Coupable de meurtre et détention de chanvre indien, Michel Chabi Tobou condamné  à 15  ans de réclusion criminelle

Justice / Coupable de meurtre et détention de chanvre indien, Michel Chabi Tobou condamné à 15 ans de réclusion criminelle

30-05-2018 à 13:05:50

Parakou, 30 Mai  (ABP)- Inscrite au rôle  de la première session de 2018 de la cour  d’assises de Parakou,  la septième affaire, a enregistré ce mardi, la  comparution du sieur Michel Chabi Tobou,  inculpé de meurtre de la victime  Alfa Imorou  le 08 janvier 2012  à  Winra  dans la commune de Banikoara.

Agé de 45 ans, célibataire et père de trois (03) enfants, le sieur Michel Chabi Tobou  est déclaré, coupable de meurtre et détention de chanvre indien. Il est condamné à 15  ans de réclusion criminelle au terme du verdict des membres de la cour, dans la petite salle d’audience de la cour d’assises de Parakou. 

Selon le résumé des faits, les nommés  Michel Chabi Tobou et Alfa Imorou sont des cohabitants vivant dans le village de Winra, arrondissement de Kika, commune de Tchaourou. Le vendredi 08 janvier 2010, de retour  à la maison, Alfa Imorou fut informé par sa fille  de ce que Chabi Tobou Michel a tué son poulet.

Pour s’en convaincre, il alla vers la concession de Michel Chabi Tobou, arrivé sur les lieux ce dernier sorti de la chambre et assena trois dont un à la tempe à son visiteur imprévu Alfa Imorou. Alfa Imorou s’écroula et rendit l’âme quelques instants après.

Soupçonné d’être un consommateur de drogue, une perquisition fut effectuée dans la chambre  de Michel Chabi Tobou et permit de découvrir trois boulettes de chanvre indien.

Inculpé de meurtre et de détention de chanvre indien, Michel Chabi Tobou a reconnu les faits à toutes les étapes de la procédure.

A la barre, le mis en cause  a reconnu  d’avoir porté des coups à la victime Alfa Imorou  avec un pilon  parce que ce dernier est venu se mêler d’une situation qui ne le concerne pas.  Il  a expliqué que le poulet volé en réalité appartient à  Amina. Il soutient que la victime Alfa Imorou  n’a aucun droit de le provoquer, ni de le menacer sous aucun prétexte.

Par ailleurs, l’accusé a confié qu’il cultive, vend et consomme le chanvre indien dans le village de Winra au vu et au su de tous les habitants. C’est pourquoi, justifie-t-il,  lors des perquisitions dans sa chambre,  les éléments de sécurité publique ont retrouvé trois (03) boulettes de chanvre indien.

Le représentant du ministère public, Me. Bachirou Amadou Assouma, dans sa réquisition,  a fait noter que l’infraction de meurtre est punie par l’article 295 du code pénal. Pour lui, il s’agit dans ce dossier, un homicide volontaire dans la mesure où, l’ensemble (Homicide et volontaire)  constitue le meurtre.

Il ne fait d’aucun doute, développe-t-il,  que ce sont les coups de pilon qui ont causé la mort de la victime. Il  y a lien de cause à effet, a-t-il conclu, avant de rappeler que le délit de détention de chanvre indien est puni par l’article 142-097-025 du 18 juillet 1997.

Le  bulletin N°1 du casier judiciaire de l’accusé est vierge et l’enquête de moralité laisse entendre qu’il est agressif et perd contrôle,  la défense demande aux membres de la cour de déclarer le sieur Michel Chabi Tobou,  coupable de meurtre et détention de chanvre indien, et enfin, de le condamner à 20 ans de réclusion criminelle.

Dans sa  défense, l’avocat Me. Friggens  Adjavon  a regretté l’acte de la victime en présentant ses excuses aux membres de la cour. Il a plaidé pour la circonstance de la mort de la victime, puisque, grâce à la complicité de la société l’irréparable est fait surtout que tout  le monde reconnait  que l’accuse est agressif. Il demande l’indulgence de la cour pour que cette séance soit une séance de la pédagogie.

En  délibérant,  les membres de la cour ont  déclaré le sieur Michel Chabi Tobou,  coupable de meurtre et détention de chanvre indien, suivant respectivement les dispositions des articles 295 et 304 du code pénal,  et l’article 142 de la loi N°097-025 du 18 juillet 1997  portant le contrôle des drogues et précurseurs, et enfin, le condamnent à 15  ans de réclusion criminelle.

Mis sous mandant de dépôt depuis 13 Janvier 2010, le sieur Michel Chabi Tobou retourne en prison pour purger sa peine. Les membres de la cour sont composés, du président Jean-Pierre Yérima Bandé, des assesseurs Pascal Agboton et Francis Bodjrènou, et le greffier Ambroise Alassane à  la plume.


ABP/RAD/AE

Point de l'inondation dans le Mono et mesures prises

29-10-2019

Par: Naboa TCHEHOU
 Dr Dorine Danmitondé, Chef-cellule du conseil départemental de lutte contre le Vih-Sida,...
Revue de presse

Le Bénin réagit suite aux incidents survenus dans les régions frontalières au Nigéria

18-11-2019
Cotonou, 18 Nov 2019. (ABP) – Coopération, justice, éducation, politique, société et autres sujets d’actualités au plan national et international ont été abordés par les journaux parus...
Agro-business
Opinion

Prof. Albert Tévoédjrè: Un ami fidèle de l’ABP (Par Joseph Vodounon Djodo)

07-11-2019

Par: Prof. Albert TEVOEDJRE
La bio-bibliographie de l’homme est si vaste et riche qu’on peut en oublier des éléments pourtant importants. Il est des hommes...
Publicité

Voyages
Navires

Create Account



Chers internautes et fidèles partenaires,
En raison de la migration en cours vers une plate-forme entièrement rénovée et plus moderne, des perturbations s’observent actuellement sur le site web de l’Agence Bénin Presse (ABP).
La Direction Générale vous présente ses sincères excuses pour les désagréments subis et vous rassure que des dispositions idoines sont prises afin que la situation se rétablisse dans les heures à venir.
Agence Bénin Presse, Leader de l’information des régions