L'enfant africain célébré à Dassa

Social / L'enfant africain célébré à Dassa

17-06-2019 à 15:06:37

Savalou, 17 Juin.2019(ABP )- Des acteurs de défense des droits de l'enfant se sont réunis à Dassa Zoumè ce dimanche, pour célébrer, sous la houlette du préfet intérimaire du département des Collines et en présence de nombreux enfants venus des six communes du département, la journée de l'enfant africain (JEA), sous le thème « l'action humanitaire en Afrique : les droits de l'enfant d'abord ».

Les participants aux manifestations officielles de la journée de l'enfant africain dans le département des Collines ont eu droit à une communication introductive qui a levé un coin de voile sur le thème de la 29ème édition. C'était une présentation du technicien d'actions sociales, Alexis Boton de la direction départementale des Collines.

Chiffres à l'appui, Alexis Boton a montré que les catastrophes, les conflits et autres crises engendrées par les adultes exposent de nombreux enfants à une vie précaire, aux difficultés diverses, au statut de réfugiés et même à la mort.

"la maladie à virus Ebola a fait 2000 décès en République Démocratique du Congo, le choléra, la fièvre Lassa et l'inondation ont sévi dans une quarantaine de communes sur les soixante-dix sept du Bénin, des conflits armés ont engendré 241.000 enfants en besoin d'assistance humanitaire, les enfants manquent d'eau potable, d'éducation, de soins de santé de qualité. La réunification des familles à l'issue des conflits, la préservation de l'identité des enfants posent énormément problèmes", selon le technicien. Et c'est pourquoi, « toute action humanitaire en Afrique doit privilégier les droits de l'enfant » tel que l'indique le thème de l'édition 2019 de la JEA, précise la communication introductive.

Le maire de Dassa Nicaise Fagnon retient de cet exposé que l'enfant étant une richesse pour la nation, doit voir ses droits sauvegarder. Il a félicité le gouvernement du président Patrice Talon pour l'interdiction des grèves qui garantît désormais une année scolaire apaisée, la création des cantines scolaires, le recrutement d'enseignants de qualité qui sont selon lui, des actions de respect des droits de l'enfant.

A sa suite, le représentant pays de Plan Bénin, Karl Frédéric Paul, a précisé que la JEA est destinée à promouvoir les droits des enfants d'Afrique. Et dans ce domaine, les gouvernants ont encore des efforts à fournir s'ils ne veulent pas sacrifier les droits des enfants en cas de conflits ou catastrophes.

Il insiste d'ailleurs que, « 66% d'enfants se trouvent exposés aux risques liés à ces conflits et catastrophes ". C'est pourquoi il va inviter les gouvernants à s'engager pour doter les communes de plans de contingence sensibles aux droits de l'enfant, prévoir dans leurs budgets, des ressources significatives d'intervention en cas de catastrophes ».

Le représentant pays de plan Bénin va loin en demandant aux autorités de tutelle de faire de ces prévisions, une des conditions d'approbation des budgets communaux.

Anne Dossou, porte-parole des enfants a saisi l'occasion de la présence de nombreux acteurs de la chaîne de défense des droits de l'enfant pour rappeler que sur les six communes des Collines, trois seulement disposent de plans de contingence sensibles aux droits de l'enfant, que 50% des enfants du département risquent, ainsi, gros en cas de conflits ou catastrophes.

Elle a aussi déploré dans son plaidoyer que « les enfants n'ont pas été associés à l'élaboration des plans de contingence des communes qui en ont et plaide pour qu'ils le soient pour les fois à venir afin d'exprimer de vive voix leurs déshydratas pour se révéler à eux-mêmes, au Bénin et au monde ».

En réponse le préfet Firmin Kouton a rappelé que le gouvernement du président Patrice Talon a prouvé à travers l'axe 6 du pilier 3 du plan d'actions gouvernementales qu'il a à cœur, le bien-être de l'enfant béninois.

Firmin Kouton a déclaré qu'il s'engage à faire ce qui est de son pouvoir pour la mise en œuvre du plaidoyer des enfants. Il a invité les organisations de la société civile, artisans de paix et du développement à mutualiser leurs compétences pour le respect des droits de l'enfant dans le département des Collines.



ABP/EG/CG
Revue de presse

La mise en œuvre des recommandations issues du dialogue politique national préoccupe le gouvernement

17-10-2019
Cotonou, 17 Oct. 2019 (ABP)-La politique, le développement, la sécurité et autres sujets d’actualités ont fait la une des quotidiens parvenus à la rédaction de l’ABP ce jeudi.« Mise en œuvre...
Agro-business
Opinion

Révision de la Constitution: En attendant la légitimité, la preuve du courage de Talon

31-07-2017

Par: Joseph Vodounon Djodo
Comme toutes réformes politiques  importantes, celle de la révision de la constitution du 11 décembre 1990 suscite beaucoup de...
Publicité

Voyages
Navires

Create Account



Chers internautes et fidèles partenaires,
En raison de la migration en cours vers une plate-forme entièrement rénovée et plus moderne, des perturbations s’observent actuellement sur le site web de l’Agence Bénin Presse (ABP).
La Direction Générale vous présente ses sincères excuses pour les désagréments subis et vous rassure que des dispositions idoines sont prises afin que la situation se rétablisse dans les heures à venir.
Agence Bénin Presse, Leader de l’information des régions