Inculpés d’assassinat, Orou Bata et ses complices  condamnés à la  réclusion criminelle à perpétuité

Justice / Inculpés d’assassinat, Orou Bata et ses complices condamnés à la réclusion criminelle à perpétuité

23-06-2018 à 01:06:41

Parakou, 22 Juin 2018 (ABP) –  Le verdit de la quarantième et dernière affaire inscrite au rôle de la première session 2018 de la cour  d’assises de Parakou, a déclaré le sieur Orou Bata et ses co-accusés, coupables d’assassinat  et complicité d'assassinat sur la victime, Issifou Sabi Gbirifa  et les condamne à la réclusion criminelle à perpétuité.

Selon le résumé des faits,  dans la soirée du vendredi 08 avril 2011 aux environs de dix-neuf heures, le sieur Issifou Sabi Gbirifa était couché devant la boutique du sieur Tchanyenou Tchéba dans le village Ounet (Commune de  Banikoara). Il sera rejoint quelques instants après, par les sieurs Orou Bata Sira et Bio Gogué qui ne sont pas connus du propriétaire des lieux.

A trois, ils ont bu ensemble et ont quitté les lieux avec une autre bouteille contenant un liquide. Le lendemain le corps sans vie de sieur  Issifou Sabi Gbirifa a été retrouvé avec amputation de sa bosse sur la route  de Banikoara.

Dans la journée du samedi 09 avril 2011, Soukourou Idrissou et d’autres personnes ont quitté Gogounou et se sont  rendus à Ounet au domicile  du nommé Orou Bata Sira. Ce dernier leur aurait remis un sac contenant une bosse humaine destinée à la vente.

De retour à Gogounou, Yacoubou Séïdou est allé voir Guida Noël  dans son service pour lui remettre ladite bosse.  Ourou Bata Sira a été appréhendé. Par la suite Soukourou Idrissou, Yacoubou Séïdou et  Guida Noël ont été interpellés.

A la barre, l’accusé Orou Bata  et ses co-auteurs Soukourou Idrissou, Yacoubou Séïdou et  Guida Noël  ont réfuté tous les faits portés à leur charge. En dépit de toutes les différentes interrogations du président de la cour, du représentant du ministère public et les avocats-conseil, les inculpés ont toujours nié les faits.

Le représentant du ministère public, Alexis  Métahou, dans sa réquisition, a établi la culpabilité des accusés en se focalisant surtout sur leurs déclarations à l’enquête préliminaire et au juge d’instruction. Il a  analysé  les déclarations essentielles de chaque accusé avant  de constituer l’infraction.

A la décharge, le représentant du ministère public a assuré que les bulletins N°1 du casier judiciaire  des accusés sont  vierges au moment des faits, l’enquête de moralité leur est également favorable au moment des faits. Et enfin, les rapports d’expertise médico-psychologique et psychiatrique des accusés confirment qu’ils ne souffrent  pas de troubles mentales au moment des faits.

Au regard de ces compositions, le représentant du ministère public requiert à la cour de déclarer le sieur Ourou Bata Sira, coupable de crime d’assassinat suivant les dispositions des articles 59, 60, 295 à 298 et 302 du code pénal, et de le condamner à la réclusion criminelle à perpétuité.

Quant aux sieurs Soukourou Idrissou, Yacoubou Séïdou et  Guida Noël, les co-accusés, le ministère public a demandé à la cour de les déclarer, coupables de crime de complicité d’assassinat suivant les mêmes dispositions évoquées du codé pénal, et de les condamner à la peine de 20 ans  de  réclusion criminelle chacun.

Les avocats, Yvon Détchénou, Charles Badou, Romain Dossou et Nadine Dossou- Sakponou, ont à tour de role défendu chaque accusé avec tact et dévouement.  Tous les avocats sont unanimes sur le fait que le ministère public ne peut pas se fonder sur les renseignements de l’enquête préliminaire pour établir la culpabilité des accusés.

Selon eux, le dossier est vide sur toute la ligne. Parce qu’il n’y a pas de preuves concrètes pour confondre les accusés. Ils demandent à la cour l’acquittement pur et simple de leurs clients.

A la délibération, la cour a déclaré le sieur Orou Bata et ses co-accusés,  coupables de crime d’assassinat  et complicité sur la victime Issifou Sabi Gbirifa, suivant les dispositions des articles 59, 60, 295 à 298 et 302 du code pénal  et les condamne à la réclusion criminelle à perpétuité.

La cour sont composée, du président Ignace  Gangny, des assesseurs Gomina Séïdou Abdou-Moumouni et Genenviève Sohou, et le greffier François Nougbodohoué à  la plume.


ABP/RAD/AE
Revue de presse

Le président Talon donne des instructions pour l’ouverture immédiate des cantines scolaires

16-09-2019
Cotonou,  16 Sept. (ABP) – La rentrée scolaire 2019-2020, la sécurité au sein de la Cedeao, la politique, l’économie et plusieurs autres sujets au plan national et international ont été abordés...
Agro-business
Opinion

Révision de la Constitution: En attendant la légitimité, la preuve du courage de Talon

31-07-2017

Par: Joseph Vodounon Djodo
Comme toutes réformes politiques  importantes, celle de la révision de la constitution du 11 décembre 1990 suscite beaucoup de...
Publicité

Voyages
Navires

Create Account



Chers internautes et fidèles partenaires,
En raison de la migration en cours vers une plate-forme entièrement rénovée et plus moderne, des perturbations s’observent actuellement sur le site web de l’Agence Bénin Presse (ABP).
La Direction Générale vous présente ses sincères excuses pour les désagréments subis et vous rassure que des dispositions idoines sont prises afin que la situation se rétablisse dans les heures à venir.
Agence Bénin Presse, Leader de l’information des régions