Le ministre Alassane Séïdou émerveillé par la qualité des travaux d’Ebomaf sur les bretelles Bassila-Manigri et Bassila-Frontière Togo

Transport / Le ministre Alassane Séïdou émerveillé par la qualité des travaux d’Ebomaf sur les bretelles Bassila-Manigri et Bassila-Frontière Togo

23-07-2018 à 10:07:02

Djougou, 21 juil. (ABP)- En visite, ce vendredi, sur les chantiers de construction de la route Djougou-Bassila-Bantè-Savalou et Dassa dont Ebomaf, une entreprise burkinabè a la charge, le ministre des infrastructures et des transports, Alassane Séïdou, s’est réjoui de la qualité et de l’évolution des travaux sur les bretelles Bassila-Manigri et Bassila-Frontière Togo.

A l’entame de sa mission dans le département de la Donga, le ministre et sa suite ont tenu une séance de travail avec les responsables de l’entreprise Ebomaf à la salle de réunion des Travaux Publics (TP) de Djougou.

Selon Ousmane Dicko, chef-mission de l’entreprise Ebomaf, la route Djougou-Dassa est longue de 255,732 Km et comporte trois bretelles, à savoir, Bassila-Manigri (9 km), Bassila-Frontière Togo (4,700 km) et Prèkètè-Frontière Togo (0,80 km). Globalement, fait-il savoir, en plus de ces trois bretelles, l’entreprise aura à réaliser au total 270 km de voies et le contrôle des travaux est assuré par un groupement d’un bureau béninois et de trois burkinabè. Le délai contracté est de trente-six (36) mois pour les travaux et trente-sept (37) mois pour la mission de contrôle, a révélé M. Dicko.

L’entreprise a d’abord réalisé 45 km de sol ciment répartis en cinq zones et exécuté environ une vingtaine de km de gravats non traités (GNT), a-t-on fait savoir. Selon le chef-mission Ebomaf, la route aura une longueur de 10 mètres ; 3,5 mètres fois 2 en chaussée ; 1,5 mètre fois 2 en accotement et un demi-mètre (0,5 m) est ajouté en agglomération.

« En termes d’avancement du projet de novembre à ce jour (vendredi), nous sommes à 23,65 % d’avancement sur le délai de consommation pour un avancement de 13,2% en travaux », a expliqué Ousmane Dicko avant de rappeler les problèmes auxquels l’entreprise est confrontée sur le terrain. Ces problèmes, signale-t-il, sont entre autres la recherche des points d’eau, de granulats et le déplacement des réseaux (électrique, téléphonique, Sbee, etc.,), le payement des taxes dans les ponts péages, etc.

Mécontent du décalage entre l’avancement des travaux et la consommation du délai, le ministre Alassane Séïdou a rappelé aux responsables de l’entreprise Ebomaf, les deux principes du gouvernement du président Patrice Talon en matière de réalisation des infrastructures. A l’en croire, le premier principe, c’est que tous les ouvrages doivent être de bonne qualité et le second, ces ouvrages doivent être terminés dans les délais contractés. « Pour atteindre ces deux objectifs, il faut que le suivi se fasse de façon constante et c’est ce qui explique notre présence sur le terrain », a insisté le ministre. Sur ce, il a invité l’entreprise à mettre les bouchées doubles pour que d’ici à six mois, elle rattrape cet écart.

Après une visite guidée sur quelques chantiers, notamment à la base vie de Bassila et sur les trois bretelles, le ministre des transports semble avoir été convaincu de la qualité et de l’avancement des travaux en cours. « Ce qui est en train d’être fait est vraiment merveilleux et nous allons suivre pour que les travaux soient de très bonne qualité », a-t-il fièrement clamé avant de préciser que « ce qui nous a particulièrement séduit, c’est l’adhésion massive et volontaire des populations au projet. Selon les autorités communales, les populations elles-mêmes ont accepté de libérer l’emprise et c’est ce qui justifie cette évolution rapide des travaux ».

A chaque étape de la tournée, les populations riveraines ont accueilli en grandes pompes les membres de la délégation en guise de reconnaissance des actions du Programme d’actions du gouvernement (PAG) en leur faveur. Tout en remerciant le gouvernement, Bachirou Djarra et Orou Gon-Gon Mamadou respectivement 2ème et 1er adjoints aux maires de Djougou et Bassila, ont tous réitéré le soutien de toutes les populations au PAG et profité pour faire quelques doléances au ministre et au gouvernement. Entre autres doléances, il s’agit de la réalisation de la double voie de l’entrée à la sortie dans chacune des deux villes suivie d’un éclairage solaire.

Emerveillé par l’engouement des populations bénéficiaires de ce projet qui ouvrira de nouvelles perspectives socio-économiques aux populations, le ministre a promis de rendre compte fidèlement de leurs doléances et préoccupations ainsi que celles de l’entreprise Ebomaf au gouvernement.


ABP/BYS/JFH
Revue de presse

La mise en œuvre des recommandations issues du dialogue politique national préoccupe le gouvernement

17-10-2019
Cotonou, 17 Oct. 2019 (ABP)-La politique, le développement, la sécurité et autres sujets d’actualités ont fait la une des quotidiens parvenus à la rédaction de l’ABP ce jeudi.« Mise en œuvre...
Agro-business
Opinion

Révision de la Constitution: En attendant la légitimité, la preuve du courage de Talon

31-07-2017

Par: Joseph Vodounon Djodo
Comme toutes réformes politiques  importantes, celle de la révision de la constitution du 11 décembre 1990 suscite beaucoup de...
Publicité

Voyages
Navires

Create Account



Chers internautes et fidèles partenaires,
En raison de la migration en cours vers une plate-forme entièrement rénovée et plus moderne, des perturbations s’observent actuellement sur le site web de l’Agence Bénin Presse (ABP).
La Direction Générale vous présente ses sincères excuses pour les désagréments subis et vous rassure que des dispositions idoines sont prises afin que la situation se rétablisse dans les heures à venir.
Agence Bénin Presse, Leader de l’information des régions