Lancement de la rentrée judiciaire 2018-2019

Justice / Lancement de la rentrée judiciaire 2018-2019

26-10-2018 à 13:10:44

Porto-Novo, 26 Oct.2018 (ABP) – Le président de la cour suprême du Bénin, Ousmane Batoko, a officiellement donné le top de la rentrée judicaire 2018-2019 ce jeudi, à Porto-Novo à travers une audience officielle de rentré judiciaire, à laquelle a pris part Me Sévérin Maxime Quenum ministre de la justice, garde des sceaux.

 « Quelle justice pour quel développement », tel se décline le thème de la rentrée judiciaire à laquelle ont pris part les présidents des

institutions et de hauts magistrats venus de 38 juridictions africaines. Cette rentrée judiciaire à en croire Ousmane Batoko, est au-delà de la noblesse et du prestige, le symbole de la redoutable et délicate mission confiée au juge ainsi qu’elle rappelle le sens élevé de responsabilité, qu’ont celles et ceux chargés de rendre la justice au nom du peuple. Elle est aussi, fait-il savoir, l’occasion privilégiée de présentation de bilan des activités et des projections de la haute juridiction dans la perspective d’un meilleur accomplissement de de sa mission.

Se référant au thème de la rentrée judiciaire qu’il reconnait, pourrait prêter à controverse, le résident de la cours suprême, a soutenu que le vrai développement est celui qui place l’homme dans toute sa dimension sociale, économique, culturelle, spirituelle familiale et sociétale au cœur des enjeux et des ambitions. Il a de ce faite, poursuit-il, besoin d’un environnement judiciaire juste et équilibré. Ousmane Batoko, a pour cela plaidé pour que soient donnés à la justice, les moyens de jouer efficacement son rôle de levier de développement.

Pour le garde des sceaux, Sévérin Maxime Quenum, le gouvernement, se félicite de la convergence de vue, qu’ont les deux institutions sur les nécessaires réformes qui se mènent sous la rupture. La justice dira-t-il, est une fonction éminente de l’Etat en tant que vecteur de paix et de développement. A ce titre elle doit reprendre la main pour affirmer la primauté du droit car il ne peut être permis sous aucun prétexte, même celui du développement économique que soient sacrifiés inutilement des vies humaines ou que des droits et libertés soient violés.

Il a donc exhorté ses pairs à quitter la sphère des suspicions, celle des débats politiciens qui ne devraient pas être celui des avocats. «Rejetons l’imposture et engageons des discutions juridiques qui sont du domaine de la loi et du droit et non celles qui relèvent du champ politique » a déclaré le ministre à cet effet.

Il faut souligner qu’au titre de l’année judiciaire écoulée, la chambre judiciaire dans le cadre de la gestion du résidu du contentieux électoral, a rendu toute session confondu 184 arrêts, à l’issu de l’examen de procédure tandis que 04 procédures spéciales ont été dirigées contre des magistrats. La chambre administrative quant à elle, en dehors du volumineux contentieux électoral qui s’est soldé par 1675 arrêts, a rendu 94 arrêts. Au total 258 autres arrêts ont été rendus en contentieux administratif ordinaires en plus de 327 rapports toutes sessions confondues.



ABP/MS/CG

Changements climatiques : Plaidoyer pour un véritable engagement

22-03-2019

Par: Boni N'yô SINASSON
Djougou, 21 mars 2019 (ABP)- Depuis le début du XXème, les scientifiques ont observé...
Revue de presse

La politique et la gouvernance fortement abordés par les parutions de ce jour

19-04-2019
Cotonou, 19 Avril 2019 (ABP)-La politique et la gouvernance sont entre autres les principaux sujets qui ont suscité divers commentaires dans les colonnes des quotidiens parvenus à la rédaction de l’ABP ce vendredi.La situation...
Agro-business
Opinion

Révision de la Constitution: En attendant la légitimité, la preuve du courage de Talon

31-07-2017

Par: Joseph Vodounon Djodo
Comme toutes réformes politiques  importantes, celle de la révision de la constitution du 11 décembre 1990 suscite beaucoup de...
Publicité

Voyages
Navires

Create Account



Chers internautes et fidèles partenaires,
En raison de la migration en cours vers une plate-forme entièrement rénovée et plus moderne, des perturbations s’observent actuellement sur le site web de l’Agence Bénin Presse (ABP).
La Direction Générale vous présente ses sincères excuses pour les désagréments subis et vous rassure que des dispositions idoines sont prises afin que la situation se rétablisse dans les heures à venir.
Agence Bénin Presse, Leader de l’information des régions