Le taux de participation aux élections législatives analysé par quelques cadres du Couffo

Elections / Le taux de participation aux élections législatives analysé par quelques cadres du Couffo

02-05-2019 à 12:05:44

Aplahoué, 1er Mai. 2019 (ABP) – Au lendemain de la proclamation des grandes tendances provisoires du scrutin législatif du dimanche dernier, dans le département du Couffo, plusieurs lectures se font du faible taux de participation enregistré au terme du vote qui consacre l’élection des nouveaux députés devant siéger à l’Assemblée Nationale pour la huitième législature.

Après le vote du dimanche 28 avril 2019, tous les regards étaient tournés vers la commission électorale nationale autonome (CENA) pour la publication des grandes tendances provisoires.

48 heures après le vote, le président de la CENA, Emmanuel Tiando et ses collaborateurs ont rendu publique les statistiques de ces législatives dont le taux de participation est de 22,99%.

Ce taux, qui, selon les populations, devrait être plus élevé est bien apprécié par certains cadres du Couffo.

Selon Sylvain Dahouè, maire intérimaire de la commune d’Aplahoué, le Bénin de par la tenue à bonne date du scrutin a étonné une fois encore le monde entier en matière de démocratie.

A l’en croire, 22,99% comme taux de participation n’est pas mal parce que, souligne-t-il, « pour les élections législatives il n’y a pas un quorum à atteindre comme s’il s’agissait de la tenue d’une réunion ».

Toujours pour le maire intérimaire, le faible taux ne justifie rien de mauvais et c’est ceux qui ont la volonté de construire le Bénin qui ont exprimé le dimanche, leur droit de vote.

De son côté, le préfet Christophe H. Mègbédji a déclaré que le vœu de tout le monde aurait été d’avoir un taux de participation plus élevé mais fait-il remarquer, « lorsque les populations étaient sous la psychose et qu’on leur avait agité en permanence la violence, c’est normal que les gens se refusent à sortir de peur d’être agressé malgré les efforts pour les convaincre ».

Pour lui, c’est la violence qui a entrainé ces 22, 99% de taux de participation car, précise-t-il « on ne peut pas désigner dans la violence les représentants du peuple à l’Assemblée pour légiférer et bien évidemment pour contrôler l’action du gouvernement ».

Toujours pour Christophe Mègbédji, ce taux ne veut pas dire que les populations étaient contre le vote, les gens voulaient aller voter mais avaient peur de sortir de chez eux ».

A l’en croire s’il n’y avait pas ces menaces de trouble à l’ordre public les gens seraient sortis massivement.

Vu que le peuple béninois ira encore aux urnes en 2020 pour les communales et en 2021 pour la présidentielle, le préfet Mègbédji a suggéré que les choses se passent en paix dans tous les départements.


ABP/CBA/CG
Revue de presse

Le président Talon donne des instructions pour l’ouverture immédiate des cantines scolaires

16-09-2019
Cotonou,  16 Sept. (ABP) – La rentrée scolaire 2019-2020, la sécurité au sein de la Cedeao, la politique, l’économie et plusieurs autres sujets au plan national et international ont été abordés...
Agro-business
Opinion

Révision de la Constitution: En attendant la légitimité, la preuve du courage de Talon

31-07-2017

Par: Joseph Vodounon Djodo
Comme toutes réformes politiques  importantes, celle de la révision de la constitution du 11 décembre 1990 suscite beaucoup de...
Publicité

Voyages
Navires

Create Account



Chers internautes et fidèles partenaires,
En raison de la migration en cours vers une plate-forme entièrement rénovée et plus moderne, des perturbations s’observent actuellement sur le site web de l’Agence Bénin Presse (ABP).
La Direction Générale vous présente ses sincères excuses pour les désagréments subis et vous rassure que des dispositions idoines sont prises afin que la situation se rétablisse dans les heures à venir.
Agence Bénin Presse, Leader de l’information des régions