Coupable de meurtre, Sadou Hama condamné à 20 ans de réclusion criminelle

Coupable de meurtre, Sadou Hama condamné à 20 ans de réclusion criminelle

Par: Rodéric DEDEGNONHOU
12-06-2018

Parakou, 11 Juin 2018 (ABP)-  La vingt-quatrième affaire inscrite au rôle  de la première  session 2018 de la cour d’assises de Parakou a enregistré, lundi, la comparution du nommé Sadou Hama, inculpé de meurtre, suite au décès de  la victime Ali Boubé.

De nationalité béninoise, le nommé Sadou Hama, âgé de 26 ans  et bouvier de profession a été déclaré coupable de meurtre, selon les dispositions des articles 295  et 304 du code pénal, et condamné à  20 ans de  réclusion criminelle, pour avoir commis l’homicide volontaire sur la victime Ali Boubé.

Selon le résumé des faits, Ali Boubé et Sadou Hama  sont deux bouviers peulh amis qui ont conduit leurs troupeaux de bœufs à Pétchinga, commune de Karimama pour la transhumance au bord du fleuve Niger. Les deux sont restés ensemble pour mener des activités.

Dans la nuit du vendredi 17 au samedi 18 février 2012, le nommé Ali Boubé de retour  d’une promenade a vu  Sadou Hama endormi à un endroit qu’il prétendait  avoir choisi pour se coucher.  D’un coup de pied, il réveilla  son ami et lui demanda  d’aller chercher place ailleurs.

Mécontent de cette attitude, Sadou Hama, tard la nuit, aux environs de deux heures, s’est  emparé du coupe-coupe qui se trouvait au chevet d’Ali Boubé pour lui asséner plusieurs coups à la nuque, au cou et à la main. Transporté à l’hôpital de zone de Malanville- Karimama, Ali Boubé rendit l’âme le lundi 20 février 2012.

Tant à l’enquête préliminaire, qu’à l’instruction, l’inculpé Sadou Hama a reconnu les faits mis à sa charge, même si à l’instruction, un geste de légitimité défense est apparu, quand il affirme, que c’est en réaction à un coup de bâton de la part de la victime qu’il s’est servi du coupe-coupe.

A la barre, l’accusé a reconnu être auteur du meurtre de la victime Ali Boubé. Toutefois, il refuse être à l’origine de la situation, puisqu’il a précisé aux membres de la cour, que la victime était la première à le provoquer et qu'il en est lui-même une victime.

Tout en demandant la clémence de la cour, l’accusé a déclaré avoir agi sans l’intention de commettre l’assassinat de la victime Ali Boubé.

Le représentant du ministère public,  M. Alphonse Amoussou, dans son réquisitoire, a contesté les déclarations de l’accusé à la barre. Pour lui, le mis en cause a prémédité l’acte, en commençant par porter les coups à la victime, à partir des doigts à la nuque en passant par le bras.

A l’analyse des faits, il pense qu’il s’agit bel et bien d’un homicide volontaire et préconise à la cour de déclarer le nommé Sadou Hama, coupable de meurtre, suivant les dispositions des articles 295  et 304 du code pénal, et de le condamner à la 30 ans de  réclusion criminelle.

« Si vous accédez à la demande du ministère public, vous ne rendrez aucun service à la société, surtout que l’accusé est âgé de 26 ans. Il faut une justice sociale et éducative », a rétorqué Me. Raymond Dossa, l’avocat-conseil de l’accusé.

Pour lui, rien n’a justifié l’intention de l’accusé à perpétrer l’assassinat de la victime. C’est pourquoi, propose-t-il de requalifier l’infraction (Meurtre) en coups et blessures afin de permettre à son client de retrouver le social au sein de sa famille. 

La cour, dans son verdit, a déclaré le nommé Sadou Hama, coupable de meurtre, selon les dispositions des articles 295  et 304 du code pénal, et l'a condamné à 20 ans de  réclusion criminelle.

Sous mandat de dépôt le 24 Février  2012, le nommé Sadou Hama retourne en prison pour purger sa  peine.

 La cour sont composés, du président  Célestin Zanouvi, des assesseurs Essowè Batamoussi et Geneviève Sohou, et le greffier Marcellin Ahouangansi à  la plume.


Revue de presse

Entre souvenirs et patriotisme, le Bénin célèbre les 30 ans de la Conférence des forces vives de la nation

19-02-2020
Cotonou, 19 Fév. (ABP) - La conférence des forces vives de la nation de février 1990, 30 ans après les assises et plusieurs autres sujets liés à la vie des institutions, la politique, l’éducation...
Agro-business
Opinion

Prof. Albert Tévoédjrè: Un ami fidèle de l’ABP (Par Joseph Vodounon Djodo)

07-11-2019

Par: Prof. Albert TEVOEDJRE
La bio-bibliographie de l’homme est si vaste et riche qu’on peut en oublier des éléments pourtant importants. Il est des hommes...
Publicité

Voyages
Navires

Create Account



Chers internautes et fidèles partenaires,
En raison de la migration en cours vers une plate-forme entièrement rénovée et plus moderne, des perturbations s’observent actuellement sur le site web de l’Agence Bénin Presse (ABP).
La Direction Générale vous présente ses sincères excuses pour les désagréments subis et vous rassure que des dispositions idoines sont prises afin que la situation se rétablisse dans les heures à venir.
Agence Bénin Presse, Leader de l’information des régions