Montangou Manga  relaxé au bénéfice de son état de démence

Montangou Manga relaxé au bénéfice de son état de démence

Par: Rodéric DEDEGNONHOU
03-06-2018

Parakou, 02 Juin (ABP) – Inculpé pour coups et blessures réciproques et coups mortels, le sieur Montangou Manga est purement et simplement relaxé au bénéfice de son état de démence, au terme du verdict,  de la  douzième affaire inscrite au rôle de la première session 2018 de la  cour d’assises de Parakou, ce vendredi, sous la présidence Moussa Adamou.

Cultivateur de profession, marié et père de sept (07) enfants, le sieur Montangou Manga, inculpé pour coups et blessures réciproques et coups mortels, est déclaré non coupable de l’infraction. Puisque le certificat  médico-psychologique du mis en cause  présente, au moment des faits, des anomalies mentales psychologiques ou psychiatriques.

Selon le résumé des faits,  le dimanche 14 juillet 2013, Montangou Manga, qui n’avait pas trouvé certains de ses habits qu’il avait achetés, a accusé son jeune frère Montangou Justin d’être la personne qui les aurait pris.

Une dispute est née entre eux. Dispute au cours de laquelle Moutangou Manga a porté deux coups de poignard au vendre  de son jeune frère Moutangou Justin.

Kouyéma Georges, qui observait la scène, est venu secourir Moutangou Justin. C’est au cours de cette intervention que Moutangou Manga lui a porté un coup de poignard au thorax. Transporté d’urgence à l’hôpital Saint Jean de Dieu de Tanguiéta, Kouyéma Georges meurt des suites de ses blessures.

Présenté à la barre, l’accusé n’a pas été en mesure de répondre aux différentes préoccupations du président de la cour, le représentant du ministère public et son avocat-conseil. Au contraire, il s’est mis dans une certaine imagination n’ayant aucun rapport avec les faits suivi des comportements inhabituels.

Le représentant du ministère public, Parfait Léon Yèhouènou a suggéré aux membres de la cour l’acquittement de l’accusé  et de l’ordonner à intégrer un centre psychiatrique aux frais du trésor public. Pour finir, il a demandé  de le déclarer non coupable de l’infraction.

Dans sa plaidoirie, l’avocat-conseil de l’accusé, Me. Ibrahim Salami est allé dans le même sens  que le ministère public, en demandant aux membres de la cour de tenir compte  des réalités du certificat médico-psychologique du mis en cause au moment des faits.

En délibérant, les membres de la cour ont  déclaré le nommé Moutangou Manga,  non coupable de coups et blessures réciproques et coups mortels selon les dispositions des articles 360 à  364 du code pénal, l’acquitte simplement, et ordonne sa prise en charge par le centre hospitalier et universitaire (Chu) du Borgou, aux frais du trésor public.

Les membres de la cour sont composés, du président Moussa Adamou, des assesseurs Goundèlé Gildas et Marius Houndji, et le greffier Brice Dosou-Yovo à  la plume.



Revue de presse

Entre souvenirs et patriotisme, le Bénin célèbre les 30 ans de la Conférence des forces vives de la nation

19-02-2020
Cotonou, 19 Fév. (ABP) - La conférence des forces vives de la nation de février 1990, 30 ans après les assises et plusieurs autres sujets liés à la vie des institutions, la politique, l’éducation...
Agro-business
Opinion

Prof. Albert Tévoédjrè: Un ami fidèle de l’ABP (Par Joseph Vodounon Djodo)

07-11-2019

Par: Prof. Albert TEVOEDJRE
La bio-bibliographie de l’homme est si vaste et riche qu’on peut en oublier des éléments pourtant importants. Il est des hommes...
Publicité

Voyages
Navires

Create Account



Chers internautes et fidèles partenaires,
En raison de la migration en cours vers une plate-forme entièrement rénovée et plus moderne, des perturbations s’observent actuellement sur le site web de l’Agence Bénin Presse (ABP).
La Direction Générale vous présente ses sincères excuses pour les désagréments subis et vous rassure que des dispositions idoines sont prises afin que la situation se rétablisse dans les heures à venir.
Agence Bénin Presse, Leader de l’information des régions