En attendant la contre-expertise du certificat médico-psychologique et psychiatrique de Salifou Monterre, la cour renvoie  la 29ème  affaire à une prochaine session

Justice / En attendant la contre-expertise du certificat médico-psychologique et psychiatrique de Salifou Monterre, la cour renvoie la 29ème affaire à une prochaine session

14-06-2018 à 13:06:48

 Parakou, 14 Juin (ABP)- En vue de mieux apprécier l’état de démence du sieur Salifou Monterre, inculpé d’assassinat, les membres de la cour ont  renvoyé, mercredi,  la vingt-neuvième affaire inscrite au rôle de la première session 2018 de la cour d’appel de Parakou, à une session ultérieure, tout en sollicitant une contre-expertise du certificat médico-psychologique et psychiatrique  dudit mis en cause.

Accusé d’avoir commis l’infraction d’assassinat sur la personne de Fati Kombeto, le sieur Salifou Monterre, lors de sa  comparution à la barre était incapable de relater les faits mis à sa charge.

« Je ne sais pas ce que j’ai fait.  Les gens sont venus témoigner lors des enquêtes préliminaires que j’ai égorgé ma femme dans notre champ», a-t-il déclaré aux membres de la cour.

Malgré toutes les interrogations du président  de la cour, du représentant du ministère public et de son avocat-conseil, le sieur Salifou Monterre n’a rien apporté de nouveau. Il n’a fait que répéter la même déclaration.

Me. Abdon Déguénon, l’avocat-conseil de l’accusé a informé les membres de la cour qu’à sa première rencontre avec  le sieur Salifou Monterre, il a constaté qu’il est peu équilibré. Son regard me convainc  davantage sur son équilibre       mental, a-t-il poursuivi.

Au regard de ces constats personnels, l’avocat-conseil de l’accusé a suggéré, pour plus de sérénité dans cette affaire, qu'une une expertise médico-psychologique et psychiatrique plus approfondie du sieur Salifou Monterre soit réalisée.

Le représentant du ministère public, M. Robert Tito est allé dans le même sens que l’avocat-conseil de l’accusé, tout en demandant le renvoi de l’affaire à une session ultérieure.

Relevant que l’accusé semble ne plus se souvenir des circonstances des faits, la cour, dans son verdict, a ordonné d’office le renvoi de l’affaire à une prochaine session, selon les dispositions de l’article 348 du code pénal.

Selon le résumé des faits, dans la journée  du mercredi 17 février 2010, le nommé Salifou Monterre s’était rendu en compagnie de sa femme Fati Kombeto, dans son champ sis dans le village de Gounkparé, dans l’arrondissement de Guinangourou, commune de Pèrèrè.

Le couple fut rejoint  dans l’après-midi par leurs deux fils N’tcha et Alidou Monterre. Toute la famille  était au travail lorsque le fils aîné N’tcha Monterre avait constaté subitement que son père se dirigeait en courant vers le marigot.

Inquiet, il accourut  vers l’endroit où travaillaient ses géniteurs et découvrit à sa grande surprise sa mère gémissant au sol avec une plaie béante au front.

Il comprit alors que c’était l’œuvre de son père. Il fit donc appel à son jeune frère Alidou et lui confia la surveillance  de leur mère avant de solliciter l’aide de la population pour la secourir.

Mais après son départ, son père Salifou Monterre était revenu sur les lieux du drame et avait renvoyé Alidou avant d’égorger leur mère, lui donnant ainsi la mort.

 Sous mandat de dépôt, depuis le 22 février 2010, le sieur Salifou Monterre retourne en prison en attendant la contre-expertise de son état de démence.

La cour était composée du président Karimi Adéoti, des assesseurs Pascal Agboton  et Hervé Houdégbé, et le greffier  Arnaud Sokou à  la plume.


ABP/RAD/AE
Revue de presse

Le président Talon donne des instructions pour l’ouverture immédiate des cantines scolaires

16-09-2019
Cotonou,  16 Sept. (ABP) – La rentrée scolaire 2019-2020, la sécurité au sein de la Cedeao, la politique, l’économie et plusieurs autres sujets au plan national et international ont été abordés...
Agro-business
Opinion

Révision de la Constitution: En attendant la légitimité, la preuve du courage de Talon

31-07-2017

Par: Joseph Vodounon Djodo
Comme toutes réformes politiques  importantes, celle de la révision de la constitution du 11 décembre 1990 suscite beaucoup de...
Publicité

Voyages
Navires

Create Account



Chers internautes et fidèles partenaires,
En raison de la migration en cours vers une plate-forme entièrement rénovée et plus moderne, des perturbations s’observent actuellement sur le site web de l’Agence Bénin Presse (ABP).
La Direction Générale vous présente ses sincères excuses pour les désagréments subis et vous rassure que des dispositions idoines sont prises afin que la situation se rétablisse dans les heures à venir.
Agence Bénin Presse, Leader de l’information des régions