Coupable  de coups et blessures volontaires, Omer Gnambodè condamné  à la peine de  20 mois d’emprisonnement ferme

Justice / Coupable de coups et blessures volontaires, Omer Gnambodè condamné à la peine de 20 mois d’emprisonnement ferme

17-06-2018 à 20:06:58

Parakou, 17 Juin 2018 (ABP) – Inculpé de coups et blessures volontaires ayant entrainé une infirmité permanente  de la victime Didier Kohounfo, le nommé Omer Gnambodè a comparu, à la barre, samedi, pour mieux élucider la circonstance des faits mis à sa cause, dans la trente-troisième affaire inscrite au rôle de la première session 2018 de la cour d’appel de Parakou.

Le nommé Omer Gnambodè, selon le verdict de la cour, est déclaré coupable de coups et blessures volontaires simples ayant entrainé l’amputation du lobe de l’oreille droite de Didier Kohounfo, suivant les dispositions de l’article 309 alinéa 1 du code pénal, et condamné à la peine de  20 mois d’emprisonnement ferme.

Statuant sur les intérêts de la partie civile, la cour a également condamné l’accusé à payer une somme de 500.000 francs Cfa, pour la réparation des dommages causés à la victime Didier Kohounfo.

En effet, selon le résumé des faits, Omer Gnambodè a engagé dans sa cabine  de recharge de crédits téléphoniques, Didier Kohounfo. A la suite d’un malentendu, Didier Kohounfo a pris la décision de démissionner. Alors Gnambodè Omer l’a sommé de faire l’inventaire avant de se décharger.

Au cours de cet exercice, il a été constaté un marquant de quatre cent cinquante (450) francs Cfa, Didier Kohounfo a reconnu et a promis rembourser ledit montant après.

Mais son employeur, Omer Gnambodè n’est pas satisfait de sa gestion et l’a empêché de sortir de la cabine. Alors une bagarre a éclaté entre les eux à l’issue de laquelle, il y a amputation du lobe de l’oreille droite de Didier Kohounfo.

A la barre, dans la grande salle d’audience, le nommé Omer Gnambodè a reconnu avoir amputé le lobe de l’oreille droite de Didier Kohounfo, contrairement à ses déclarations lors de l’enquête préliminaire.

A la question de savoir, pourquoi avoir ravisé ses déclarations, l’accusé a  confié qu’il a cherché en vain, la partie de l’oreille amputée, il est obligé d’adopter de pareille position lors des enquêtes préliminaires.

« La vie en communauté crée parfois des situations embarrassantes dont les conséquences sont inexplicables. La non maîtrise des humeurs entraine parfois à la colère, énergie de passer au crime », a déclaré M. Nasser Linsoussi, représentant du ministère public, pour illustrer la catégorie dans laquelle se trouve la présente affaire.

Puisqu’il n’y a pas un certificat médical pour véritablement apprécier les blessures de l’accusé, le ministère public a plaidé pour la requalification de l’infraction en blessures volontaires.

A ce titre, il a fait observer que trois éléments sont constitués pour établir  l’infraction de l’accusé. Le premier, l’élément légal, à travers l’application des dispositions de l’article 309 alinéa 1 du code pénal.

Il admet l’élément matériel de l’infraction par le fait que l’accusé a mordu la victime  ayant entrainé l’amputation du lobe de l’oreille droite. Il assure l’élément intentionnel de l’accusé  à travers sa volonté délibérée d’opposer la sortie de la victime de la cabine dans le but d’atteindre son intégrité physique.

Suite à la lecture des pièces du dossier,  le ministère public, dans sa réquisition, a  souligné que  le bulletin N°1 du casier judiciaire  de l’accusé est vierge, au moment des faits, et l’enquête de moralité lui est favorable, ainsi que  le rapport d’expertise médico-psychologique et psychiatrique confirme  qu’il ne souffre pas de troubles mentales au moment des faits.

Au bénéfice de ces composants, M. Nasser Linsoussi préconise à la cour de déclarer le sieur le nommé Omer Gnambodè, coupable de blessures volontaires simples selon les dispositions de  l’article 309 alinéa 1 du code pénal, et de le condamner à la peine de 02 ans d’emprisonnement ferme.

L’avocat-conseil de l’accusé, Me. Mouftaou Salifou Bah a rendu un hommage au représentant du ministère public, pour avoir balisé le terrain de sa défense. Il a soutenu les propos du ministère public en revenant sur la remarque de requalifier l’infraction en  blessures volontaires simples. Il a demandé à la cour de donner une leçon équitable  à la cause de l’accusé.

 La victime, se constituant en partie civile a demandé, en ce qui concerne les préjudices esthétiques de son oreille, 20 millions de francs Cfa à l’accusé Omer Gnambodè.

Le verdict de la cour a déclaré le nommé Omer Gnambodè,  coupable de coups et blessures volontaires simples ayant entrainé l’amputation du lobe de l’oreille droite de Didier Kohounfo, suivant les dispositions de l’article 309 alinéa 1 du code pénal, et le condamne à la peine de 20 mois d’emprisonnement ferme.

Statuant sur les intérêts de la partie civile, la cour a également condamné l’accusé à payer une somme de 500.000 francs Cfa, pour la réparation des dommages causés à la victime Didier Kohounfo.

Né  le 15mai 1983 dans la commune de Porto-Novo enseignant de formation, le nommé Omer Gnambodè passera encore un mois derrière les barreaux avant de recouvrer sa liberté, puisqu’il est sous mandat de dépôt depuis 10 novembre  2016.

Les membres de la cour sont composés, du président Adame Banzou, des assesseurs Geneviève Sohou et Hervé Houdégbé, et le greffier Hilaire Siankou à  la plume.


ABP/RAD/AE

Le séchage des produits alimentaires au bord des voies : un véritable danger pour la santé humaine

25-06-2019

Par: Boni N'yô SINASSON
Djougou, 05 Juin. 2019 (ABP)-Le séchage des produits alimentaires au bord des voies devient une...
Revue de presse

Le président Talon donne des instructions pour l’ouverture immédiate des cantines scolaires

16-09-2019
Cotonou,  16 Sept. (ABP) – La rentrée scolaire 2019-2020, la sécurité au sein de la Cedeao, la politique, l’économie et plusieurs autres sujets au plan national et international ont été abordés...
Agro-business
Opinion

Révision de la Constitution: En attendant la légitimité, la preuve du courage de Talon

31-07-2017

Par: Joseph Vodounon Djodo
Comme toutes réformes politiques  importantes, celle de la révision de la constitution du 11 décembre 1990 suscite beaucoup de...
Publicité

Voyages
Navires

Create Account



Chers internautes et fidèles partenaires,
En raison de la migration en cours vers une plate-forme entièrement rénovée et plus moderne, des perturbations s’observent actuellement sur le site web de l’Agence Bénin Presse (ABP).
La Direction Générale vous présente ses sincères excuses pour les désagréments subis et vous rassure que des dispositions idoines sont prises afin que la situation se rétablisse dans les heures à venir.
Agence Bénin Presse, Leader de l’information des régions