"La paix est l'une des dimensions existentielles de l’individu et de la communauté universelle"

"La paix est l'une des dimensions existentielles de l’individu et de la communauté universelle"


Le 21 septembre de chaque année, la communauté internationale célèbre la journée mondiale de la paix. « Ensemble pour la paix : respect, sécurité et dignité », tel est le thème fédérateur proposé par les nations-unies pour la célébration de l'édition 2017. Pour mieux comprendre cette notion de paix et le comportement à adopter pour la préserver, Bossou Kossi, Administrateur du trésor à la retraite et spécialiste du développement des collectivités territoriales, a confié au cours d’une interview à l’Agence Bénin Presse que la question de la paix est une question composite.

Il explique que c’est une des dimensions existentielle et existentiale de l’individu et de la communauté universelle. « Il n’est pas facile d’en parler en quelques minutes. Dès que tu n’es pas seul et que vous êtes deux, à plus forte raison plusieurs, la 3ème personne, ce n’est pas un autre être plus que la loi », a-t-il laissé entendre avant d’ajouter que c’est le respect des contraintes qui permet à chacun de non seulement se promouvoir mais de promouvoir le groupe qu’il constitue. 

À l’entendre, aujourd’hui, les NTIC ont fait de la terre un village planétaire, ce qui signifie que nous sommes proches l’un de sa communauté et les autres des leurs. Le moindre mouvement fait-il savoir, peut être bien ou mal perçu. À partir de ce moment, préconise-t-il, il est souhaitable qu’aujourd’hui la loi prenne le pas sur la communauté.

« Si nous sommes proches, cela signifie que nous devons être de plus en plus sensibles », a suggéré l’ancien fonctionnaire du trésor public béninois.

Le respect de la loi, une condition sine qua none pour garantir la paix ?

La loi selon le spécialiste Bossou, est celle qui oblige chacun à respecter l’autre et tout le monde doit la respecter. Ce qui fait qu’ensemble, on peut vivre en paix. « Moi je considère la paix comme une contrainte législative, fondamentale qui détermine les réseaux entre les hommes. La paix n’est pas autre chose : c’est la loi. Ce n’est même pas la pratique religieuse, ce n’est non plus la dimension transcendantale de la vie qu’on appelle Dieu », a-t-il laissé entendre.

Réfutant l’assertion de l’écrivain Jean-Paul Sartre qui dans son livre intitulé ‘’La déviance systématique et systémique du capitalisme affirmait que ‘’l’enfer, ce sont les autres’ ’M. Bossou, Spécialiste du développement des collectivités territoriales martèle que l’homme est un être fondamentale originellement social Et ceci  à travers cette illustration typique : « Tu es né d’un père et d’une mère qui à leur tour sont issus aussi d’un père et d’une mère. On ne peut donc pas naître, vivre en dehors de la société ». La paix, une contrainte positive pour tous

La paix est cette autre dimension de l’autre qui est une contrainte que l’on doit nécessairement observer. Elle n’est donc pas l’absence de difficultés mais plutôt l’observance du principe qui oblige l’homme à respecter son prochain et vice-versa.

Pourquoi faut-il cultiver la paix et comment se comporter pour la  préserver ?

Pour le partisan de la non-violence, si l’on ne respecte pas cette contrainte, il aura une contrainte plus grande pouvant porter atteinte à la vie entière, c’est-à-dire la guerre.

 Paraphrasant l’adage de l’Empereur français Napoléon, M. Bossou affirme que pour éviter les coups de canon, il faut éviter les coups d’épingle. Autrement dit, dans la vie, c’est souvent de petites frustrations qui sont à l’origine de grandes histoires, a-t-il expliqué.

 « L’attentat de Sarajevo a conduit à une guerre mondiale », a-t-il rappelé avant d’affirmer que : respecter la contrainte qui entretienne la paix, c’est respecter la loi, gage de la paix. 

Dès que l’homme apparaît sur terre, dit-il, il a devant lui les besoins fondamentaux mais une fois mature, ces besoins augmentent, raison pour laquelle il a la latitude d’aller investir sa force de travail pour faire des éléments de la nature, des valeurs d’usage afin de satisfaire ses besoins. « Lorsqu’on le lui empêche, alors là, il sous-pèse et préfère risquer sa vie en combattant l’ennemi. C’est une question de maturité, la notion de la paix », a expliqué M. Bossou. Selon ce dernier, un individu dit comprendre que la paix est consécutive à la nécessité du respect de cette liberté-là qui est une contrainte pour l’autre et réciproquement. « Il n’y a pas de paix sans contrainte, sans respect de loi et de liberté, C’est valable pour tout individu et pour la communauté », a-t-il fait savoir avant de préconiser des mesures idoines à la préservation de cette paix.

Bossou Kossi préconise qu’on transforme les tanks, les chars en tracteurs, les armes atomiques en produits pharmaceutiques. Ensuite, poursuit-il, permettre aux peuples de disposer d’eux-mêmes en les laissant la liberté d’aller et de revenir dans les limites des contraintes spatio-temporelles des autres. « Si l’on atteint ce niveau de conscience, alors nous vivrons heureux, en paix. C’est en réalité ce que Karl Marx appelle le communisme. Ce dernier arrivera immanquablement parce que l’éveil des peuples est irréfragable », a conclu le Spécialiste du développement des collectivités territoriales.


Propos recueillis par Boni N’Yô SINASSON, Bureau régional ABP-DONGA

Natitingou, voyage au coeur du monde des lépreux

09-10-2017

Par: Moutarou IDRISSOU
Accueillant près de 50 malades par an, le Centre de traitement anti-lèpre de Natitingou...
Revue de presse

Les exploits diplomatiques du Bénin salués par les quotidiens

12-10-2017
Cotonou, 12 oct. (ABP)- Divers sujets occupent les colonnes des quotidiens parvenus à l’ABP ce jeudi même si certains parmi eux reviennent sur la tournée sous-régionale du président Talon placée par les contenus...
Agro-business
Opinion

Révision de la Constitution: En attendant la légitimité, la preuve du courage de Talon

31-07-2017

Par: Joseph Vodounon Djodo
Comme toutes réformes politiques  importantes, celle de la révision de la constitution du 11 décembre 1990 suscite beaucoup de...
tribune des Communes
Publicité

Voyages
Navires

Create Account



Chers internautes et fidèles partenaires,
En raison de la migration en cours vers une plate-forme entièrement rénovée et plus moderne, des perturbations s’observent actuellement sur le site web de l’Agence Bénin Presse (ABP).
La Direction Générale vous présente ses sincères excuses pour les désagréments subis et vous rassure que des dispositions idoines sont prises afin que la situation se rétablisse dans les heures à venir.
Agence Bénin Presse, Leader de l’information des régions