Poursuivi pour crime de meurtre, Dossou Dansi écope de  huit 08 ans de réclusion criminelle

Poursuivi pour crime de meurtre, Dossou Dansi écope de huit 08 ans de réclusion criminelle

Par: Isidore ATINDEYETIN
30-05-2018

Abomey, 30 Mai 2018 (ABP) – La Cour d’Assises d’Abomey a condamné mardi, à huit (08) ans de réclusion criminelle à son 11ème dossier au rôle provisoire de la première session de 2018,  Dossou Dansi, accusé de crime de meurtre sur son jeune frère, Dossou Makpondé Robert, dans une bagarre sur fond de partage successoral, déclenchée dans la nuit du 26 janvier 2010 à Assantè, commune de Glazoué.

L’octogénaire Dossou Dansi a reconnu devant la cour, avoir tiré dans le dos et abattu à l’aide d’un fusil de traite, son jeune frère qui a remporté la partie d’une bagarre violente, déclenchée sur fond de querelles nées du partage successoral, en soutenant avoir agi par légitime défense.

Le ministère public a, dans ses réquisitions, fait remarquer que l’accusé a bien l’intention d’abattre son jeune frère, puisqu’il a dit à l’enquête préliminaire, citation « exaspéré, j’ai pris mon fusil pour le tuer ».

Aussi bien, la légitime défense sous laquelle prétend agir l’accusé Dossou Dansi, prévue par l’article 328 du code pénal, respecte des conditions données, a notifié l’avocat général. Il faut qu’il y ait une spontanéité entre l’agression et la légitime défense, a-t-il restitué.

Rappelant à la cour que l’accusé a de lui-même affirmé que la bagarre était finie alors qu’il est rentré dans sa chambre pour s’emparer de son fusil  et a tiré dans le dos de son frère, malgré que la victime a fui, le ministère public a déclaré coupable de crime de meurtre Dossou Dansi, qu’il demande de condamner à 10 ans de réclusion criminelle, au regard des articles 295 et 304 du code pénal.

L’enquête de moralité étant peu favorable à l’accusé, et l’expertise médico psychologique n’ayant pas relevé un cas de démence chez Dossou Dansi au moment de l’action, le ministère public a déclaré l’accusé responsable des faits et accessible à la sanction pénale, pour apaiser, l’âme du défunt qui réclame selon l’avocat général, réparation et vengeance.

Dans sa plaidoirie, le conseil de l’accusé a tablé sur des dépositions faites, prouvant que les membres de la famille Dossou sont de nature belliqueuse et colérique, principalement la victime Dossou Makpondé Robert. De ce fait, doit-on s’attendre tôt ou tard à des actes de violences qui conduisent naturellement au meurtre au sein de cette famille, a-t-il déduit.

Soutenant que c’est son client qui a été le grand dominé de cette bagarre, dont il regrette les conséquences, à voir le sentiment de remords qui anime désormais Dossou Dansi, Me Maximin Kakpo-Assogba a plaidé la relaxe de son client octogénaire, en mal de santé.

Il a demandé la clémence de la cour, à abréger la souffrance de Dossou Dansi, en détention depuis le 28 janvier 2010, en le condamnant au temps  passé en prison pour permettre, ajoute-t-il, sa réinsertion sociale et la réunification de la famille.

Dans son arrêt de condamnation, la cour a déclaré Dossou Dansi coupable d’homicide volontaire et le condamne à huit (08) ans de réclusion criminelle.

La cour est constituée de son président, Daniel d’Almeida, des assesseurs Delphin Chibozo et Léopold Colli. Mr Médard Gandonou a représenté le ministère public et Me Etienne Ahonahin a tenu la plume.


Le séchage des produits alimentaires au bord des voies : un véritable danger pour la santé humaine

25-06-2019

Par: Boni N'yô SINASSON
Djougou, 05 Juin. 2019 (ABP)-Le séchage des produits alimentaires au bord des voies devient une...
Revue de presse

Le président Talon donne des instructions pour l’ouverture immédiate des cantines scolaires

16-09-2019
Cotonou,  16 Sept. (ABP) – La rentrée scolaire 2019-2020, la sécurité au sein de la Cedeao, la politique, l’économie et plusieurs autres sujets au plan national et international ont été abordés...
Agro-business
Opinion

Révision de la Constitution: En attendant la légitimité, la preuve du courage de Talon

31-07-2017

Par: Joseph Vodounon Djodo
Comme toutes réformes politiques  importantes, celle de la révision de la constitution du 11 décembre 1990 suscite beaucoup de...
Publicité

Voyages
Navires

Create Account



Chers internautes et fidèles partenaires,
En raison de la migration en cours vers une plate-forme entièrement rénovée et plus moderne, des perturbations s’observent actuellement sur le site web de l’Agence Bénin Presse (ABP).
La Direction Générale vous présente ses sincères excuses pour les désagréments subis et vous rassure que des dispositions idoines sont prises afin que la situation se rétablisse dans les heures à venir.
Agence Bénin Presse, Leader de l’information des régions