Condamné à 05 ans de réclusion criminelle, Bapa Sambo recouvre sa liberté

Justice / Condamné à 05 ans de réclusion criminelle, Bapa Sambo recouvre sa liberté

12-06-2018 à 01:06:08

Parakou, 11 Juin 2018 (ABP) –   Inculpé pour coups mortels, le sieur Bapa Sambo recouvre désormais sa liberté, même s’il est condamné à 05 ans de réclusion criminelle au terme du verdict de la cour, dans la vingt-cinquième affaire inscrite au rôle  de la première  session 2018 de la cour d’assises de Parakou, ce lundi. 

Sous mandat de dépôt depuis le 13 Août 2012, le sieur Bapa Sambo a été déclaré coupable selon les dispositions de l’article 309 alinéa 4 du code pénal, et condamné à 05 ans de réclusion criminelle.

Le sieur Bapa Sambo, ayant deja passé 06 ans derrière les barreaux, recouvre enfin sa liberté.

Selon le résumé des faits, Bapa Fanta a épousé un homme qui est parti pour une destination inconnue pendant trois ans en l'abandonnant. Le sieur Boubé Garba a procédé à l’enlèvement de Bapa Fanta et ils ont quitté la localité pendant sept mois environ. A leur retour au village, Bapa Fanta est restée dans les liens de mariage avec Boubé Garba.

Le beau-père Monsieur Bapa Sambo a conseillé le couple de quitter le village pour éviter toute dispute s’il advenait que le premier époux venait à se présenter un jour. Mais le couple n’a pas daigné suivre ces conseils.

Le samedi 30 juin 2012, l’ancien mari est revenu au village et s’est rendu dans la belle famille. La belle-mère lui a fait savoir qu’en son absence son épouse s’est remariée.  Il a répliqué de façon énergique et a réclamé soit de reprendre sa femme ou bien qu'on lui retourne la dot. Il a par ailleurs soupçonné la belle-mère de  complicité.

Le mercredi 04 juillet 2012 aux environs de vingt heures, Boubé Garba s’est rendu au domicile des beaux parents accompagné de son frère Oumarou Altimi. Une altercation s’en est suivie et à l’occasion Boubé Garba est décédé des suites des coups à lui portés par son beau-père Bapa Sambo.

A la barre, dans la grande salle d’audience, l’accusé a reconnu son implication personnelle dans la bagarre ayant provoqué le décès de la victime Boubé Garba.

Selon le sieur Bapa Sambo, il serait difficile d’affirmer exactement que ses seuls coups de bâton auraient occasionné la mort de Boubé Garba, surtout que la dispute  a mis aux prises plusieurs personnes.

L’accusé, ayant regretté la situation, a demandé l’indulgence de la cour, tout en précisant,  avoir agi sans le dessein de commettre l’assassinat de la victime Boubé Garba.

Après avoir fait le rappel du résumé des faits et certaines déclarations de l’accusé, le représentant du ministère public, M. Alex Métahou a estimé que l’infraction du mis en cause est constituée en trois éléments.  Le premier, l’élément légal, dont  l’article 309 alinéa 4 du code pénal punit les faits de l’accusé.  Le deuxième, L’élément matériel s’appuie sur les coups et blessures ayant provoqué  le décès de la victime. Enfin, le troisième et dernier, l’élément intentionnel prouve que l’accusé a la conscience de porter  des violences sur la  victime.

Dans sa réquisition, le ministère public représenté par Me Alex Métahou a demandé à la cour de déclarer le sieur Bapa Sambo, coupable de coups mortels suivant les dispositions de l’article 309 alinéa 4 du code pénal, et de le condamner à  10 ans de  réclusion criminelle.

 « Le ministère public aime relever ce défi. Celui de coincer l’accusé. S’il réussit à le faire, il se félicite. Vous n’allez pas le faire ici, chers membres de cour. Je vous exhorte très respectueusement, parce que les faits sont têtus », a laissé entendre, Me. Igor Cécil Sacramento, l’avocat-conseil de l’accusé.

L’avocat- conseil Me. Igor Cécil Sacramento a quant à lui souligné que son client s’est retrouvé dans une situation où un homme normal devait agir de la sorte.

Pour lui, il s’agit ni plus ni moins, de la légitime défense dans cette affaire. « Aucun individu ne peut assister à l’agression de sa mère et de sa sœur et rester les bras croisés. La personne doit réagir parce qu’il s’agit d’une question d’honneur », a-t-il développé, avant de plaider pour la légitime défense de l’accusé.

Ensuite, Me. Igor Cécil Sacramento, dans sa plaidoirie, a demandé à la cour de retenir l’acquittement au bénéfice du doute pour son client, dans la mesure où, l’imputabilité des faits révèle que plusieurs personnes ont  porté des coups à la victime lors de bagarre.

Il a préconisé à la cour de libérer simplement l’accusé vu le temps passé derrière les barreaux.

La cour, dans son verdit, a déclaré le sieur Bapa Sambo, coupable de coups mortels suivant les dispositions de l’article 309 alinéa 4 du code pénal, et l'a condamné à 05 ans de  réclusion criminelle.

La cour était composés du président  Ignace Edouard Gangny, des assesseurs Francis Bodjrènou et Ignace Adigbli, et le greffier Brice Dossou-Yovo à  la plume.


ABP/RAD/AE
Revue de presse

Le président Talon donne des instructions pour l’ouverture immédiate des cantines scolaires

16-09-2019
Cotonou,  16 Sept. (ABP) – La rentrée scolaire 2019-2020, la sécurité au sein de la Cedeao, la politique, l’économie et plusieurs autres sujets au plan national et international ont été abordés...
Agro-business
Opinion

Révision de la Constitution: En attendant la légitimité, la preuve du courage de Talon

31-07-2017

Par: Joseph Vodounon Djodo
Comme toutes réformes politiques  importantes, celle de la révision de la constitution du 11 décembre 1990 suscite beaucoup de...
Publicité

Voyages
Navires

Create Account



Chers internautes et fidèles partenaires,
En raison de la migration en cours vers une plate-forme entièrement rénovée et plus moderne, des perturbations s’observent actuellement sur le site web de l’Agence Bénin Presse (ABP).
La Direction Générale vous présente ses sincères excuses pour les désagréments subis et vous rassure que des dispositions idoines sont prises afin que la situation se rétablisse dans les heures à venir.
Agence Bénin Presse, Leader de l’information des régions