Poursuivis pour les crimes d’association de malfaiteurs et de vol qualifié, O. Olawolé Lamidi et Armand Kantchékon, écopent respectivement de dix (10) ans et de douze (12) ans de travaux forcés

Poursuivis pour les crimes d’association de malfaiteurs et de vol qualifié, O. Olawolé Lamidi et Armand Kantchékon, écopent respectivement de dix (10) ans et de douze (12) ans de travaux forcés

Par: Jean-Marie NAFONHUNDE
24-05-2018

Cotonou, 24 Mai 2018 (ABP)- La Cour d’Assises de Cotonou a condamné dans la grande salle A d’audiences de la Cour d’appel de Cotonou ce mercredi, Olassoukanmi Olawolé Lamidi, vulcanisateur et Armand Kantchékon, policier, tous deux de nationalité béninoise, respectivement à dix (10) ans et douze (12) ans de travaux forcés pour avoir commis à Cotonou des crimes d’association de malfaiteurs et de vol qualifié, 33ème dossier inscrit au rôle provisoire de la première session de la Cour d’Assises de l’année 2018.   

Le jeudi 02 juin 2011, six (06) individus se sont rendus nuitamment au domicile de Madame Antoinette Dégila. Après s’être présentés comme fonctionnaires de police et habillés en tenus de force de l’ordre, ils ont tenu en respect toute la maisonnée avant de s’introduire directement dans sa chambre pour y soustraire la somme de huit millions (8.000.000) de francs CFA. Après l’opération, ils ont quitté les lieux à l’aide de motocyclettes. Le 17 octobre 2011, le même groupe a opéré à hauteur du carrefour Missèbo en utilisant le même mode opératoire. Ils ont réussi à déposséder dame Nicole Zohoun de la somme de onze millions huit cent trente-huit mille (11.838.000) francs CFA qu’elle détenait.

Les investigations ont révélé que le nommé Philippe Aballo, chauffeur de Madame Nicole Zohoun et son ami Kassim Moussa qui ont fait appel au groupe de bandits, dont Armand Kantchékon, Olassoukanmi Olawolé Lamidi et « oncle » alias Augustin sont membre pour mener l’opération.

Au début de l’audience, la Cour s’est consacrée d’abord à régler les préalables. A noter que les accusés de ce trente-troisième dossier, le dernier inscrit au rôle de la première session de la Cour d’Assises de l’année 2018, étaient au total quatre (04). Les deux (02) condamnés sont ceux qui ont répondu à l’appel à leur procès. S’agissant de Philippe Aballo, il est décédé et la Cour a déclaré éteinte l’action publique. Quant à Kassim Moussa qui a bénéficié de liberté provisoire, la Cour n’a pas pu le localiser pour le faire comparaître et  pour une bonne administration judicaire, disjoint son cas de deux accusés présents et l’a renvoyé à une session ultérieure.

 Olassoukanmi Olawolé Lamidi et Armand Kantchékon à la barre aujourd’hui, ont reconnu les faits d’association de malfaiteurs et de vol qualifié qui leurs sont reprochés. Ils ont tour à tour expliqué comment ils ont organisé ces opérations de vol tout en précisant la part du butin revenu à chacun d’eux et le nombre de fois qu’ils ont opéré. A souligner que les malfaiteurs ont aussi tenté de voler chez Mr l’ex- Maire d’Allada, Djigla Mathias présent ce jour à son domicile et qui a raconté les faits sans se constituer partie civile.

Soulignons que ce sont des déclarations qui ont confirmées leur culpabilité par rapport aux faits mis à leur charge que leur a imputé le Ministère public à travers les conclusions de ses démonstrations lorsque la parole lui a été donnée pour faire ses réquisitions. Mr Emmanuel Opita, a demandé à la Cour de déclarer Olassoukanmi Olawolé Lamidi et Armand Kantchékon coupables des crimes d’association de malfaiteurs et de vol qualifié et de les condamner à quinze (15) ans de travaux forcés.

Me Maxime Codo et le conseil de l’accusé Armand Kantchékon, ont plaidé leurs clients coupables et la clémence pour une douce application de la loi pénale en leur faveur.

La Cour a dit le verdict en déclarant Olassoukanmi Olawolé Lamidi et Armand Kantchékon  coupables des crimes d’association de malfaiteurs et de vol qualifié et les a respectivement condamner à dix (10) ans et douze (12) ans de travaux forcés.

Tous les deux retournent en prison. Armand Kantchékon ayant bénéficié d’une liberté provisoire depuis février 2016 doit encore passer au moins sept (07) ans en prison et Olassoukanmi Olawolé Lamidi au moins trois (03) ans au regard de leur date de mise en détention préventive qui est le 24 octobre 2011.

La Cour est composée du Président, Hubert Arsène Dadjo, des assesseurs Georges Toumatou et Eliane Noutaïs Ghezo. Mr Emmanuel Opita a représenté le Ministère public. Me Christophe Chéou a tenu la plume.


Revue de presse

Le président Talon donne des instructions pour l’ouverture immédiate des cantines scolaires

16-09-2019
Cotonou,  16 Sept. (ABP) – La rentrée scolaire 2019-2020, la sécurité au sein de la Cedeao, la politique, l’économie et plusieurs autres sujets au plan national et international ont été abordés...
Agro-business
Opinion

Révision de la Constitution: En attendant la légitimité, la preuve du courage de Talon

31-07-2017

Par: Joseph Vodounon Djodo
Comme toutes réformes politiques  importantes, celle de la révision de la constitution du 11 décembre 1990 suscite beaucoup de...
Publicité

Voyages
Navires

Create Account



Chers internautes et fidèles partenaires,
En raison de la migration en cours vers une plate-forme entièrement rénovée et plus moderne, des perturbations s’observent actuellement sur le site web de l’Agence Bénin Presse (ABP).
La Direction Générale vous présente ses sincères excuses pour les désagréments subis et vous rassure que des dispositions idoines sont prises afin que la situation se rétablisse dans les heures à venir.
Agence Bénin Presse, Leader de l’information des régions