Un arrêté préfectoral pour interdire la fréquentation des maisons de tolérance aux mineurs dans le Zou

Gouvernance / Un arrêté préfectoral pour interdire la fréquentation des maisons de tolérance aux mineurs dans le Zou

17-06-2019 à 18:06:38

Abomey, 17 Juin 2019 (ABP) – Un atelier de dissémination de l’arrêté préfectoral interdisant la fréquentation des lieux de tolérance aux mineurs dans le département du Zou, a réuni vendredi à Abomey autour du préfet Firmin Kouton, autorités administratives, judiciaires, les OSC et les promoteurs d’hôtels, tenanciers d’auberges et autres maisons de tolérance, avec l’appui financier de Plan international Bénin.

Le présent atelier dont l’organisation a été financièrement facilitée par Plan international Bénin, vise à assurer la dissémination de l’arrêté par une adhésion massive des promoteurs d’hôtels et autres lieux de tolérance, afin de protéger nos enfants, principalement les filles mineures contre les abus sexuels, a précisé le préfet Firmin Kouton.

L’autorité préfectorale a fait comprendre aux participants que dans le cadre des réflexions menées afin de freiner le phénomène des grossesses en milieu scolaire dans le Zou, les structures compétentes ont relevé que les hôtels, les motels et autres lieux clandestins, servent de refuge pour les abuseurs des enfants, notamment les filles mineures. Le préfet Firmin Kouton a déploré les conséquences fâcheuses qui découlent de ces « actes ignobles », sous le regard « passif » des responsables d’hôtels, de motels en violation flagrante de la déontologie qui régit ce secteur d’activité. Un phénomène qui est source de grossesses précoces, de maladies sexuellement transmissibles, de déscolarisation des enfants, de mauvaises performances scolaires.

Selon les statistiques de la direction de l’enseignement secondaire, et général du ministère de l’enseignement secondaire technique et de la formation professionnelle, le Zou a enregistré 497 cas de grossesses en milieu scolaire au titre de l’année académique 2017-2018, a-t-on rappelé. Le département compte aujourd’hui environ 500 hôtels et motels, et suivant la récurrence de leur fréquentation, environ 500 filles mineures sont abusées par jours dans ces maisons de tolérance, avec les conséquences probables de rapports sexuels non protégés et les risques de grossesses, informe Firmin Kouton.

Conscient donc du risque que présente cet état de chose, pour l’avenir des filles, des résolutions ont été prises à travers l’arrêté N° 12/C 27 / PDZ / SG/ STCCD/ SA du 20 mars 2019, portant interdiction de fréquentation des maisons de tolérance aux mineurs. L’autorité préfectorale appelle donc tout citoyen à dénoncer ces genres de comportements et surtout les lieux qui servent d’abris pour la commission de ces forfaitures.

A travers les échanges avec le directeur du bureau de Plan international Bénin basé dans le Zou, Roger Bakary, et les communications données, les gestionnaires de maisons de tolérance et autres acteurs, se sont appropriés les dispositions et sanctions des lois régissant l’exercice de leur profession, et leur caractère contributif à la protection des droits humains et des enfants.

Signalons également que les participants à cet atelier ont massivement adhéré à l’application des dispositions contenues dans cet arrêté, à travers la mise en place d’un mécanisme de suivi, en attendant la phase de répression qui démarre dans trois mois.



ABP/IA/CG
Revue de presse

La mise en œuvre des recommandations issues du dialogue politique national préoccupe le gouvernement

17-10-2019
Cotonou, 17 Oct. 2019 (ABP)-La politique, le développement, la sécurité et autres sujets d’actualités ont fait la une des quotidiens parvenus à la rédaction de l’ABP ce jeudi.« Mise en œuvre...
Agro-business
Opinion

Révision de la Constitution: En attendant la légitimité, la preuve du courage de Talon

31-07-2017

Par: Joseph Vodounon Djodo
Comme toutes réformes politiques  importantes, celle de la révision de la constitution du 11 décembre 1990 suscite beaucoup de...
Publicité

Voyages
Navires

Create Account



Chers internautes et fidèles partenaires,
En raison de la migration en cours vers une plate-forme entièrement rénovée et plus moderne, des perturbations s’observent actuellement sur le site web de l’Agence Bénin Presse (ABP).
La Direction Générale vous présente ses sincères excuses pour les désagréments subis et vous rassure que des dispositions idoines sont prises afin que la situation se rétablisse dans les heures à venir.
Agence Bénin Presse, Leader de l’information des régions