Fabrice Kossi Azangoun écope de cinq ans de réclusion criminelle pour attentat à la pudeur

Fabrice Kossi Azangoun écope de cinq ans de réclusion criminelle pour attentat à la pudeur

Par: Jean-Marie NAFONHUNDE
25-04-2018

Cotonou, 24 Avr. (ABP)- Incarcéré en juillet 2013 pour tentative de viol sur la fillette mineure M. N. E., âgée de (04) ans à Comè, le sieur Fabrice Kossi Azangoun, apprenti-couturier, âgé de vingt-trois (23) ans au moment des faits, de nationalité togolaise, a été condamné à cinq (05) ans de réclusion criminelle après une requalification intervenue au terme de l’audience de la cour d’assises siégeant ce mardi pour connaître du seizième dossier inscrit au rôle de sa première session de 2018.

Selon les faits, Fabrice Kossi Azangoun, apprenti-couturier de nationalité togolaise, aurait été surpris, le 13 juillet 2013 à Comè, tentant d’imposer des relations sexuelles à la fillette M. N. E., âgée de quatre (04) ans.

Interpellé et inculpé de crime de tentative de viol, Fabrice Kossi Azangoun a reconnu les faits à l’enquête préliminaire et à l’interrogatoire. Son bulletin de casier judiciaire ne porte mention d’aucune condamnation antérieure. L’enquête de moralité lui est favorable. Le rapport de l’expertise médico-psychologique et psychiatrique de l’accusé révèle qu’il dispose de toutes ses facultés mentales et intellectuelles au moment des faits.  

Au cours de l’instruction à la barre tenue à huis clos, l’accusé n’a pas reconnu les faits de crime de tentative de viol qui lui sont reprochés. Le ministère public a demandé alors à la cour de requalifier le crime de tentative de viol en attentat à la pudeur puis de retenir l’accusé dans les liens de ce chef d’accusation et à la peine de dix (10) ans de réclusion criminelle.

A la décharge de l’accusé, Me Evelyne da Silva Ahounto requiert l’acquittement pur et simple de son client. La victime et ses parents étaient absents à l’audience. Il n’y a pas eu de constitution de partie civile.

La cour prononçant le verdict a requalifié l’infraction de tentative de viol en attentat à la pudeur et a déclaré Fabrice Kossi Azangoun, coupable d’avoir commis un crime d’attentat à la pudeur sur la fillette M. N. E., âgée de moins de quatre (04) ans à Comè le 13 juillet 2013.

L’accusé Fabrice Kossi Azangoun, incarcéré le 17 juillet 2013, retourne en prison pour purger sa peine jusqu’au 17 juillet 2018. 

La cour était présidée par Victor Fatindé assisté des juges Georges Gbaguidi et Maximillien Kpèhounou. Me Désiré Sèmèvo a tenu la plume.


Le séchage des produits alimentaires au bord des voies : un véritable danger pour la santé humaine

25-06-2019

Par: Boni N'yô SINASSON
Djougou, 05 Juin. 2019 (ABP)-Le séchage des produits alimentaires au bord des voies devient une...
Revue de presse

Le président Talon donne des instructions pour l’ouverture immédiate des cantines scolaires

16-09-2019
Cotonou,  16 Sept. (ABP) – La rentrée scolaire 2019-2020, la sécurité au sein de la Cedeao, la politique, l’économie et plusieurs autres sujets au plan national et international ont été abordés...
Agro-business
Opinion

Révision de la Constitution: En attendant la légitimité, la preuve du courage de Talon

31-07-2017

Par: Joseph Vodounon Djodo
Comme toutes réformes politiques  importantes, celle de la révision de la constitution du 11 décembre 1990 suscite beaucoup de...
Publicité

Voyages
Navires

Create Account



Chers internautes et fidèles partenaires,
En raison de la migration en cours vers une plate-forme entièrement rénovée et plus moderne, des perturbations s’observent actuellement sur le site web de l’Agence Bénin Presse (ABP).
La Direction Générale vous présente ses sincères excuses pour les désagréments subis et vous rassure que des dispositions idoines sont prises afin que la situation se rétablisse dans les heures à venir.
Agence Bénin Presse, Leader de l’information des régions