Accusés de coups mortels  commis sur Prudence Yétonou, Yao Adjégan et Noël Adjégan condamnés à sept (07) ans de travaux forcés

Justice / Accusés de coups mortels commis sur Prudence Yétonou, Yao Adjégan et Noël Adjégan condamnés à sept (07) ans de travaux forcés

18-05-2018 à 14:05:31

Cotonou, 18 Mai (ABP)- La Cour d’assises de Cotonou a condamné ce jeudi à  la Cour d’Appel de Cotonou Yao Adjégan et Noël Coffi Adjégan de nationalité Togolaise à sept (07) ans de travaux forcés et acquitté au bénéfice du doute Hervé Zinsounon de nationalité béninoise, tous accusés de crime de coups mortels commis à Cotonou sur la personne de Prudence Yétonou, 29ème dossier inscrit au rôle provisoire de la première  session de la Cour d’assises de l’année 2018.

Noël Coffi Adjégan, Yao Adjégan et Hervé Zinsounon, les trois accusés du crime de coups mortels sur la personne de Prudence Yétonou ont répondu à l’appel de leur procès  et se sont prononcés sur les chefs d’accusations retenir contre eux.

Pour le récit des faits la Cour ce jeudi au début de l’audience  à savoir que le vendredi 10 février 2002 vers 23 heures, au quartier Midombo Akpakpa à Cotonou, Noël Coffi Adjégan, Hervé Zinsounon et Yao Adjégan ont interpellé Vicencias Ténontin, qui rendait visite à son copain. Au cours de leurs échanges, Prudence Yétonou et Maxime Houton se sont rapprochés d’eux. C’est alors qu’une dispute éclata entre eux. Il s’en est suivi une altercation au cours de laquelle Noël Coffi Adjégan, Hervé Zinsounon et Yao Adjégan ont assené de coups de bâton à Prudence Yétonou qui s’est évanoui.

Transporté d’abord dans une clinique ensuite à l’hôpital de zone de Kowègbo et enfin à l’hôpital Bethesda, Prudence Yétonou rend l’âme le lendemain.

Interpellés et inculpés pour crime de coups mortels, Noël Coffi Adjégan, Hervé Zinsounon et Yao Adjégan, n’ont reconnu les faits ni à l’enquête préliminaire ni devant le juge d’instruction.

Les  trois (03) accusés ont choisi la voie de la dénégation et n’ont pas reconnu les faits de crime de coups mortels commis sur Prudence Yétonou ce jour à la barre. Seul Hervé Zinsounon, a déclaré et soutenu de façon constance qu’il n’a pas participé à la bagarre qui s’est éclatée.

Comme détails et  précisions, il a dit «Je ne me suis pas bagarré. Je criais pour alerter. C’est Noël Coffi Adjégan  qui s’est bagarré sérieusement avec les agresseurs. Pour le cas de Yao Adjégan, ce que je sais c’est qu’il a reçu de coups. Je l’ai vu et  je  sais que c’est lui a porté de coups ».

Au regard des déclarations faites à la Cour aujourd’hui par les accusés et leurs déclarations antérieures à l’enquête préliminaire et devant le juge d’instruction sans oublier celles déclarations de Vicencias Ténontin et d’autres témoins, le Ministère public a relevé les éléments constitutifs de l’infraction de coups mortels à savoir les éléments légaux matériels et a déclaré qu’ils sont réunis. 

Il a aussi démontré que l’infraction de coups mortels a été commise sans intention de donner la mort, écartant ainsi l’élément moral ou intentionnel. Etudiant  le cas de chaque accusé, il est arrivé à demander à la Cour de retenir Noël Coffi Adjégan et Yao Adjégan dans les liens des chefs d’accusation du crime de coups mortels  au sens ci-dessus précisé et de les condamner à dix (10) ans de travaux forcés. Pour ce qui est du cas de Hervé Zinsounon, le Ministère a demandé à la Cour de le déclaré non coupable de l’infraction de coups mortels et de l’acquitter au bénéfice du doute.

Les différents conseils dont Robert Hounkpatin, François Kèkè des accusés ont plaidé  la légitime défense et la contrainte et par conséquent ont demandé l’acquittement au bénéfice du doute ou l’acquittement purement et simple de chacun des accusés.

La Cour donnant le verdict a déclaré Noël Coffi Adjégan et Yao Adjégan, coupables d’avoir volontairement porté des coups et fait des blessures qui ont entraînés le décès de Prudence Yétonou sans avoir l’intention de lui donner la mort et les a condamnés à sept (07) ans de travaux forcés. Elle a par contre déclaré Hervé Zinsounon non coupable du crime de coups mortels commis sur Prudence Yétonou et l’acquitté au bénéfice du doute.

Les condamnés Noël Coffi Adjégan et Yao Adjégan, retourne en prison pour n’en sortir qu’après avoir passé un peu moins d’un  (01) an car, ils sont en détention préventive depuis le 15 février 2012.             

La Cour est composée du Président Marie A. Soude-Godonou, des assesseurs  Maximilien Kpèhounon et Razack Bello. Mr Virgile Kpomolègni a représenté le Ministère public et Me Félicien Fatondji a tenu la plume.


ABP/JMN/AE

Point de l'inondation dans le Mono et mesures prises

29-10-2019

Par: Naboa TCHEHOU
 Dr Dorine Danmitondé, Chef-cellule du conseil départemental de lutte contre le Vih-Sida,...
Revue de presse

Le Bénin réagit suite aux incidents survenus dans les régions frontalières au Nigéria

18-11-2019
Cotonou, 18 Nov 2019. (ABP) – Coopération, justice, éducation, politique, société et autres sujets d’actualités au plan national et international ont été abordés par les journaux parus...
Agro-business
Opinion

Prof. Albert Tévoédjrè: Un ami fidèle de l’ABP (Par Joseph Vodounon Djodo)

07-11-2019

Par: Prof. Albert TEVOEDJRE
La bio-bibliographie de l’homme est si vaste et riche qu’on peut en oublier des éléments pourtant importants. Il est des hommes...
Publicité

Voyages
Navires

Create Account



Chers internautes et fidèles partenaires,
En raison de la migration en cours vers une plate-forme entièrement rénovée et plus moderne, des perturbations s’observent actuellement sur le site web de l’Agence Bénin Presse (ABP).
La Direction Générale vous présente ses sincères excuses pour les désagréments subis et vous rassure que des dispositions idoines sont prises afin que la situation se rétablisse dans les heures à venir.
Agence Bénin Presse, Leader de l’information des régions