Vers la réhabilitation de la mémoire de la reine Agontimè au palais du roi Guézo à Agbangnizoun

Culture / Vers la réhabilitation de la mémoire de la reine Agontimè au palais du roi Guézo à Agbangnizoun

21-05-2019 à 14:05:06

Agbangnizoun, 21 Mai 2019 (ABP) - Un atelier de concertation initié par l’ONG ANDIA, en collaboration avec l’Association Hwendomabou-Guézo, a réuni vendredi au palais annexe du roi Guézo à Agbangnizoun, des personnes ressources, autour du lancement du projet « Promotion du patrimoine culturel par l’approche genre avec la réhabilitation de la mémoire de la reine Agontimè au palais du roi Guézo à Agbangnizoun », a appris l’Agence Bénin Presse.

Ce projet culturel, selon la directrice de l’ONG ANDI, Agnès Bogacki, coordonnatrice du projet, rentre dans le cadre du programme de renforcement de la participation de la société civile (RePaSOC), appuyé par la Coopération Bénino-Union européenne, qui a pour vocation de mettre en valeur le droit humain et la gouvernance locale.

L’objectif du projet, est de redonner la place aux femmes dans la culture, à travers la mission de retracer l’itinéraire de Nan Agontimè, sa vie dans le royaume du Danxomè, depuis son lieu de naissance à Tindji (Za-Kpota), en passant par Abomey, puis son histoire au Brésil, par le biais de l’esclavage.

Au cours de cette séance, une projection suivie de débats a été faite sur les quatre (04) grands axes du projet. Ils s’articulent dans un premier temps, autour de la reconstitution de la mémoire de la reine Agontimè, qui a été l’épouse royale du roi Agonglo, très connue dans le royaume du Danxomè mais qui après, a été mise en esclavage, déportée au Brésil. Selon l’histoire, au Brésil, Nan Agontimè a été une figure emblématique de la résistance, puisqu’elle s’est fait remarquer par son rôle de prêtresse, pour avoir institué le culte des ancêtres royaux de Danxomè au Brésil, attirant la plume des littéraires et chercheurs qui se sont intéressés à sa vie, et ont consacré des ouvrages pour son parcours.

Il sera donc question de tout un travail de reconstitution, marquant la première étape du projet, où des témoignages seront collectés dans le royaume du Danxomè, à Ouidah au Bénin, et au Brésil.

Une étape qui va également connaître le retour définitif dans le royaume de Danxomè, de Nan Agontimè sur la terre de ses ancêtres, depuis le Brésil.

La 2ème étape de ce projet culturel, prend en compte la construction d’une case de mémoire dans le palais, et qui sera une réplique de la case que la reine Agontimè a fondé au Brésil, dénommée la « casa das minas ». Cette phase sera marquée par l’exposition des objets, des témoignages pour sa vie au Brésil, des photos de la reine, en comparaison aux pratiques des cultes issus des ancêtres royaux, essentiellement « Zomandonou », « Ninsouhoué » au Bénin.

Pour sa 3ème phase « géographique », ce projet culturel qui a reçu l’accompagnement de l’Ambassade du Brésil, prévoit une mission d’études pour des activités qui mettront en scène des artistes et artisans qui auront la charge de créer des parures cérémonielles, correspondantes aux divinités du Brésil et du Bénin.

Une mission qui va déboucher sur la 4ème étape du projet, où tout le travail qui a été fait, sera restitué à la population dans le cadre d’un festival fait de danses, de musiques traditionnelles, des films et pièces de théâtre, a-t-on projeté au cours de cette séance préparatoire.

A l’issue de cette rencontre, un comité de suivi du projet a été mis sur pied, avec pour président d’honneur le maire d’Agbangnizoun, et Mme Agnès Bogacki la responsable du projet, comme directrice du comité.

La directrice de l’ONG ANDI, investie des attributs de Nan Zèwakon, l’autre nom fort que portait Nan Agontimè au palais annexe du roi Guézo, se dit fière d’être investie de ce travail de recherche pour restituer la fierté de cette reine, qui finalement aurait pu être oubliée dans cette idée d’esclavage. Elle a aussi salué le sens de responsabilité élevé des autorités locales, administratives et traditionnelles conviées à cette réflexion, puisqu’elles se sont senties personnellement interpellées et intéressés par l’histoire, promettant leur accompagnement pour la plus belle réussite du projet.

Il faut préciser que le contrat administratif du projet « Promotion du patrimoine culturel par l’approche genre avec la réhabilitation de la mémoire de la reine Agontimè au palais du roi Guézo à Agbangnizoun », d’une durée de 20 mois, a été signé fin mars dernier.



ABP/IA/CG

Le séchage des produits alimentaires au bord des voies : un véritable danger pour la santé humaine

25-06-2019

Par: Boni N'yô SINASSON
Djougou, 05 Juin. 2019 (ABP)-Le séchage des produits alimentaires au bord des voies devient une...
Revue de presse

Can Egypte/2019, les Ecureuils ont réalisé l’exploit hier face aux Black Stars

26-06-2019
Cotonou, 26 Juin 2019. (ABP) –  Le match Bénin-Ghana d’hier Mardi 25 Juin comptant pour l’entrée en lice des Ecureuils du Bénin dans le cadre de la phase finale de la 32ème coupe d’Afrique...
Agro-business
Opinion

Révision de la Constitution: En attendant la légitimité, la preuve du courage de Talon

31-07-2017

Par: Joseph Vodounon Djodo
Comme toutes réformes politiques  importantes, celle de la révision de la constitution du 11 décembre 1990 suscite beaucoup de...
Publicité

Voyages
Navires

Create Account



Chers internautes et fidèles partenaires,
En raison de la migration en cours vers une plate-forme entièrement rénovée et plus moderne, des perturbations s’observent actuellement sur le site web de l’Agence Bénin Presse (ABP).
La Direction Générale vous présente ses sincères excuses pour les désagréments subis et vous rassure que des dispositions idoines sont prises afin que la situation se rétablisse dans les heures à venir.
Agence Bénin Presse, Leader de l’information des régions