Natta Antoine Badagou écope de 10 ans de réclusion criminelle

Justice / Natta Antoine Badagou écope de 10 ans de réclusion criminelle

29-11-2019 à 11:11:40

Natitingou, 29 Novembre 2019 (ABP)-Le tribunal de première instance de deuxième classe de Natitingou, statuant en matière criminelle, a requis jeudi 10 ans de réclusion criminelle contre Natta Antoine Badagou reconnu coupable des coups mortels sur la personne de Laurent Nabaga.

Les faits

Dans la nuit du lundi 4 au mardi 5 novembre 2013, à Manta, commune de Boukombé, Bernardin K. Nabaga a reçu nuitamment la visite de son frère Laurent Nabaga qui lui faisait comprendre qu’il venait d’être grièvement blessé au bras par l’accusé Natta Antoine Badagou, alors qu’il était à la recherche de son épouse qui l’aurait abandonné sur leur lieu de distraction. Sans désemparer, ils se sont rendus à l’hôpital pour les soins. Mais contre toute attente, Laurent Nabaga est retrouvé mort à l’aube dans l’enceinte du centre de santé. Interpellé, Natta Antoine Badagou a reconnu avoir porté un coup de coupe-coupe à un individu, dans la nuit, qui l’aurait ébloui avec une lampe torche.

Ce jeudi à la barre, l’accusé ne reconnait pas que c’est le coup qu’il a porté à la victime qui est à la base de sa mort.

Dans ses réquisitions le ministère public a fait remarquer que l’accusé a caché beaucoup de vérités au tribunal. « Si la victime n’avait pas parlé avant de succomber à ses blessures, nul n’aurait pu savoir ce qui lui était arrivé. Je suis tenté de dire l’accusé connaissait la victime », a souligné le ministère public. Se référent à l’enquête de moralité qui renseigne que l’accusé ne vole pas mais trouble l’ordre public et qu’il n’est pas atteint mentalement, le ministère public a dit ne trouver aucune circonstance atténuante. Il requiert de déclarer l’accusé coupable des coups mortels et de le condamner à dix ans de réclusion criminelle.

La défense assumé par Me Télesphore Dikpo substituant Me Charles Badou, a indiqué que son client ne voulait pas tuer mais a réagi à une lampe torche qui l’aurait ébloui. « Mon client dormait dans une maison clôturée et à cette heure tardive n’a pu se maitriser face à un danger », a entre autres défendu Me Télesphore Dikpo. Pour lui, l’infraction n’est pas constituée. D’où sa plaidoirie pour l’acquittement ou une douce application de la loi à son client.

Au délibérant, le tribunal a condamné Natta Antoine Badagou à dix ans de réclusion criminelle et aux frais.

Composition de la Cour

Président : Armand Gounon

Assesseurs : Ignace Adigbli, Marius Ogou, Alou Bari Démon et Hervé Houdégbé

Ministère public : Alphonse Ahouzounvè Amoussou

Greffier : Hilaire Siankou


ABP/IM/TIE
Revue de presse

Le président Patrice Talon à la conquête de financements pour ses grandes ambitions de développement

27-01-2020
 Cotonou, 27 Jan (ABP) - Les parutions de ce lundi, se sont intéressées, à la visite du président de la république, Patrice Talon, au pays de "l’Oncle Sam", mais aussi à la politique et la...
Agro-business
Opinion

Prof. Albert Tévoédjrè: Un ami fidèle de l’ABP (Par Joseph Vodounon Djodo)

07-11-2019

Par: Prof. Albert TEVOEDJRE
La bio-bibliographie de l’homme est si vaste et riche qu’on peut en oublier des éléments pourtant importants. Il est des hommes...
Publicité

Voyages
Navires

Create Account



Chers internautes et fidèles partenaires,
En raison de la migration en cours vers une plate-forme entièrement rénovée et plus moderne, des perturbations s’observent actuellement sur le site web de l’Agence Bénin Presse (ABP).
La Direction Générale vous présente ses sincères excuses pour les désagréments subis et vous rassure que des dispositions idoines sont prises afin que la situation se rétablisse dans les heures à venir.
Agence Bénin Presse, Leader de l’information des régions