Coupable de meurtre, Maïdama Manu  condamné  à 15 ans de travaux forcés

Justice / Coupable de meurtre, Maïdama Manu condamné à 15 ans de travaux forcés

28-05-2018 à 12:05:25

Parakou, 28 Mai 2018 (ABP)- Les membres de la cour  d’assises de Parakou ont accusé le sieur Maïdama Manu alias Donkey, coupable de meurtre et le condamne à 15 ans de travaux forcés via l’article 833 du code pénal, ce vendredi, au terme du délibéré de la quatrième affaire inscrite au rôle  de leur première session de 2018.

Inculpé pour le meurtre de Mounin Namata, le sieur Maïdama Manu alias Donkey est coupable de meurtre. Il est condamné à 15 ans de travaux forcés au regard de l’article 833 du code pénal, dans la grande salle d’audience de la cour d’appel de Parakou.

Selon le résumé des faits, dans la nuit du samedi 21 juin 2014 Maïdama Manu alias Donkey a quitté le village de Monkolé dans la commune de Malanville pour se rendre à Ilo au Nigéria. Le lendemain, il se rend au domicile de Mounin Namata dans le camp peulh de Dongorou dans la commune de Malanville accompagné de gonda Batouré et un autre. Ils y séjournaient  trois jours.

Le mardi 1er juillet 2104, ils quittèrent  Dongorou ensemble avec Mounin Namata. Le même jour  aux environs de seize heures, le corps sans vie de Mounin Namata est découvert dans la brousse à deux cents mètres environ de son campement.

Le lundi 07 juillet 2014, la brigade territoriale de Malanville est informée par le chef  de l’arrondissement de Madécali de ce que le nommé  Maïdama Manu alias Donkey qu’elle recherche  activement pour participation à un vol  à mains armées et meurtre de Mounin Namata a été arrêté par la police  d’Ilo au Nigéria. Le même jour, la brigade réussit à mettre la main sur Maïdama Manu alias Donkey.

Interpellé et inculpé pour le meurtre de Mounin Namata, Maïdama Manu alias Donkey a reconnu les faits mis à sa charge à toutes les étapes de la procédure, a conclu le résumé.

A la barre, le sieur Maïdama Manu alias Donkey, bouvier de profession et âgé de 28 ans,  a reconnu le fait d’avoir commis le meurtre, mais explique aux membres de la cour que, la victime en complicité avec une tiers personne,  l’ont attaqué sur la route alors qu’il se rendait à Ilo au Nigéria. Ils l’ont dépouillé de son argent ainsi que sa radio, selon ses propos, avant d’ajouter qu’il a réussi à asséner un coup à Mounin Namata avec son coupe-coupe.

En prenant  l’article 293 du code pénal, le représentant du ministère public, Me. Bakary Malick Nourou-Dine  qualifie le meurtre en homicide volontaire et  analyse les faits  suivant trois (03) éléments à savoir: la légalité, la matérialité  et  l’intentionnalité.

A travers le premier élément, il a fait noter l’existence de texte légal qui sanctionne l’acte, tandis que le second élément montre clairement que les coups et blessures sont la cause de ce drame. Le troisième et dernier élément, l’intentionnalité est caractérisée ici  par la volonté  de donner la mort. « Il a agit sciemment  et délibéré. L’intention de nuire est instruite partout dans le dossier », a affirmé le ministère public.

La responsabilité  de l’accusé  ne fait donc aucun doute, accessible à la sanction pénale, a-t-il commenté, avant de déclarer le sieur Maïdama Manu alias Donkey, coupable de crime de meurtre et le condamne à 20 ans de réclusion criminelle.

L’avocat  Victorien Fadé introduit sa plaidoirie en faisant observer que le ministère public requiert  selon le dossier et non la déclaration de l’accusé à la barre. Revenant sur les circonstances de l’arrestation du client, l’avocat  démontre quelques  contradictions dans le dossier de l’enquête préliminaire.

Il plaide pour l’acquittement pur et simple de l’accusé, le fait d’estimer qu’il s’agit d’une légitime défense. A travers les articles 328 et 329 alinéas 2 du code pénal, il demande à la cour de faire valoir la légitime défense.

Il fait noter qu’il y a inadéquation  à la qualification de l’infraction en  proposant  l’application de l’article 309 du code pénal et trouve excessif  la réquisition du ministère public. Pour finir, il a demandé aux membres de la cour  de laisser le client refaire sa vie, car le passé doit être laissé au passé et ce qui est important, c’est le futur.

En détention depuis le 14 juillet 2014, la vérification des pièces révèle que l’enquête de moralité  de l’accusé ne lui est pas favorable,  car personne ne veut parler de moralité parce que craignant des représailles  à sa sortie de prison, le verdict des membres de la cour accuse le sieur Maïdama Manu alias Donkey coupable de meurtre et le condamne à 15 ans de travaux forcés avisé par l’article 833 du code pénal.

Les membres de la cour sont constitués, du président Gominia Séïdou Abdou-Moumouni, des assesseurs Noël Houngbo et Névaly  Settin, et le greffier Ambroise Allasane  à  la plume.


ABP/RAD/AE

Point de l'inondation dans le Mono et mesures prises

29-10-2019

Par: Naboa TCHEHOU
 Dr Dorine Danmitondé, Chef-cellule du conseil départemental de lutte contre le Vih-Sida,...
Revue de presse

Le gouvernement envisage recruter près 11 000 enseignants au niveau de l’enseignement maternel et primaire

31-10-2019
Cotonou, 31 Oct. (ABP)-L’éducation, le développement et autres sont les sujets qui ont été développés dans les quotidiens parvenus à la rédaction de l’ABP ce jeudi.« Enseignement...
Agro-business
Opinion

Prof. Albert Tévoédjrè: Un ami fidèle de l’ABP (Par Joseph Vodounon Djodo)

07-11-2019

Par: Prof. Albert TEVOEDJRE
La bio-bibliographie de l’homme est si vaste et riche qu’on peut en oublier des éléments pourtant importants. Il est des hommes...
Publicité

Voyages
Navires

Create Account



Chers internautes et fidèles partenaires,
En raison de la migration en cours vers une plate-forme entièrement rénovée et plus moderne, des perturbations s’observent actuellement sur le site web de l’Agence Bénin Presse (ABP).
La Direction Générale vous présente ses sincères excuses pour les désagréments subis et vous rassure que des dispositions idoines sont prises afin que la situation se rétablisse dans les heures à venir.
Agence Bénin Presse, Leader de l’information des régions