Oumè Florence Agbahoungba déclarée pénalement irresponsable de l’assassinat de sa fille

Oumè Florence Agbahoungba déclarée pénalement irresponsable de l’assassinat de sa fille

Par: Naboa TCHEHOU
25-07-2018

Cotonou, 24 juillet 2018 (ABP)- La Cour d’assises a déclaré, ce mardi, dame Oumè Florence Agbahoungba, âgée de 51 ans environ, pénalement irresponsable du crime d’assassinat qu’elle a commis sur sa fille Gisèle Badet, âgée de cinq ans environ, à leur domicile à Akassato dans la commune d’Abomey-Calavi dans le septième dossier inscrit à son rôle provisoire.

Dame Oumè Florence Agbahoungba inculpée pour un infanticide volontaire commis sur sa benjamine Gisèle Badet le dimanche 16 décembre 2007 à son domicile à Akassato dans la commune d’Abomey-Calavi, a été déclarée pénalement irresponsable pour cause de trouble mental tangible à travers ses propos incohérents et incompréhensibles. Le rapport d’expertise médico psychiatrique et psychologique le souligne clairement. Dame Oumè Florence Agbahoungba souffrait de troubles mentaux au moment des faits. Le rapport invite à l’interner dans un centre psychiatrique pour qu’elle soit traitée.

Au regard de ce constat fait au cours de l’instruction, le Ministère public, à l’étape de ses réquisitions, a demandé à la Cour de déclarer dame Oumè Florence Agbahoungba pénalement irresponsable du crime qu’elle a commis sur sa propre fille Gisèle Badet et l’a invitée à ordonner son internement dans un centre psychiatrique en vue d’un traitement.

La défense a trouvé la réquisition bonne, mais a interrogé l’appareil judiciaire : « Pourquoi attendre si tant avant de prendre cette décision ? ». Me Yves Cossou tente ainsi d’insinuer que la justice n’a pas bien joué son rôle. Le Ministère public, représenté par Emmanuel Opita a répliqué à la défense qu’il vient de prendre service à la Cour d’appel de Cotonou et qu’il n’est pas resté indifférent à l’état de santé de l’accusée.

Revenue pour délibérer après une suspension, la Cour a déclaré Dame Oumè Florence Agbahoungba pénalement irresponsable du crime et ordonné son internement dans un centre psychiatrique aux fins d’une prise en charge sanitaire. Elle a mis les frais de justice à la charge de l’Etat.

Dame Oumè Florence Agbahoungba était incarcérée depuis le 17 décembre 2007.

Voici les faits pour lesquels elle a comparu : le dimanche 16 décembre 2007, aux environs de 08H45 mn, la nommée Oumè Florence Agbahounba s’est enfermée dans sa chambre avec sa benjamine, Gisèle Badet, alors âgée d’environ cinq ans. Quelques instants après, un autre de ses enfants du nom de Prosper Badet, accompagné d’autres personnes, a signalé aux voisins que sa mère venait d’égorger la petite Gisèle. La porte de la chambre défoncée, le corps sans vie de la petite Gisèle git, emballé dans un pagne.

Le bulletin n°1 de son casier judiciaire ne porte mention d’aucune condamnation antérieure.

L’enquête de moralité lui est favorable et le rapport d’expertise médico- psychiatrique et psychologique révèle, entre autres, qu’elle souffrait de troubles mentaux et donc qu’elle ne possédait pas toutes ses facultés au moment des faits.

Le président de la Cour est Aboudou Ramane Ali. Les assesseurs sont Eliane Noutaïs-Guézo et Georges Wulfran Gbaguidi. Le Ministère public a été représenté par Emmanuel Opita. Me Christophe Chéou a tenu la plume.



Le séchage des produits alimentaires au bord des voies : un véritable danger pour la santé humaine

25-06-2019

Par: Boni N'yô SINASSON
Djougou, 05 Juin. 2019 (ABP)-Le séchage des produits alimentaires au bord des voies devient une...
Revue de presse

Le président Talon donne des instructions pour l’ouverture immédiate des cantines scolaires

16-09-2019
Cotonou,  16 Sept. (ABP) – La rentrée scolaire 2019-2020, la sécurité au sein de la Cedeao, la politique, l’économie et plusieurs autres sujets au plan national et international ont été abordés...
Agro-business
Opinion

Révision de la Constitution: En attendant la légitimité, la preuve du courage de Talon

31-07-2017

Par: Joseph Vodounon Djodo
Comme toutes réformes politiques  importantes, celle de la révision de la constitution du 11 décembre 1990 suscite beaucoup de...
Publicité

Voyages
Navires

Create Account



Chers internautes et fidèles partenaires,
En raison de la migration en cours vers une plate-forme entièrement rénovée et plus moderne, des perturbations s’observent actuellement sur le site web de l’Agence Bénin Presse (ABP).
La Direction Générale vous présente ses sincères excuses pour les désagréments subis et vous rassure que des dispositions idoines sont prises afin que la situation se rétablisse dans les heures à venir.
Agence Bénin Presse, Leader de l’information des régions