Le CDCC Ouémé entretenu sur les décès maternels et néonatals au CHDO ET à l’hôpital de zone d’Adjohoun

Santé / Le CDCC Ouémé entretenu sur les décès maternels et néonatals au CHDO ET à l’hôpital de zone d’Adjohoun

10-10-2019 à 21:10:41

Porto-Novo, 10 oct. 2019 (ABP) – Une équipe de la direction départementale de la santé de l’Ouémé, a entretenu ce jeudi, les membres du conseil départemental de concertation et de coordination (CDCC) de l’Ouémé sur les décès maternels et néonatals dans les centres de santé publics de ce département, notamment au centre hospitalier départemental de l’Ouémé (CHDO) à Porto-Novo et à l’hôpital de zone d’Adjohoun de 2017 à septembre 2019.

Dans leur communication, les membres de la délégation de la direction départementale de la santé de l’Ouémé ont fait part des disposions en cours dans le secteur et notifié que malgré les efforts des acteurs, la situation n’est pas trop reluisante en ce qui concerne les décès maternels et néonatals de 2017 à septembre 2019 dans le département de l’Ouémé.

A les en croire, la perte du temps est la cause fondamentale des décès maternels et néonatals qu’enregistrent les hôpitaux publics dans le département de l’Ouémé. La cible touchée le plus souvent, ont-ils fait savoir, ce sont les jeunes filles qui sont à leur premier geste. « Nous les perdons parce que nous perdons beaucoup de temps », ont-ils expliqué.

Cette perte de temps est liée le plus souvent, selon les responsables en charge de la santé dans le département de l’Ouémé, à des pratiques religieuses ou culturelles, où certains citoyens, en lieu et place des formations sanitaires, s’adonnent à des traitements dans la médecine traditionnelle ou auprès des religieux jusqu’à l’aggravation des cas. Ce qui engendre, « le retard de prise de décision, le retard d’accès aux formations sanitaires et le retard d’accès aux soins » qui font que les femmes meurent en voulant donner naissance ou les deux à des moments donnés.

Aussi, ont-ils fait remarquer que plus de la moitié des accouchements qui se font au centre hospitalier départemental de l’Ouémé, se fait par césarienne. Une situation qui serait dû au comportement des populations. Ils appellent à cet effet, les maires des communes du département de l’Ouémé et leurs adjoints à contribution pour la sensibilisation des populations en vue d’une prise de conscience et de changement de comportement pour l’atteinte des objectifs notamment ceux des ODD fixés en la matière pour d’ici 2030.

Ayant suivi religieusement la communication, les membres du CDCC Ouémé ont manifesté sur place leur détermination à œuvrer pour l’atteinte des objectifs et ont invité à leur tour, les responsables en charge du secteur de la santé à sensibiliser les leur pour mettre fin au mauvais accueil dans les formations sanitaires.

Pour sa part, le préfet du département de l’Ouémé, Joachim Apithy a exhorté les membres du conseil départemental de concertation et de coordination à mettre en contribution les radios de leurs localités pour expliquer de commun accord avec les acteurs, l’importance des soins sanitaires aux femmes en ceinte et les sensibiliser à la bonne cause.


ABP/ID/TIE

Point de l'inondation dans le Mono et mesures prises

29-10-2019

Par: Naboa TCHEHOU
 Dr Dorine Danmitondé, Chef-cellule du conseil départemental de lutte contre le Vih-Sida,...
Revue de presse

Le Bénin réagit suite aux incidents survenus dans les régions frontalières au Nigéria

18-11-2019
Cotonou, 18 Nov 2019. (ABP) – Coopération, justice, éducation, politique, société et autres sujets d’actualités au plan national et international ont été abordés par les journaux parus...
Agro-business
Opinion

Prof. Albert Tévoédjrè: Un ami fidèle de l’ABP (Par Joseph Vodounon Djodo)

07-11-2019

Par: Prof. Albert TEVOEDJRE
La bio-bibliographie de l’homme est si vaste et riche qu’on peut en oublier des éléments pourtant importants. Il est des hommes...
Publicité

Voyages
Navires

Create Account



Chers internautes et fidèles partenaires,
En raison de la migration en cours vers une plate-forme entièrement rénovée et plus moderne, des perturbations s’observent actuellement sur le site web de l’Agence Bénin Presse (ABP).
La Direction Générale vous présente ses sincères excuses pour les désagréments subis et vous rassure que des dispositions idoines sont prises afin que la situation se rétablisse dans les heures à venir.
Agence Bénin Presse, Leader de l’information des régions