Les artistes-musiciens de Djougou plaident pour la valorisation de leurs œuvres

Les artistes-musiciens de Djougou plaident pour la valorisation de leurs œuvres

Par: Boni N'yô SINASSON
12-11-2018

Djougou, 09 Nov. 2018 (ABP)-Les artistes musiciens de la commune de Djougou, au cours de la campagne de sensibilisation sur le recouvrement des redevances de droit d’auteur et droits voisins, organisée à Djougou, dans le cadre de la quinzaine nationale de la musique béninoise, lancée, lundi 5 novembre dernier, à Cotonou, ont plaidé pour plus de reconnaissances et de valorisation de leurs œuvres.

Par Boni N’Yô SINASSON


De son vrai nom Alassane Touré Nazib, ce musicien, âgé de 46 ans et vivant à Djougou, est membre de l’association culturelle ‘’vestibules des Yokula’’ de Djougou. « Je suis en train de faire déjà 23 ans de carrière et la meilleure chanson qui m’a le plus révélé au public, c’est celle chantée en langue nationale Dendi et qui parle de l’Afrique et de l’Africain », a-t-il confié.

Tout comme la plupart des artistes musiciens rencontrés dans le cadre de cette célébration, Touré 1er, qui porte fièrement son nom d’artiste, déplore le fait qu’il y ait peu de valeur accordées aux chansons faites en langues nationales. Et pourtant, dit-il, ce sont elles, qui ont révélé au monde son talent de musiciens.

Il en est de même pour Sadou Maman Koudousse, Alias SK YOKULA. « Mon morceau qui m’a le plus révélé, c’est là où je chante en Dendi : ‘’Atchibilé’ ’. Agé de 45 ans et président de l’association culturelle ‘’Vestibule des Yokula’’, l’arrangeur du studio Vestibule des Yokula, Arts et cultures à Djougou renchérit à propos de la quinzaine de la musique. Pour lui, quinze jours, est peu pour célébrer la musique béninoise. « Je pense que c’est une bonne chose, mais décréter quinze jours pour la musique béninoise, c’est insuffisant. J’ai commencé par entendre parler de cette quinzaine là, ça fait déjà au moins quelques années, mais normalement aujourd’hui on devrait parler du trimestre ou du semestre de la musique béninoise ».

Pour l’artiste Touré 1er également, la quinzaine nationale de la musique béninoise, est une honte parce que, justifie–t-il « qu’on dise sur 365 jours, on réserve seulement 15 jours pour se consacrer à la musique de chez nous, c’est trop peu et c’est honteux ». Prenant l’exemple d’autres pays de la sous-région, où il a beaucoup séjourné, il est difficile d’écouter la musique étrangère outre que les leurs dans ces pays. « Sur leurs chaines, tu ne vas jamais entendre la musique d’artistes d’un autre pays, c’est uniquement leurs musiques et la population les a adaptés ainsi », a-t-il affirmé, s’inquiétant du temps très court accordé à la célébration de la musique béninoise au cours de cette quinzaine. « Chez moi, c’est très petit et infirme de célébrer une panoplie de chansons, de différentes variétés seulement en quinze jours. Pendant quinze jours, combien de musiques béninoises les chaines peuvent-elles jouer ? On fera combien de jours pour jouer la musique traditionnelle et combien pour celle dite moderne ? S’interroge Alassane Touré Nazib. Selon lui, c’est une honte de décréter ce jour-là (quinzaine nationale de la musique) et de fait du tapage autour. Il faut, donc, à son sens, donner la priorité à la musique béninoise. « Moi je veux qu’on joue à 100% les musiques de chez nous sur nos chaines de radios et télévisions », a souhaité Touré 1er. Si obligatoirement on doit jouer d’autres musiques étrangères, conditionne-t-il, il faut qu’il y ait des émissions spécifiques pour elles.

Agé de 54 ans, l’autre artiste local rencontré, c’est Alfred Yaka, Alias Kadya Mabéi. Plusieurs morceaux fait en langue nationales dit-il, l’ont révélé. Pour lui cette quinzaine de musique nationale est une bonne initiative. « Moi je pense que c’est un pas, mais ce n’est pas suffisant parce que moi je préfère qu’on décrète toute l’année pour la musique béninoise. Dans d’autres pays nous avons constaté qu’aucun autre artiste ne passe sur les ondes des radios et Télé, de ces pays-là, si ce n’est que la musique de chez eux. Moi j’aimerais que notre pays arrive à ce niveau », a-t-il fait savoir.

Rappelons que la quinzaine nationale de la musique béninoise en est à sa 7ème édition.


Revue de presse

Le président Talon donne des instructions pour l’ouverture immédiate des cantines scolaires

16-09-2019
Cotonou,  16 Sept. (ABP) – La rentrée scolaire 2019-2020, la sécurité au sein de la Cedeao, la politique, l’économie et plusieurs autres sujets au plan national et international ont été abordés...
Agro-business
Opinion

Révision de la Constitution: En attendant la légitimité, la preuve du courage de Talon

31-07-2017

Par: Joseph Vodounon Djodo
Comme toutes réformes politiques  importantes, celle de la révision de la constitution du 11 décembre 1990 suscite beaucoup de...
Publicité

Voyages
Navires

Create Account



Chers internautes et fidèles partenaires,
En raison de la migration en cours vers une plate-forme entièrement rénovée et plus moderne, des perturbations s’observent actuellement sur le site web de l’Agence Bénin Presse (ABP).
La Direction Générale vous présente ses sincères excuses pour les désagréments subis et vous rassure que des dispositions idoines sont prises afin que la situation se rétablisse dans les heures à venir.
Agence Bénin Presse, Leader de l’information des régions