L’accusé Félicien Koudjéga Sénadé condamné à six ans de réclusion criminelle pour complicité d’assassinat volontaire

Justice / L’accusé Félicien Koudjéga Sénadé condamné à six ans de réclusion criminelle pour complicité d’assassinat volontaire

19-11-2019 à 21:11:47

Lokossa, 19 nov 2019 (ABP) – Le Tribunal de 1ère instance de 2ème classe de Lokossa a condamné mardi dans la grande salle d’audience dudit tribunal, l’accusé Félicien Koudjéga Sénadé à six ans de réclusion criminelle pour complicité d’assassinat volontaire sur Elisabeth Kouessi Monlémè à Dévé dans la commune de Dogbo.

Selon les faits évoqués, Félicien Koudjéga Sénadé a perdu sa fillette le samedi 26 janvier 2013 dans une atmosphère de méfiance entre voisins d’une même habitation de Dévé dans la commune de Dogbo. Il a suspecté dame Elisabeth Kouessi Monlémè, avec qui la mère de la fillette décédée a précédemment eu une dispute, d’être l’auteur de la mort de cette fillette, ceci en se basant sur des considérations superstitieuses. L’accusé en a fait la confidence à son ami Séto Sogloga en lui promettant de venger sa fillette décédée.

Le 27 janvier 2013, au lendemain de ce décès, Elisabeth Kouessi Monlémè était partie au champ pour faire une cueillette. Elle a été surprise et assommée à coups de machette par le nommé Coffi Adannou vêtu d’une chemise rouge puis abandonnée dans un bain de sang. Après son forfait, Coffi Adannou a pris la fuite et dame Elisabeth Koussei Monlémè a été conduite au Centre hospitalier départemental (CHD) du Mono et duCouffo à Lokossa où elle décédera des suites de ses blessures. C’’est ainsi que les investigations ont conduit à l’interpellation et à l’inculpation de Félicien Koudjéga Sénadé comme complice de cet assassinat. L’inculpé n’a jamais reconnu les faits, même à l’audience.

Son conseil a également plaidé non coupable de même que les trois témoins qui ont comparu à la barre.

Le ministère public représenté par le magistrat Ousmane Alédji, dans ses réquisitions, a demandé au tribunal de dire le droit tout en appliquant le maximum des peines conformément au code pénal et au code de procédure pénale.

Le président de l’audience, le magistrat Alphonse Gbossou et ses assesseurs Bienvenu Sohou, Herbert Solévo, Alain Raoul Noutaï Agboton et Rodrigue Serge Hounmanakan ont décidé d'appliquer la peine de six ans de réclusion criminelle mais l’intéressé ayant déjà passé les six ans en prison, a été mis en liberté.

Le secrétariat de l’audience est assuré par maître Rony Ester Prince Dégbéssou, greffier au tribunal de Lokossa.



ABP/NT/TIE
Revue de presse

Le président Patrice Talon à la conquête de financements pour ses grandes ambitions de développement

27-01-2020
 Cotonou, 27 Jan (ABP) - Les parutions de ce lundi, se sont intéressées, à la visite du président de la république, Patrice Talon, au pays de "l’Oncle Sam", mais aussi à la politique et la...
Agro-business
Opinion

Prof. Albert Tévoédjrè: Un ami fidèle de l’ABP (Par Joseph Vodounon Djodo)

07-11-2019

Par: Prof. Albert TEVOEDJRE
La bio-bibliographie de l’homme est si vaste et riche qu’on peut en oublier des éléments pourtant importants. Il est des hommes...
Publicité

Voyages
Navires

Create Account



Chers internautes et fidèles partenaires,
En raison de la migration en cours vers une plate-forme entièrement rénovée et plus moderne, des perturbations s’observent actuellement sur le site web de l’Agence Bénin Presse (ABP).
La Direction Générale vous présente ses sincères excuses pour les désagréments subis et vous rassure que des dispositions idoines sont prises afin que la situation se rétablisse dans les heures à venir.
Agence Bénin Presse, Leader de l’information des régions