Poursuivi pour viol sur la fillette C.H., Mathias Sokou écope de quinze (15) ans de travaux forcés

Justice / Poursuivi pour viol sur la fillette C.H., Mathias Sokou écope de quinze (15) ans de travaux forcés

19-05-2018 à 00:05:34

Cotonou, 18 Mai 2018 (ABP)- La Cour d’assises de Cotonou a condamné ce vendredi à la Cour d’appel de Cotonou, Mathias Sokou, né vers 1983, de nationalité béninoise, apprenti maçon, à quinze (15) ans de travaux forcés, accusé d’avoir commis le crime de viol  en 2013 à Allada sur la fillette C.H., âgée de quinze (15) au plus au moment des faits, trentième (30ème) dossier inscrit au rôle provisoire de la première session de la Cour d’assises de l’année 2018.

Selon le résumé des faits, le Dimanche 05  janvier 2013 aux environs de 19 heures, alors qu’elle revenait d’un spectacle de Zangbéto, C.H., a été suivie par Mathias Sokou. Ne le connaissant pas auparavant, elle s’est mise à hâter les pas, mais ce dernier a réussi à la rattraper. Profitant de l’obscurité, Mathias Sokou entraîna de force C.H., dans la brousse,  déchira le pantalon qu’elle portait et lui imposa des relations sexuelles. Inculpé de viol, Mathias Sokou a reconnu les faits à toutes les étapes de la procédure.

La Cour a déclaré le huis-clos pour les débats. De sources concordantes, l’accusé Mathias Sokou, a reconnu encore aujourd’hui les faits de crime de viol sur la fillette C.H. mis à sa charge.

Le Ministère a pris ses réquisitions. Il a  demandé à la Cour de retenir Mathias Sokou dans les liens du chef d’accusation de crime de viol et de le condamner à seize (16) ans de travaux forcés.

Me Maxime Codo, conseil de l’accusé, a plaidé son client coupable de l’infraction et a demandé la clémence de la Cour pour une douce application de la loi à. Mathias Sokou.

La victime n’a pas répondu à l’appel de la Cour d’assises pour raison de son décès aux dires de Mr Christian Atayi, représentant le Ministère public. Un décès survenu pour une cause, autre que le crime de viol, selon le cousin de la victime, Hountondji Jules. Tenant compte du temps passé en détention préventive, le cousin de la victime a demandé seulement la clémence de la Cour en vue de la libération de l’accusé, selon les mêmes sources.

Délibérant publiquement, la Cour a déclaré Mathias Sokou coupable du crime de viol commis sur la fillette C.H. et l’a condamné à quinze (15) ans de travaux forcés.

Mathias Sokou, retrouve sa liberté ce soir parce qu’il est en détention préventive depuis le 09 janvier 2003.

La Cour est composée du président Malik Cossou, des assesseurs Olivia Houngbo Kploca et Zéphyrin Agassounon. Mr Christian Atayi a représenté le Ministère public et Christophe Franklin Chéou a tenu la plume.


ABP/JMN/AE

Point de l'inondation dans le Mono et mesures prises

29-10-2019

Par: Naboa TCHEHOU
 Dr Dorine Danmitondé, Chef-cellule du conseil départemental de lutte contre le Vih-Sida,...
Revue de presse

Le gouvernement envisage recruter près 11 000 enseignants au niveau de l’enseignement maternel et primaire

31-10-2019
Cotonou, 31 Oct. (ABP)-L’éducation, le développement et autres sont les sujets qui ont été développés dans les quotidiens parvenus à la rédaction de l’ABP ce jeudi.« Enseignement...
Agro-business
Opinion

Prof. Albert Tévoédjrè: Un ami fidèle de l’ABP (Par Joseph Vodounon Djodo)

07-11-2019

Par: Prof. Albert TEVOEDJRE
La bio-bibliographie de l’homme est si vaste et riche qu’on peut en oublier des éléments pourtant importants. Il est des hommes...
Publicité

Voyages
Navires

Create Account



Chers internautes et fidèles partenaires,
En raison de la migration en cours vers une plate-forme entièrement rénovée et plus moderne, des perturbations s’observent actuellement sur le site web de l’Agence Bénin Presse (ABP).
La Direction Générale vous présente ses sincères excuses pour les désagréments subis et vous rassure que des dispositions idoines sont prises afin que la situation se rétablisse dans les heures à venir.
Agence Bénin Presse, Leader de l’information des régions