Le PAG salué dans la Donga

Le PAG salué dans la Donga

Par: Boni N'yô SINASSON
10-08-2018

Djougou, 10 août (ABP) - Plusieurs citoyens du département de la Donga ont salué les mérites et le courage du président de la république, Patrice Talon, pour les actions et réformes initiées à travers le Programme d’actions du gouvernement (PAG) en faveur de ce département, en particulier, et du Bénin, en général.

Djougou, chef-lieu du département de la Donga, un avantage inouï pour les populations de la Donga, a reconnu l’autorité préfectorale. « Le 29 juillet 2016, nous avons pris service dans le département de la Donga, notamment, dans le chef-lieu qui est Djougou. Depuis lors, nous avons commencé par travailler et nous battre pour mettre en place les différentes structures qui doivent accompagner la préfecture », a laissé entendre le 1er préfet de ce département.

Pour le maire de Djougou, Abischaï Abraham Akpalla, l’installation de la préfecture à Djougou est un privilège, mais en même temps un défi. « Pour nous, c’est plus facile parce que très rapidement, on peut se voir avec l’autorité préfectorale », s’est-il réjoui.

Abondant dans la même logique, Mathurin Tomtokoum, le maire de Ouaké ajoute qu’avec l’avènement du gouvernement de ’la Rupture’’, la proximité de l’administration de l’administré est devenue une réalité.

« Aujourd’hui avec la présence de la préfecture à Djougou, nous avons nos cartes d’identité qui sont produites sur place. Nous avons également les différentes pièces d’Etat civil souhaitées par les populations et nous bénéficions de plusieurs services qu’offre la préfecture de Djougou en un temps record, ce qui nous fait oublier les différentes tracasseries qu’imposaient les allées et venues sur Natitingou», a fièrement martelé Abdou-Ganiou Bounyaminou, un citoyen de la ville de Djougou.

« Franchement, on remercie notre président Talon parce qu’avec la préfecture, on a eu un grand changement », s’exclame une citoyenne.


Le courage du président Talon salué

 « La préfecture de la Donga était constituée depuis des décennies, mais cette fois-ci, il a fallu l’arrivée du président Talon pour qu’on passe de six départements à douze», a rappelé le maire Tomtokoum avant de le remercier très sincèrement : « Mon admiration à son Excellence Patrice Athanase Guillaume Talon. Il n’y avait aucun président courageux pour pouvoir diviser ou augmenter les départements, alors que c’était déjà connu du public. La fusion de l’ancienne gendarmerie avec l’ancienne police était prévue depuis 1964 mais aucun président n’a réussi à le faire sauf Talon », a rappelé Victor Orou Toko, un ancien gendarme et chef district de Djougou.

Quant à l’ancien fonctionnaire de la présidence du Bénin, Karim Boukari Ténaka, aujourd’hui avec Talon, il estime que « nous sommes en train de faire les vrais pas de développement…. Je crois qu’il a bien fait, de mon point de vue, d’avoir rejeté la solution du référendum ». Il poursuit son analyse en faisant remarquer que « d’abord nous sommes un pays pauvre et nous savons ce que les élections nous coûtent au Bénin ».

Pour le patriarche Ténaka, les présidents se sont succédé, de même que les régimes avec la promesse vaine de la concrétisation des 12 départements ; mais il a fallu que Talon arrive pour que deux mois après, le découpage territorial soit concrétisé.

Sur le plan des réformes courageuses visant à décourager les détourneurs de deniers publics, M. Ténaka s’est réjoui qu’ «avec le président Patrice Talon, nous sommes heureux que ces grandes personnalités vont désormais avoir peur de toucher aux biens publics ». A l’en croire, c’est une grande première que l’Assemblée nationale lève l’immunité des parlementaires.

L’ancien fonctionnaire de la présidence a ensuite encouragé le gouvernement à démasquer d’autres qui sont tapis dans l’ombre et leur appliquer la loi.

Des services déconcentrés et décentralisés pour appuyer la préfecture de Djougou

Selon l’instituteur à la retraite, Moussa Issaka Moussa, pour être chef-lieu de département, il y a des attributs. Entre autres attributs, précise-t-il, on a des services décentralisés et déconcentrés avec leurs infrastructures. « C’est un poids pour la ville de Djougou et sur le plan départemental, c’est déjà un pas ; voire une enjambée à mon sens », a fait savoir l’octogénaire.

« Il y a plusieurs directions départementales qui se sont installées et d’autres vont suivre. C’est un avantage d’avoir ces services déconcentrés », a reconnu le maire Akpalla avant de préciser que l’ensemble des directeurs départementaux sont, en même temps, les conseillers du maire.

Parlant des infrastructures au profit de son département, le préfet Biao a rappelé qu’il a été procédé à Djougou, le 30 juin dernier à la remise de sites devant abriter d’ici vingt-quatre (24) mois la cité administrative départementale. « Nous comprenons le sens des réformes du chef de l’Etat, car il y aura un changement notable », a clamé l’autorité préfectorale avant d’inviter toute la population à l’accompagner dans ce sens pour que les résultats soient au rendez-vous.

Par ailleurs, plusieurs citoyens de la Donga ont aussi salué les reformes du gouvernement dans le domaine de la santé. « Dans ce domaine, nous constatons avec le dernier arrêté pris par le gouvernement de la ‘’Rupture’’, les médecins sont en train de prendre conscience. Moi je pense que c'est salutaire ; car ces décisions sont des décisions sociales », a laissé entendre un citoyen de Djougou avant d’affirmer qu’il est convaincu que le président Talon veut faire du Bénin une référence.

ABP/BYS/JFH


Les artistes-musiciens de Djougou plaident pour la valorisation de leurs œuvres

12-11-2018

Par: Boni N'yô SINASSON
Djougou, 09 Nov. 2018 (ABP)-Les artistes musiciens de la commune de Djougou, au cours de la campagne...
Revue de presse

Affaire fraude douanière, violence et voies de fait : six ans de prison pour Atao Mohamed Hinnouho

07-11-2018
Cotonou, 07 Nov. 2018(ABP)- les grandes décisions du conseil des ministres de ce mardi et le dossier Atao Mohamed Hinnouho, ont été abordés dans les colonnes des journaux parvenus à la rédaction de l’ABP...
Agro-business
Opinion

Mon plaidoyer pour le retour aux valeurs morales

20-11-2017

Par: Marcel HOUNNOU
Certains comportements en cours dans notre société m'ont inspiré à publier ce message sous la forme d'un coup de...
Publicité

Voyages
Navires

Create Account



Chers internautes et fidèles partenaires,
En raison de la migration en cours vers une plate-forme entièrement rénovée et plus moderne, des perturbations s’observent actuellement sur le site web de l’Agence Bénin Presse (ABP).
La Direction Générale vous présente ses sincères excuses pour les désagréments subis et vous rassure que des dispositions idoines sont prises afin que la situation se rétablisse dans les heures à venir.
Agence Bénin Presse, Leader de l’information des régions