La répression contre les cliniques clandestines et des agents de l’état exerçant toujours en clientèle privée s’annonce très rude dans l’Atacora

Santé / La répression contre les cliniques clandestines et des agents de l’état exerçant toujours en clientèle privée s’annonce très rude dans l’Atacora

21-09-2018 à 19:09:29

Natitingou, 21 Septembre 2018 (ABP)- Le directeur départemental de la santé Jacob Namboni, dans une interview accordée à l’ABP, a annoncé le démarrage imminent de la phase de répression des agents de santé, agents permanents et contractuels de l’état, qui continuent d'exercer en clientèle privée malgré le décrets portant suspension de la pratique et la fermeture des cliniques non autorisées.

« On a reçu une feuille de route et juste après une séance mardi prochain avec l’ensemble des maires du département, il aura une descente dans toutes les communes avec une équipe composée des autorités de la préfecture, des éléments de la police républicaine, de la santé et au besoin de la justice », a indiqué le directeur départemental de la santé de l’Atacora.

Selon Dr Jacob Namboni, les instructions du gouvernement sont claires et bien fermes dans ce combat sans merci contre la vente illicite des médicaments, le rançonnement et le vol de matériels au niveau des centres de santé publics.

Plus qu’une lutte administrative, a confié le directeur, aujourd’hui des actions concrètes sont mises en place sur le terrain pour finir avec ce fléau.

Les agents de santé, agents permanents et contractuels de l’état exerçant toujours en clientèle privée malgré la suspension de la mesure de délivrance des autorisations d’exercice en clientèle privée aux agents permanents de l’état, a-t-il prévenu, sont aussi dans le viseur. « Le délai pour choisir est déjà passé, donc si on voit des agents en fonction ont doit les arrêter », a insisté le directeur de la santé.

La descente s’annonce plus destructive, a martelé Dr Namboni, pour les cliniques clandestines et non autorisées. « S’il y a des clandestins on ramasse tout le matériel, on détruit le centre et on arrête le propriétaire », a averti le DDS. A l’en croire ces cabinets clandestins sont souvent ouverts par des agents privés qui n’ont pas d’autorisation ou des agents de santé non qualifiés. « Ces mouroirs et même des morgues traditionnelles existent dans certaines communes de l’Atacora », a-t-il renseigné.

Cette phase répressive, alerte-il, va commencer avec un programme discret.

Pour mener à bien cette opération et garantir son succès sur toute l’étendue du territoire national, a informé le DDS, un comité interministériel, constitué des ministres de la justice, de la santé et de la gouvernance locale, a été installé.

« Le département a déjà trop de problème de personnel de santé donc ce ne serait pas bon que les gens se fassent encore enfermer c’est pourquoi nous optons pour une communication large et si quelqu’un est pris dans ce cas c’est qu’il aurait voulu », dira Jacob Namboni.

Il a invité toute la population de l’Atacora, surtout les membres de la conférence administrative départementale et les élus locaux, à accompagner ces mesures du gouvernement, qui, estime-t-il permettront d’assainir le secteur de la santé et de promouvoir les soins de qualité.



ABP/IM/TIE
Revue de presse

Patrice Talon invite à combattre le covid-19 et à le vaincre sans compromettre la survie des béninois

30-03-2020
Cotonou, 30 Mars (ABP)- L’exhortation de  Patrice Talon contre le Covid-19, l’évolution des dossiers de candidature à la Cena dans le cadre du processus électoral en cours et la réouverture du dossier Komi...
Agro-business
Opinion

Prof. Albert Tévoédjrè: Un ami fidèle de l’ABP (Par Joseph Vodounon Djodo)

07-11-2019

Par: Prof. Albert TEVOEDJRE
La bio-bibliographie de l’homme est si vaste et riche qu’on peut en oublier des éléments pourtant importants. Il est des hommes...
Publicité

Voyages
Navires

Create Account



Chers internautes et fidèles partenaires,
En raison de la migration en cours vers une plate-forme entièrement rénovée et plus moderne, des perturbations s’observent actuellement sur le site web de l’Agence Bénin Presse (ABP).
La Direction Générale vous présente ses sincères excuses pour les désagréments subis et vous rassure que des dispositions idoines sont prises afin que la situation se rétablisse dans les heures à venir.
Agence Bénin Presse, Leader de l’information des régions