Accusé de viol sur mineure, Valentin Yahassou Assogba condamné à sept (07) ans de travaux forcés

Accusé de viol sur mineure, Valentin Yahassou Assogba condamné à sept (07) ans de travaux forcés

Par: Jean-Marie NAFONHUNDE
30-04-2018

Cotonou, 30 Avril 2018 (ABP)- La Cour d’Assises de Cotonou a condamné , à sept (07) ans de travaux forcés, ce lundi dans la petite salle B d’audience de la Cour d’Appel de Cotonou, Valentin Yahassou Assogba, instituteur, âgé de trente-quatre (34) ans au moment des faits, de nationalité béninoise, accusé d’avoir commis à Cocotomey (commune d’Abomey- Calavi) en avril 2013, un crime de viol sur la mineure N. C, âgée de douze (12) ans au moment des faits, vingtième (20ème) dossier inscrit au rôle provisoire de la première session de la Cour d’Assises de l’année 2018.

Selon les faits,  le nommé Valentin Yahassou Assogba, instituteur à l’école primaire privée «Sainte Victoire» sise à Cocotomey, dans la commune d’Abomey-Calavi, a en charge les écoliers de la classe de CM2 dont la nommée N. C..  Il a pris l’habitude d’entretenir des relations sexuelles avec cette dernière alors âgée de douze (12) ans. Interpellé puis inculpé de viol sur mineure, il a reconnu les faits et a déclaré qu’il ignorait l’âge réel de la victime et a sollicité l’indulgence des autorités judiciaires.

La Cour a déclaré le huis-clos pour les débats. De sources concordantes, l’accusé n’a pas reconnu les faits de viol sur mineure âgée de moins de treize (13) ans mis à sa charge. Mr Armand Hounguè, représentant le Ministère public, a requis contre Valentin Yahassou Assogba, quinze (15) ans de travaux forcés après avoir démontré sa culpabilité.

Me François Kèkè, a plaidé la clémence et l’acquittement de l’accusé après avoir démontré le doute de la culpabilité de Valentin Yahassou Assogba tout en soulignant  l’état incomplet de son dossier.

Au cours de cette audience, la victime était absente. Il n’y a pas eu de même la constitution de partie civile.

 La Cour a dit le verdict en déclarant Valentin Yahassou Assogba, coupable d’avoir commis le crime de viol sur la mineure N. C., et l’a condamné à sept (07) ans de travaux forcés.

L’accusé est incarcéré le 18 avril 2013. Il retourne en prison pour purger le reste de sa peine.

La Cour est composée du Président, Jules Chabi Mouka, des assesseurs Zacharie Dah-Sèkpo et Zéphyrin Gbassounon. Mr Armand Hounguè a représenté le Ministère public et Me Félicien Fatondji a tenu la plume.


Le séchage des produits alimentaires au bord des voies : un véritable danger pour la santé humaine

25-06-2019

Par: Boni N'yô SINASSON
Djougou, 05 Juin. 2019 (ABP)-Le séchage des produits alimentaires au bord des voies devient une...
Revue de presse

Le président Talon donne des instructions pour l’ouverture immédiate des cantines scolaires

16-09-2019
Cotonou,  16 Sept. (ABP) – La rentrée scolaire 2019-2020, la sécurité au sein de la Cedeao, la politique, l’économie et plusieurs autres sujets au plan national et international ont été abordés...
Agro-business
Opinion

Révision de la Constitution: En attendant la légitimité, la preuve du courage de Talon

31-07-2017

Par: Joseph Vodounon Djodo
Comme toutes réformes politiques  importantes, celle de la révision de la constitution du 11 décembre 1990 suscite beaucoup de...
Publicité

Voyages
Navires

Create Account



Chers internautes et fidèles partenaires,
En raison de la migration en cours vers une plate-forme entièrement rénovée et plus moderne, des perturbations s’observent actuellement sur le site web de l’Agence Bénin Presse (ABP).
La Direction Générale vous présente ses sincères excuses pour les désagréments subis et vous rassure que des dispositions idoines sont prises afin que la situation se rétablisse dans les heures à venir.
Agence Bénin Presse, Leader de l’information des régions