Coupables de coups mortels, Baboudi Kouré et Badoudi Djaboto condamnés  à 08 ans de réclusion criminelle

Justice / Coupables de coups mortels, Baboudi Kouré et Badoudi Djaboto condamnés à 08 ans de réclusion criminelle

13-06-2018 à 01:06:38

Parakou, 12 Juin 2018 (ABP) – Inscrite au rôle de la première session 2018 de la cour d’assises de Parakou, la vingt-septième affaire a connu, mardi, les comparutions, des sieurs Baboudi Kouré et Badoudi Djaboto, inculpés de coups mortels suite au décès de la victime Koura.

Accusés de coups mortels ayant provoqué le décès de la victime, Koura, les sieurs Baboudi Kouré et Badoudi Djaboto ont été déclarés,  coupables de l’infraction  suivant l’application des dispositions de l’article  309 alinéa 4 du code pénal, et condamnés à 05 ans de réclusion criminelle. Telle est la sentence rendue par les membres de la cour, au terme de leur verdict.

Pour rapel, le nommé Badoudi est un sexagénaire, polygame de son état. Il est père de plusieurs enfants et est domicilié à Kabongourou, arrondissement de Firou dans la commune de Kérou.

Pour éviter qu’après sa mort ses biens, notamment les bœufs, ne soient accaparés par certains de ses enfants au détriment d'autres, il a donc décidé de les leur partager de son vivant.

C’est ainsi que les frères utérins Koura et Kouré Sanni Badoudi ont reçu ensemble un bœuf qu’ils ont vendu à la somme de deux cents mille francs Cfa afin de s’acheter une motocyclette.

Mais l’acheteur ne leur a versé qu’une avance de cent mille francs Cfa. Curieusement, Badoudi Sanni Kouré s’est rendu entre-temps chez l’acheteur à l’insu de son frère aîné Koura pour percevoir une somme de soixante mille francs Cfa sur le reliquat du prix de vente de l’animal.

Informé, Koura a décidé le mercredi 23  janvier de le vider de la chambre, corps et biens. Cette opération a dégénéré en une bagarre au cours de laquelle Kouré s’est servi d’un tabouret  pour assener un violent coup à la tempe de son frère qui s’écroula.

Leur cousin Badoudi Bio Djaboto qui,  entre-temps était appelé à l’aide par Kouré, s’est  également emparé d’un bâton pour frapper  à son tour Koura à la tête.  C’est ainsi que ce dernier a succombé des suites des coups reçus  lors de son évacuation vers le centre de santé.

A la barre, les deux accusés ont reconnu avoir porté des coups à leur frère aîné Koura qui est décédé par la suite. Ils ont réfuté d’avoir agi de façon délibérée mais plutôt, sous l’effet de la colère.

« Entre-temps, mon frère aîné a reçu une somme de vingt mille francs auprès de l’acheteur du bœuf, sans rien me dire. Mais ayant été informé du montant que j’ai perçu du même acheteur, il s’en est pris vertement à moi. Il a  vidé  ma chambre de tous mes vêtements, puis attaqué la motocyclette avec une hachette », a éclairé le sieur Kouré, aux membres de la cour.

Pour le représentant du ministère public, Me Léon Pape Yèhouénou, cette affaire exprime  les conflits fraternels dont la morale dégagée édifie la participation des accusés ainsi que la démonstration de leurs faits dans l’infraction.

Pour auréoler, ces éléments, le représentant du ministère public a ajouté l’imputabilité (Responsabilité) des mis en cause dans l’infraction.  Estimant que la victime devient gênante, il a confirmé que les accusés ont planifié le meurtre et ont agi dans une volonté éclairée.

A ce titre, il a fait appel aux dispositions de l’article 350 du code pénal, et a demandé  à la cour, la disqualification de l’infraction (coups mortels) en requalification  de meurtre.

Me Léon Pape Yèhouénou  préconise à la cour de déclarer les sieurs Baboudi Kouré et Badoudi Djaboto, coupables de crime de  meurtre, suivant les dispositions de l’article  309 alinéa 4 du code pénal, et de les condamner à 20 ans de  réclusion criminelle.

 Les avocats des accusés (Mouftaou Salifou Bah et Abdon Déguénon) ont unanimement  réfuté la variation des déclarations des mis en cause, relevée par le ministère public. Selon eux, leurs clients ont fait des précisions des faits ayant échappé lors des enquêtes préliminaires.

Ils ont également déploré le fait que le représentant du ministère public s’appuie essentiellement sur le résumé des faits sans tenir compte des déclarations des accusés à la barre.

«  Nos clients ont agi en légitime défense dans cette affaire. Parce qu’il faut surtout  tenir compte de la circonstance des faits et la sociologie du milieu » ont évoqué les avocats, avant de préciser, l’évidence de l’excuse de provocation  des mis en cause, à travers l’article 321 du code pénal.

Pour finir, ils ont plaidé pour que la cour donne aux accusés, la possibilité de retourner à leur domicile afin de s’occuper de leur famille, surtout que leur père est encore vivant.

En tenant compte des différentes observations, la cour a déclaré, les sieurs Baboudi Kouré et Badoudi Djaboto,  coupables de l’infraction (coups mortels)  suivant l’application des dispositions de l’article 309 alinéa 4 du code pénal, et les a condamné à 05 ans de réclusion criminelle.

La cour était composée, du président Karimi Adéoti, des assesseurs Essowè Batamoussi et  Gildas Goundété, et le greffier François Nougbodohoué à  la plume.


ABP/RAD/AE
Revue de presse

L’école béninoise rouvre ses portes ce jour pour la rentrée scolaire 2018-2019

17-09-2018
Cotonou, 17 Sept 2018. (ABP) – Assainissement, éducation, politique et autres sujets de l’actualité ont alimenté les colonnes des journaux qui ont atterri à la rédaction de l’ABP ce jour. «...
Agro-business
Opinion

Mon plaidoyer pour le retour aux valeurs morales

20-11-2017

Par: Marcel HOUNNOU
Certains comportements en cours dans notre société m'ont inspiré à publier ce message sous la forme d'un coup de...
Publicité

Voyages
Navires

Create Account



Chers internautes et fidèles partenaires,
En raison de la migration en cours vers une plate-forme entièrement rénovée et plus moderne, des perturbations s’observent actuellement sur le site web de l’Agence Bénin Presse (ABP).
La Direction Générale vous présente ses sincères excuses pour les désagréments subis et vous rassure que des dispositions idoines sont prises afin que la situation se rétablisse dans les heures à venir.
Agence Bénin Presse, Leader de l’information des régions