Togo: un mardi qui s’annonce tendu

Togo: un mardi qui s’annonce tendu

12-09-2017

Au Togo, après les manifestations monstres de la semaine dernière, une coalition de quatorze partis de l'opposition appelle à une nouvelle mobilisation, ce mardi 12 septembre, devant l'Assemblée nationale, où les députés doivent se retrouver pour l'ouverture d'une session extraordinaire du Parlement. L'examen du projet de réformes constitutionnelles proposé la semaine dernière par le gouvernement ne figure pas à l'ordre du jour de cette session, ce qui constitue pour les opposants, un signe de plus de la mauvaise foi du régime. L'opposition appelle donc à maintenir la pression sur les autorités dans la rue. De son côté, le gouvernement met en garde contre une « manifestation illégale ». La journée s'annonce donc tendue.

La session extraordinaire de ce mardi sera à huit clos, a déclaré à la télévision nationale le secrétaire général de l'Assemblée nationale. Il a également précisé que, selon le règlement intérieur de l'Assemblée, toute question qui n'est pas inscrite à l'ordre du jour ne fait l'objet de débat. C'est dire que le projet de loi portant sur la révision des articles 52, 59 et 60 de la Constitution, qui prend en compte la limitation des mandats et le scrutin à deux tours, ne sera donc pas discuté.

Cette session extraordinaire avait été convoquée au soir du mercredi 6 septembre, entre deux manifestations de grande ampleur et au lendemain de l'adoption en Conseil des ministres d'un avant-projet de loi sur des réformes constitutionnelles. De là à déduire que la session devait se pencher sur le texte en question, il n'y avait qu'un pas que beaucoup ont franchi.

Source: RFI


Au Togo, après les manifestations monstres de la semaine dernière, une coalition de quatorze partis de l'opposition appelle à une nouvelle mobilisation, ce mardi 12 septembre, devant l'Assemblée nationale, où les députés doivent se retrouver pour l'ouverture d'une session extraordinaire du Parlement. L'examen du projet de réformes constitutionnelles proposé la semaine dernière par le gouvernement ne figure pas à l'ordre du jour de cette session, ce qui constitue pour les opposants, un signe de plus de la mauvaise foi du régime. L'opposition appelle donc à maintenir la pression sur les autorités dans la rue. De son côté, le gouvernement met en garde contre une « manifestation illégale ». La journée s'annonce donc tendue.

La session extraordinaire de ce mardi sera à huit clos, a déclaré à la télévision nationale le secrétaire général de l'Assemblée nationale. Il a également précisé que, selon le règlement intérieur de l'Assemblée, toute question qui n'est pas inscrite à l'ordre du jour ne fait l'objet de débat. C'est dire que le projet de loi portant sur la révision des articles 52, 59 et 60 de la Constitution, qui prend en compte la limitation des mandats et le scrutin à deux tours, ne sera donc pas discuté.

Cette session extraordinaire avait été convoquée au soir du mercredi 6 septembre, entre deux manifestations de grande ampleur et au lendemain de l'adoption en Conseil des ministres d'un avant-projet de loi sur des réformes constitutionnelles. De là à déduire que la session devait se pencher sur le texte en question, il n'y avait qu'un pas que beaucoup ont franchi.

Source: RFI


Revue de presse

Le gouvernement autorise le retour progressif à la vie normale au Bénin

28-05-2020
Cotonou, 28 Mai (ABP) - L’allègement des mesures de riposte contre le Covid-19 permettant le retour progressif à la vie normale au Bénin, l’installation des conseils communaux et l’élection des maires, l’effectif...
Publicité

Voyages
Navires

Create Account



Chers internautes et fidèles partenaires,
En raison de la migration en cours vers une plate-forme entièrement rénovée et plus moderne, des perturbations s’observent actuellement sur le site web de l’Agence Bénin Presse (ABP).
La Direction Générale vous présente ses sincères excuses pour les désagréments subis et vous rassure que des dispositions idoines sont prises afin que la situation se rétablisse dans les heures à venir.
Agence Bénin Presse, Leader de l’information des régions