1-er FAARP : La Déclaration de Rabat appelle à mettre l’expérience marocaine à la disposition des pays africains

1-er FAARP : La Déclaration de Rabat appelle à mettre l’expérience marocaine à la disposition des pays africains

06-02-2020

Rabat, 31/01/2020 -(MAP)- Les participants au premier Forum africain des administrations pénitentiaires et de réinsertion-FAARP (30-31 janvier) ont appelé, vendredi à Rabat, à mettre l’expérience marocaine en matière de gestion des prisons à la disposition des pays africains frères.

Dans une déclaration sanctionnant les travaux de cette rencontre de deux jours organisée par la Délégation générale à l’administration pénitentiaire et à la réinsertion sous le Haut patronage de SM le Roi Mohammed VI, les participants ont notamment appelé à tirer profit de l’expérience du Royaume dans le domaine de gestion des mécanismes de traitement des détenus pour des affaires d’extrémisme et de terrorisme.

Ils ont aussi mis en avant l’expérience marocaine en matière de formation des ressources humaines, de développement des mécanismes d’action et d’élaboration des programmes à travers le Centre de formation des cadres de Tiflet qui restera à la disposition des cadres africains dans le cadre de la formation et l’échange d’expertises.

La Déclaration de Rabat souligne aussi l’importance de bénéficier de l’expérience marocaine en matière de gestion de la réinsertion des détenus durant la période d’incarcération, ainsi qu’après leur libération dans le cadre des programmes de protection en s’inspirant de l’expérience dans ce domaine de la Fondation Mohammed VI pour la réinsertion des détenus.

Les participants ont en outre plaidé pour le renforcement de la coopération africaine bilatérale et multilatérale en matière de gestion des établissements pénitentiaires.

La Déclaration de Rabat met aussi l’accent sur l’échange d’expertises entre les pays africains en matière d’infrastructures et de construction des établissements pénitentiaires selon les normes internationales, tout en respectant les spécificités architecturales locales et les exigences sécuritaires, ainsi que les opérations et processus de réinsertion.

La mise à niveau de l’arsenal juridique et son adéquation avec les conventions et les accords internationaux afférents figurent aussi parmi les recommandations du FAARP qui appelle en outre à se mettre au diapason de la révolution digitale pour une meilleure gestion du milieu carcéral, tout en accompagnant les mutations mondiales dans ce domaine.

Saluant la teneur et les recommandations de ce premier Forum, les participants ont souligné la nécessité d’en faire un espace privilégié pour mettre en place une vision commune sur la gestion du secteur carcéral et une plateforme pour échanger les expériences et les meilleures pratiques entre les pays africains.

Ils ont recommandé dans ce sens la tenue de manière période de ce Forum et de mettre en place une commission conjointe chargée de définir les thématiques et de trancher sur les propositions de candidatures à la deuxième édition en partenariat avec le Royaume du Maroc.

A cet effet et en attendant la mise en place de ladite commission, le Royaume du Maroc propose que le comité d’organisation du premier Forum continue d’assurer la coordination, la communication et le suivi des recommandations.

Les participants ont été unanimes à saluer l’initiative du Royaume d’organiser ce Forum qui a servi d’espace de partage de bonnes pratiques et des meilleures expériences en matière de gestion du secteur pénitentiaire et les moyens à mobiliser à même de le promouvoir.

Le Forum a permis également d’approfondir la réflexion sur plusieurs problématiques et contraintes liées au secteur, tout en y proposant des solutions, selon les participants à cet événement d’envergure organisé sous le thème « Vers une vision commune pour renforcer la coopération Sud-Sud et confronter les défis et les contraintes de la gestion des établissements pénitentiaires ».

Initié en partenariat avec la Fondation Mohammed VI pour la réinsertion des détenus, l’Agence marocaine de Coopération Internationale (AMCI) et le groupe OCP, le Forum, qui a réuni près de 450 participants représentant 36 délégations, a porté sur des thématiques aussi variées que l’approche participative efficace pour préparer les détenus à la réinsertion, les expériences des différentes administrations pénitentiaires ou encore la modernisation de l’administration pénitentiaire et l’efficacité de l’élément humain.


Rabat, 31/01/2020 -(MAP)- Les participants au premier Forum africain des administrations pénitentiaires et de réinsertion-FAARP (30-31 janvier) ont appelé, vendredi à Rabat, à mettre l’expérience marocaine en matière de gestion des prisons à la disposition des pays africains frères.

Dans une déclaration sanctionnant les travaux de cette rencontre de deux jours organisée par la Délégation générale à l’administration pénitentiaire et à la réinsertion sous le Haut patronage de SM le Roi Mohammed VI, les participants ont notamment appelé à tirer profit de l’expérience du Royaume dans le domaine de gestion des mécanismes de traitement des détenus pour des affaires d’extrémisme et de terrorisme.

Ils ont aussi mis en avant l’expérience marocaine en matière de formation des ressources humaines, de développement des mécanismes d’action et d’élaboration des programmes à travers le Centre de formation des cadres de Tiflet qui restera à la disposition des cadres africains dans le cadre de la formation et l’échange d’expertises.

La Déclaration de Rabat souligne aussi l’importance de bénéficier de l’expérience marocaine en matière de gestion de la réinsertion des détenus durant la période d’incarcération, ainsi qu’après leur libération dans le cadre des programmes de protection en s’inspirant de l’expérience dans ce domaine de la Fondation Mohammed VI pour la réinsertion des détenus.

Les participants ont en outre plaidé pour le renforcement de la coopération africaine bilatérale et multilatérale en matière de gestion des établissements pénitentiaires.

La Déclaration de Rabat met aussi l’accent sur l’échange d’expertises entre les pays africains en matière d’infrastructures et de construction des établissements pénitentiaires selon les normes internationales, tout en respectant les spécificités architecturales locales et les exigences sécuritaires, ainsi que les opérations et processus de réinsertion.

La mise à niveau de l’arsenal juridique et son adéquation avec les conventions et les accords internationaux afférents figurent aussi parmi les recommandations du FAARP qui appelle en outre à se mettre au diapason de la révolution digitale pour une meilleure gestion du milieu carcéral, tout en accompagnant les mutations mondiales dans ce domaine.

Saluant la teneur et les recommandations de ce premier Forum, les participants ont souligné la nécessité d’en faire un espace privilégié pour mettre en place une vision commune sur la gestion du secteur carcéral et une plateforme pour échanger les expériences et les meilleures pratiques entre les pays africains.

Ils ont recommandé dans ce sens la tenue de manière période de ce Forum et de mettre en place une commission conjointe chargée de définir les thématiques et de trancher sur les propositions de candidatures à la deuxième édition en partenariat avec le Royaume du Maroc.

A cet effet et en attendant la mise en place de ladite commission, le Royaume du Maroc propose que le comité d’organisation du premier Forum continue d’assurer la coordination, la communication et le suivi des recommandations.

Les participants ont été unanimes à saluer l’initiative du Royaume d’organiser ce Forum qui a servi d’espace de partage de bonnes pratiques et des meilleures expériences en matière de gestion du secteur pénitentiaire et les moyens à mobiliser à même de le promouvoir.

Le Forum a permis également d’approfondir la réflexion sur plusieurs problématiques et contraintes liées au secteur, tout en y proposant des solutions, selon les participants à cet événement d’envergure organisé sous le thème « Vers une vision commune pour renforcer la coopération Sud-Sud et confronter les défis et les contraintes de la gestion des établissements pénitentiaires ».

Initié en partenariat avec la Fondation Mohammed VI pour la réinsertion des détenus, l’Agence marocaine de Coopération Internationale (AMCI) et le groupe OCP, le Forum, qui a réuni près de 450 participants représentant 36 délégations, a porté sur des thématiques aussi variées que l’approche participative efficace pour préparer les détenus à la réinsertion, les expériences des différentes administrations pénitentiaires ou encore la modernisation de l’administration pénitentiaire et l’efficacité de l’élément humain.


Revue de presse

Le gouvernement fonce dans sa politique de lutte contre la propagation du Covid-19

23-03-2020
Cotonou, 23 Mars. (ABP), La fermeture des églises et lieux de cultes sur toute l’entendue du territoire, le report du tour cycliste international du Bénin, le développement et l’accès durable à l’électricité...
Agro-business
Opinion

Prof. Albert Tévoédjrè: Un ami fidèle de l’ABP (Par Joseph Vodounon Djodo)

07-11-2019

Par: Prof. Albert TEVOEDJRE
La bio-bibliographie de l’homme est si vaste et riche qu’on peut en oublier des éléments pourtant importants. Il est des hommes...
Publicité

Voyages
Navires

Create Account



Chers internautes et fidèles partenaires,
En raison de la migration en cours vers une plate-forme entièrement rénovée et plus moderne, des perturbations s’observent actuellement sur le site web de l’Agence Bénin Presse (ABP).
La Direction Générale vous présente ses sincères excuses pour les désagréments subis et vous rassure que des dispositions idoines sont prises afin que la situation se rétablisse dans les heures à venir.
Agence Bénin Presse, Leader de l’information des régions