Coupables de complicité d’assassinat  et d'assassinat, Goroconan Yèkini et Saka Alassane condamnés respectivement à 10 ans et 15 ans de réclusion criminelle

Coupables de complicité d’assassinat et d'assassinat, Goroconan Yèkini et Saka Alassane condamnés respectivement à 10 ans et 15 ans de réclusion criminelle

Par: Rodéric DEDEGNONHOU
14-06-2018

Parakou, 14 Juin (ABP) – Inculpés respectivement de complicité d’assassinat et d'assassinat, les sieurs Goroconan Yèkini et Saka Alassane ont comparu à la barre mercredi, au titre de la vingt-huitième affaire inscrite au rôle de la première session 2018 de la cour d’assise de Parakou.

La  cour  a déclaré, les sieurs Goroconan Yèkini et Saka Alassane, coupables respectivement de complicité d’assassinat  et d'assassinat suivant les dispositions des articles 295 à 298 et 302  du code pénal, et les a condamné respectivement à 10 ans et 15 ans  de réclusion criminelle.

Selon le résumé des faits, Goroconan Yèkini et Goroconan Djabi Aladji sont deux frères vivant  dans le village de Guinirou, commune de Tchaourou. Au fil des ans, Goroconan Yèkini a commencé par nourrir une haine à l’égard de son frère et projetait de lui ôter la vie. Il en parla à son ami Saka Alassane afin qu’il l’aide à réaliser son projet.

Ainsi le lundi 29 novembre 2010, suivant ses indications, le nommé Saka Alassane, armé d’un fusil se rendit dans la ferme où Goroconan Djabi Aladji a l’habitude  de passer la nuit. Ayant retrouvé ce dernier, Saka Alassane lui tira dessus et l’atteignit mortellement au flanc droit.

Interpellés et inculpés respectivement de complicité d’assassinat  et assassinat, Goroconan Yèkini et Saka Alassane ont tous reconnu les faits à toutes les étapes de la procédure.

A la barre, l’accusé Goroconan Yèkini a réfuté tous les faits mis en sa charge. Pour lui, il n’a jamais sollicité l’appui de Saka Alassane pour tuer son frère.  « Je n’étais même pas sur le lieu des faits. J’étais à la maison », a-t-il clamé ainsi son innocence, mais reconnait avoir des liens d’amitié avec Saka Alassane.

Quant à l’accusé  Saka Alassane, il a reconnu avoir tiré un coup de fusil au flanc droit de la victime Goroconan Djabi Aladji afin d'en découdre avec lui, à propos des menaces de mort qu’il projettait sur sa personne. Il dit avoir agi tout seul, sans aucune demande extérieure.

Pour le ministère public représenté par Me Nasser Linsoussi, le sieur Saka Alassane est coupable d’assassinat suivant les dispositions des articles 295 à 298 et 302  du code pénal, et doit être condamné à 20 ans de réclusion criminelle. Quant à l’accusé Goroconan Yèkini, il plaide pour son acquittement au bénéfice du doute.

«  Je remercie le ministère public pour avoir dit les choses intéressantes. C’est-à-dire, l’acquittement de mon client au bénéfice de doute. J’ajouterai plutôt l’acquittement pur et simple de mon client, dans la mesure où, il ne reconnait pas les faits. Sa culpabilité n’est pas établie. La présomption d’innocence apparaît dans cette affaire », a déclaré Me. Raymond Dossa, l’avocat-conseil de l’accusé Goroconan Yèkini.

 Pour Me. Abdon Déguénon, Avocat-conseil de l’accusé Saka Alassane, son client s’est retrouvé dans une situation de solitude. Il est seul contre tous, alors que dans leur village, il était le brave, le courageux, qui affrontait les braqueurs afin de protéger la population.

En tenant compte des différentes observations, la cour a déclaré, les sieurs Goroconan Yèkini et Saka Alassane, coupables respectivement de complicité d’assassinat  et d'assassinat suivant les dispositions des articles 295 à 298 et 302  du code pénal, et les a condamné successivement à 10 ans et 15 ans  de réclusion criminelle.

Sous mandat de dépôt, depuis le 27 décembre 2010, les sieurs Goroconan Yèkini et Saka Alassane  retournent en prison pour purger leur peine.

La cour était composé du président Célestin Zanouvi, des assesseurs Richard Limoan et  Epiphane Yèyè, et le greffier François Nougbodohoué à  la plume.


Revue de presse

Le président Talon donne des instructions pour l’ouverture immédiate des cantines scolaires

16-09-2019
Cotonou,  16 Sept. (ABP) – La rentrée scolaire 2019-2020, la sécurité au sein de la Cedeao, la politique, l’économie et plusieurs autres sujets au plan national et international ont été abordés...
Agro-business
Opinion

Révision de la Constitution: En attendant la légitimité, la preuve du courage de Talon

31-07-2017

Par: Joseph Vodounon Djodo
Comme toutes réformes politiques  importantes, celle de la révision de la constitution du 11 décembre 1990 suscite beaucoup de...
Publicité

Voyages
Navires

Create Account



Chers internautes et fidèles partenaires,
En raison de la migration en cours vers une plate-forme entièrement rénovée et plus moderne, des perturbations s’observent actuellement sur le site web de l’Agence Bénin Presse (ABP).
La Direction Générale vous présente ses sincères excuses pour les désagréments subis et vous rassure que des dispositions idoines sont prises afin que la situation se rétablisse dans les heures à venir.
Agence Bénin Presse, Leader de l’information des régions