L’ancien maire de Ouassa-Péhunco et ses co-inculpés relaxés au bénéfice du doute

Justice / L’ancien maire de Ouassa-Péhunco et ses co-inculpés relaxés au bénéfice du doute

25-05-2018 à 17:05:27

Parakou, 25 Mai (ABP)- Inscrite au rôle des assises à la Cour d’appel de Parakou, la première affaire, ouverte depuis le mardi, a été délibéré, au petit matin du jeudi, au profit de l’acquittement de l’ancien maire de la commune de Ouassa-Péhunco, le sieur Barthélémy  Sabi Yoro et ses co-inculpés, au bénéfice du doute. 

Interpellés et inculpés de pratique de charlatanisme, incendie volontaire, vol avec violence, coups et blessures volontaires, les sieurs Bio Bagoudou Adam alias  "Alpha Crédit",  Sabi Yoro Barthélémy,  Bio Moussa, Adam Mohamed Orodji Guida,  Endémi Mora,  Zakari Amidou et Imorou Aboubacar ont tous répondu à la barre pour confirmer ou infirmer les faits mis à leur charge devant les membres de la cour à savoir: Ignace Gnangny (Président), Adamou Moussa (1er Assesseur) et Geneviève Sohou (2em Assesseur).

Selon le résumé des faits,  courant année 2014, le nommé Bagoudou Bio Adam, alias "Alpha crédit" aurait réussi à convaincre une frange de la population de Ouassa-Péhunco de ses compétence à exorciser des personnes souffrantes et à dénoncer les sorciers ainsi livrés à la vindicte populaire.

Au fur et à mesure que le cercle des personnes dénoncées comme étant des sorcières, s’élargissait, les remous augmentaient ainsi que la tension au niveau des deux camps à savoir, ceux qui soutenaient  la manœuvre et ceux qui émettaient  des objections viscérales contre les pratiques prestidigitatrices de "Alpha crédit".  Celui-ci aurait encouragé par certaines personnes dont le maire de la commune de poursuivre cette pratique.

Les représailles des personnes surexcitées sur les sorciers prétendus prirent vite l’allure de règlement de compte et de toutes sortes de violences sur les personnes, soustractions frauduleuses, incendies de biens meubles et immeubles (y compris le palais royal) furent commis.

Interpellés et inculpés de pratique de charlatanisme, incendie volontaire, vol avec violence, coups et blessures volontaires, certains ont reconnu les faits, d’autres les ont niés selon le procès verbal judiciaire.

A la barre  les inculpés, à savoir les sieurs Bio Bagoudou Adam alias "Alpha Crédit",  Sabi Yoro Barthélémy,  Bio Moussa,  Adam Mohamed Orodji Guida,  Endémi Mora,  Zakari Amidou et Imorou Aboubacar ont tous rejeté en bloc les faits. Ils sont tous restés unanimes sur le fait qu’ils ne sont mêlés ni de près, ni de loin dans cette affaire de pratique de charlatanisme, incendie volontaire, vol avec violence, coups et blessures volontaires.

Le seul témoin à la barre, M. Amadou  Sinagorigui a estimé que Bio Bagoudou Adam alias "Alpha Crédit",  Sabi Yoro Barthélémy et  Endémi Mora sont les responsables des émeutes intervenues les 11 Octobre et 14  Octobre 2014  dans la commune de Ouassa-Péhunco sans certifier qu’ils étaient au devant le mouvement.

Il a ensuite avoué  aux membres de la cour, que les meneurs des troubles ne sont pas présents dans le box des  accusés.  Toutes les victimes ont également confirmé que les auteurs des émeutes ne sont pas identifiés parmi les mis en cause.

Dans son réquisitoire, M. Alexis Métahou, représentant le ministère public a fait observer à assistance que les inculpés dans leurs diverses déclarations à la barre ont varié dans le rapport de déclarations des procès verbaux judiciaires pour se protéger.

Pour lui, les sieurs Bio Bagoudou Adam alias "Alpha Crédit",  Sabi Yoro Barthélémy,  Bio Moussa,  Adam Mohamed Orodji Guida,  Endémi Mora,  Zakari Amidou et Imorou Aboubacar sont bel et bien inculpés pour les faits mis à leur charge.  

Les bulletins du casier judiciaire des accusés ne portent aucune condamnation antérieure et l’enquête de moralité leur est favorable à l’exception de Bio Bagoudou Adam,  Endémi Mora Issiaka, Adam Mohamed, M. Alexis Metahou a déclaré  que ces trois (03) personnes  sont identifiées comme des éléments dangereux. « Ils sont à la base des soulèvements et s’impliquent dans les affaires louches », a-t-il ajouté.

Raison fondamentale  pour laquelle, selon les dispositions des articles 59, 60, 434 alinéas 1, les articles 382 et 311 du code pénal, 264 bis alinéas 2 du code pénal modifié par l’article 87-0011 du 22 septembre 1996 rappelant les différents organes du nouveau code pénal portant répression de certaines pratiques rétrogrades en république du Bénin, le ministère public a déclaré tous les accusés, coupables des faits  respectivement mis à leurs  charges. 

Par ailleurs, il a condamné : Bio Bagoudou Adam à 20 ans de prison ferme, Endémi Mora, Adam Mohamed et Zakari Amidou à 15 ans de prison,  et enfin, Sabi Yoro Barthélémy, Bio Moussa, Orodji Guida et Imorou Aboubacar à 10 ans de prison.

La phase de la plaidoirie a permis à chaque avocat de défendre convenablement son client avec des arguments bien illustrés par des articles précis et des gestes possibles. Unanimement, tous les avocats ont demandé l’acquittement pur et simple de tous les clients, puisque les mis en cause ne sont pas dans la salle d’audience. 

Le porte-parole des avocats, Me. Montand Aïkpon a fait savoir que le ministère public est en voie d’égaler les membres de la  cour à travers sa réquisition. « Le représentant du ministère public est en difficulté, dans la confusion terrible en ce qui concerne la définition de la sorcellerie» a-t-il poursuivi, avant de préciser que le dossier souffre de deux éléments. Le premier est relatif aux accusés détectés par les forces de sécurité publique et le deuxième, la demande de liberté provisoire de certains clients.

Venant aux  infractions de pratique de charlatanisme, incendie volontaire, vol avec violence, coups et blessures volontaires, Me. Montand Aïkpon a révélé que, du moment où les preuves matérielles ne sont pas établies par rapport aux accusés alors tout s’écroule.

En délibérant, le président des  membres de la  cour a acquitté purement et simplement  le sieur Bio Bagoudou Adam, tandis que les Endémi Mora, Adam Mohamed et Zakari Amidou, Sabi Yoro Barthélémy, Bio Moussa, Orodji Guida et Imorou Aboubacar sont aussi acquittés au bénéfice du doute.

A noter que les membres de la cour  sont  assistés par M. Brice Dossou-Yovo, le greffier.


ABP/RAD/AE

Point de l'inondation dans le Mono et mesures prises

29-10-2019

Par: Naboa TCHEHOU
 Dr Dorine Danmitondé, Chef-cellule du conseil départemental de lutte contre le Vih-Sida,...
Revue de presse

Le gouvernement envisage recruter près 11 000 enseignants au niveau de l’enseignement maternel et primaire

31-10-2019
Cotonou, 31 Oct. (ABP)-L’éducation, le développement et autres sont les sujets qui ont été développés dans les quotidiens parvenus à la rédaction de l’ABP ce jeudi.« Enseignement...
Agro-business
Opinion

Prof. Albert Tévoédjrè: Un ami fidèle de l’ABP (Par Joseph Vodounon Djodo)

07-11-2019

Par: Prof. Albert TEVOEDJRE
La bio-bibliographie de l’homme est si vaste et riche qu’on peut en oublier des éléments pourtant importants. Il est des hommes...
Publicité

Voyages
Navires

Create Account



Chers internautes et fidèles partenaires,
En raison de la migration en cours vers une plate-forme entièrement rénovée et plus moderne, des perturbations s’observent actuellement sur le site web de l’Agence Bénin Presse (ABP).
La Direction Générale vous présente ses sincères excuses pour les désagréments subis et vous rassure que des dispositions idoines sont prises afin que la situation se rétablisse dans les heures à venir.
Agence Bénin Presse, Leader de l’information des régions