L’évaluation intellectuelle des enseignants du secondaire boycottée pour diverses raisons dans le Plateau

Education / L’évaluation intellectuelle des enseignants du secondaire boycottée pour diverses raisons dans le Plateau

14-01-2019 à 08:01:00

Pobè, 13 janv. 2019 (ABP) – L’évaluation intellectuelle initiée au profit des enseignants du secondaire ce samedi, est boycottée par la majorité de ceux-ci, qui avancent diverses raisons dans le département du Plateau, a constaté sur place le correspondant de l’Agence Bénin Presse.

Les raisons du boycott de cette évaluation intellectuelle initiée à l’endroit des enseignants du secondaire, varient d’un enseignant à un autre, a-t-on constaté.

Selon Bertin Akiyèmi, enseignant de français dans les lycées et collèges de la place, les textes qui régissent l’éducation au Bénin n'ont prévu aucune évaluation de cette forme. « Nous ne sommes pas suffisamment informé des tenants et aboutissants de cette évaluation dite intellectuelle, raison pour laquelle nous avons choisi d’observer les choses », a-t-il confié.

« Nous avons plusieurs organes d’évaluation dans le système éducatif. Nous avons un personnel d’encadrement qui est apte à nous évaluer. Et d’ailleurs, nos textes ne prédisent pas cette forme d’évaluation là. Tout le monde est souvent réticent par rapport à toute réforme si elle ne vient pas d’un consentement de tous les acteurs », a expliqué Bertin Akiyèmi avant d’annoncer que les enseignants ne sont pas associés à cette initiative du gouvernement.

Abordant dans le même sens, Joseph Ganhounouto, secrétaire départemental du syndicat national pour le renouveau éducatif session du secondaire dans le Plateau, pense pour sa part qu’il y a des dessous que le gouvernement cache aux enseignants à travers cette évaluation.

Pour lui, le gouvernement maîtrise parfaitement les maux qui minent le secteur et ce n’est pas cette évaluation intellectuelle qui viendra solutionner ces difficultés.

« Ça s’est passé dans d’autres secteurs où les agents ont été purement et simplement radié après évaluation. Les inspecteurs et les conseillers pédagogiques qui sont habiletés à nous évaluer n’ont pas été associés et le gouvernement propose l’évaluation pour quelle fin ? », s’indigne ce syndicaliste.

Évoquant toujours les raisons du boycott de l’évaluation, d’autres estiment également qu’il est anormal que l’enseignant ne soit pas évalué uniquement dans la discipline qu’il enseigne depuis des années.

Les enseignants contractuels, permanents et honoraires ayant boycotté cette évaluation, souhaitent que le gouvernement reprenne langue avec les enseignants à la base pour la bonne marche des réformes entreprises dans le secteur. Aussi, ont-ils invité leurs responsables syndicaux à être en permanence à l’écoute de la base pour l’atteinte des objectifs.



ABP/ID/TIE

Changements climatiques : Plaidoyer pour un véritable engagement

22-03-2019

Par: Boni N'yô SINASSON
Djougou, 21 mars 2019 (ABP)- Depuis le début du XXème, les scientifiques ont observé...
Revue de presse

Rencontre des acteurs politiques avec le chef de l’Etat pour la sortie de crise pré-électorale

21-03-2019
Cotonou, 21 Mars 2019 (ABP)-La politique et le développement sont les principaux sujets intéressés par les quotidiens parvenus à la rédaction de l’ABP ce jeudi.« Audience du président de la République...
Agro-business
Opinion

Révision de la Constitution: En attendant la légitimité, la preuve du courage de Talon

31-07-2017

Par: Joseph Vodounon Djodo
Comme toutes réformes politiques  importantes, celle de la révision de la constitution du 11 décembre 1990 suscite beaucoup de...
Publicité

Voyages
Navires

Create Account



Chers internautes et fidèles partenaires,
En raison de la migration en cours vers une plate-forme entièrement rénovée et plus moderne, des perturbations s’observent actuellement sur le site web de l’Agence Bénin Presse (ABP).
La Direction Générale vous présente ses sincères excuses pour les désagréments subis et vous rassure que des dispositions idoines sont prises afin que la situation se rétablisse dans les heures à venir.
Agence Bénin Presse, Leader de l’information des régions