L’enseignant Julien Sossou condamné à 15 ans de réclusion criminelle pour viol sur mineure

Justice / L’enseignant Julien Sossou condamné à 15 ans de réclusion criminelle pour viol sur mineure

20-06-2018 à 13:06:46

Parakou, 20 Juin (ABP)– Au terme du jugement de la trente-sixième affaire inscrite au rôle de la première session 2018 de la cour d’appel de Parakou, le sieur Julien Sossou, âgé de 46 ans et enseignant de profession, a été condamné à la peine de 15 ans de réclusion criminelle pour avoir violé l’écolière M. S, âgée de treize(13) ans environ.

Ce verdit a été rendu sur la base des articles 332 et 333 du code pénal et l’article 3 de la loi 2011-26 du 09 janvier 2012 portant prévention et répression des violences faites aux femmes.

Julien Sossou, enseignant et directeur d’école, en poste à l’école primaire publique de Donga, commune de Djougou, usant de plusieurs stratagèmes, a attiré à plusieurs reprises, ses élèves XX, BB et VV âgées respectivement de onze, douze et treize ans, dans la chambre attenante à son bureau, puis il a entrepris des pénétrations sexuelles ses victimes avec son membre viril ou avec son doigt.

Des suites de ces actes répétés, notamment sur XX par quatre fois, celle-ci tombée malade et conduite à l’hôpital, s’est ouverte à ses parents. Sossou Julien a cru étouffer l’affaire en leur venant en aide financièrement. Mais hélas ! Interpellé et inculpé, Sossou Julien a reconnu les faits à toutes les étapes de la procédure.
 A la barre, le sieur Julien Sossou a réfuté l’infraction (Attentat à la pudeur) mise à sa charge. Il a largement varié dans ses déclarations depuis l’enquête préliminaire jusqu’à la cour d’assises, a-t-on renseigné.

Après la réquisition du représentant du ministère public (Pape Léon Yèhouénou), la plaidoirie de l’avocat-conseil (Me. Jean-Claude Gbogbénou) de l’accusé, la cour a déclaré le sieur Julien Sossou coupable de crime de viol sur mineure, suivant les dispositions des
articles 332 et 333 du code pénal et l’article 3 de la loi 2011-26 du 09 janvier 2012 portant prévention et répression des violences faites aux femmes.

Par ailleurs, la cour a renvoyé les intérêts et les dommages de la partie civile à une session ultérieure compte tenu de la mobilisation non suffisante des preuves pouvant évaluer le coût réel.

A noter que le bulletin N°1 du casier judiciaire de l’accusé est vierge, au moment des faits. L’enquête de moralité lui est favorable. Le rapport d’expertise médico-psychologique confirme qu’il ne souffre pas de trouble mentale au moment des faits.

En détention préventive depuis le 03 octobre 2014, le sieur Julien Sossou, de nationalité béninoise retourne en prison pour purger le reste de sa peine.

La cour est composée du président Célestin Zanouvi, des assesseurs Jean-Pierre Yérima Bandé et Noël Houngbo, et de Me François Nougbodohoué qui a tenu la plume.


ABP/RAD/DKJ
Revue de presse

La Banque islamique de développement soutient le gouvernement du Bénin dans le projet de construction de logements sociaux

21-10-2019
Cotonou, 21 Oct. (ABP) – Société, développement, éducation, politique, sport et autres faits d’actualités aussi bien au plan national qu’international ont fait l’objet de traitement par les journaux...
Agro-business
Opinion

Révision de la Constitution: En attendant la légitimité, la preuve du courage de Talon

31-07-2017

Par: Joseph Vodounon Djodo
Comme toutes réformes politiques  importantes, celle de la révision de la constitution du 11 décembre 1990 suscite beaucoup de...
Publicité

Voyages
Navires

Create Account



Chers internautes et fidèles partenaires,
En raison de la migration en cours vers une plate-forme entièrement rénovée et plus moderne, des perturbations s’observent actuellement sur le site web de l’Agence Bénin Presse (ABP).
La Direction Générale vous présente ses sincères excuses pour les désagréments subis et vous rassure que des dispositions idoines sont prises afin que la situation se rétablisse dans les heures à venir.
Agence Bénin Presse, Leader de l’information des régions