direction Générale vous présente ses sincères excuses pour les désagréments subis et vous rassure que des dispositions idoines sont prises afin que la situation se rétablisse dans les heures à venir.
Agence Bénin Presse, Leader de l’information des régions