Installation frauduleuse de machines à sous dans l’Atacora - Donga, Pascal Gnaho tire la sonnette d’alarme

Commerce / Installation frauduleuse de machines à sous dans l’Atacora - Donga, Pascal Gnaho tire la sonnette d’alarme

27-09-2018 à 19:09:39

Natitingou, 27 Sept. 2018 (ABP)-Le directeur régional Atacora-Donga de la loterie nationale du Bénin, Pascal Gnaho, au micro de l’Agence Bénin Presse (ABP), a sonné l’alerte contre l’installation clandestine et frauduleuse des machines à sous par certains chinois, avec la complicité des Béninois, dans les localités très reculées des départements de l’Atacora et de la Donga.

A l’en croire, sous son autorité et avec l’aide de la police républicaine et du procureur, 25 de ces machines, dont 20 dans les villages de la Donga et 5 dans l’Atacora, ont été saisies. « Le dossier est déjà au niveau du gouvernement et c’est sûr que d’ici-là, des actions fortes seront engagées », a fait savoir Pascal Gnaho.

Selon le directeur, ces machines à sous sont installées dans les salons de coiffure et les bistros sans aucune autorisation de la loterie nationale, qui a le monopole au Bénin. « Seule la loterie est régie depuis la loi 2004 par le gouvernement de feu Mathieu Kérékou et renforcer par un décret pris par le gouvernement de Yayi Boni en 2011, à exercer en la matière », a-t-il élucidé.

Evoquant leur mode de fonctionnement, le responsable en charge de la loterie nationale dans l’Atacora-Donga, a indiqué que ces chinois se servent des GPS pour identifier les localités lointaines et leurs densités. « Ils importent ces machines en pièce détachée et une fois au lieu où ils veulent les installer, ils s’achètent des contre plaqués qui leurs servent de cadre », a-t-il expliqué

Aux dires du directeur, ils sont aidés dans cette activité illégale par des béninois qui non seulement mettent des véhicules à leur disposition, mais aussi leur servent d’interprètes. « Ces béninois sont payés à 250 mille francs le mois », a-t-il confié.

En plus de ne pas payer le loyer, lesdits chinois passent deux fois par semaine pour récupérer les sous. « Les machines sont cadenassées et quand ils arrivent, ils chassent de la boutique le propriétaire et c’est en ce moment ils ouvrent les machines, ils pèsent l’agent, ensuite ils déclarent le kilo qu’ils veulent aux propriétaires de la boutique avant de lui donner ses 10% », s’est indigne le directeur.

Selon le directeur, le phénomène est national, mais se présente avec plus d’acuité dans les zou-collines.

A Ouidah, informe-t-il, le procureur a arrêté un chinois et ses complices. « Les chinois ont fait six mois à la prison de Ouidah et à leur sortie ils ont été conduit à l’aéroport et renvoyé chez eux », a précisé Mr Gnaho.

Il a saisi l’occasion pour remercier le directeur de la police républicaine de l’Atacora et surtout pour appeler les populations des départements de l’Atacora et de la Donga à la vigilance et aux respects des textes en la matière.



ABP/IM/CG
Revue de presse

La politique au menu des quotidiens reçus, ce jour, à la rédaction de l'ABP

22-02-2019
Cotonou, 22 févr. 2019 (ABP)- La sortie médiatique des forces de l’opposition face à la décision prise par les organes chargés de l’organisation des élections annonçant leur exclusion des prochaines...
Agro-business
Opinion

Révision de la Constitution: En attendant la légitimité, la preuve du courage de Talon

31-07-2017

Par: Joseph Vodounon Djodo
Comme toutes réformes politiques  importantes, celle de la révision de la constitution du 11 décembre 1990 suscite beaucoup de...
Publicité

Voyages
Navires

Create Account



Chers internautes et fidèles partenaires,
En raison de la migration en cours vers une plate-forme entièrement rénovée et plus moderne, des perturbations s’observent actuellement sur le site web de l’Agence Bénin Presse (ABP).
La Direction Générale vous présente ses sincères excuses pour les désagréments subis et vous rassure que des dispositions idoines sont prises afin que la situation se rétablisse dans les heures à venir.
Agence Bénin Presse, Leader de l’information des régions