Le bien-fondé de l’évaluation  intellectuelle des enseignants des établissements publics d’enseignement  secondaire général  au Bénin

Le bien-fondé de l’évaluation intellectuelle des enseignants des établissements publics d’enseignement secondaire général au Bénin


Djougou, 18 Déc.2018 (ABP) - Dans le cadre logique de la mise en route des réformes dans le secteur de l’éducation comme prévu dans le Programme d’action du gouvernement (PAG) du Président de la République Patrice Talon, notre ministre de tutelle est allé sur les antennes et a précisé que le gouvernement s’engage dans la réalisation du diagnostic physique des établissements d’enseignement secondaire général et l’évaluation intellectuelle des enseignants des établissements publics d’enseignement secondaire général, a confié l’inspecteur Slassifi Dramane, Directeur départemental des enseignements secondaire, technique et de la formation professionnelle (DDESTFP) de la Donga, à la faveur d’une interview accordée à l’ABP en cours de semaine.

 

Qu’est  ce qui sous-tend ces deux types d’activités ? 

« Quand je prends l’évaluation ou le diagnostic physique des établissements, on pourra dire avec précision, l’effectif réel des apprenants, l’état des infrastructures scolaires sur les plans qualitatif et quantitatif », a expliqué le DDESTFP/Donga. Ce diagnostic poursuit-il, va permettre également de donner avec exactitude, le taux de fréquentation de nos différents établissements et de mettre à nu les dysfonctionnements au niveau de nos administrations. Le même diagnostic, dira l’inspecteur, pourra apporter des informations sur les distances qui séparent les différents établissements et dire clairement la participation des communautés et des élus dans le fonctionnement de nos différents établissements.

Quant à l’évaluation intellectuelle du personnel enseignant, martèle Slassifi Dramane, elle va se porter sur l’écrit, les épreuves de culture générale et sur la matière de spécialité. L’exercice auquel les enseignants seront soumis, indique-t-on, seront parmi ceux qu’ils ont l’habitude de soumettre à leurs apprenants. « On va les soumettre à cet exercice pour voir s’ils maîtrisent ce qu’ils enseignent aux  apprenants », a dit l’autorité.

Selon le directeur, la 2ème étape de l’évaluation, est la phase orale où tous les enseignants seront soumis à la didactique des disciplines. Les enseignants concernés, fait-on savoir, sont les Agents permanents et contractuels de l’Etat (APE-ACE) en situation de classes. En plus d’eux, les membres de l’administration scolaire, seront de la partie, a laissé entendre l’inspecteur, ajoutant que les enseignants vacataires qui le veulent, peuvent aussi participer à cette évaluation.

Le point des enseignants APE-ACE et vacataires désireux de participer à cette évaluation, ainsi que l’identification des sites sont déjà connus. « Nous sommes à la phase préparatoire et les surveillants de salles sont également identifiés », a laissé entendre le DDESTFP.

 

Tout  est fin prêt pour le déroulement de l’évaluation

A en croire le Directeur départemental, la phase écrite est prévue pour les 21 et 22 décembre 2018 et l’oral est, quant à elle, prévu du 07 janvier au 05 février 2019. A cette phase orale, précise-t-il, le jury sera constitué des enseignants du supérieur et les inspecteurs de l’enseignement secondaire. Il a aussi rappelé que le diagnostic physique est déjà en cours et s’étend du 07 décembre 2018 au 26 janvier 2019.

 

Ce  qu’il faut savoir de cette évaluation

Aux dires de l’inspecteur Dramane, l’évaluation intellectuelle est bel et bien différente d’un concours ou d’un test. Selon lui, l’essentiel, c’est d’obtenir un contenu exploitable à partir des épreuves auxquelles ces enseignants seront soumis.

A travers le contenu de leurs productions, les examinateurs vont pouvoir identifier les lacunes  de ces enseignants sur les plans académique, pédagogique et didactique a martelé le pédagogue. Ces examinateurs pourront donc analyser ces insuffisances et réfléchir à des outils leur permettant de remédier aux lacunes identifiées, a –t-il indiqué.

En d’autres termes, indique-t-il, les enseignants qui auront réussi parfaitement ces épreuves et qui vont montrer à travers leurs productions qu’ils sont suffisamment compétents dans leurs pratiques de tous les jours, ne seront pas pris en compte par cette remédiation.

En fonction des degrés d’insuffisances identifiées au niveau des productions des enseignants, une catégorisation sera faite pour une prise en charge pour une remédiation ciblée, a détaillé Slassifi Dramane.

 Pour lui, c’est la seule condition pour permettre de lancer toutes les réformes qui portent sur l’aménagement de la qualité de l’éducation en ce qui concerne les résultats qu’on tirera de l’évaluation intellectuelle du personnel.

Cela va aussi permettre de lancer les différentes constructions, réhabilitation et équipement à l’issu des données obtenues du diagnostic physique des différents établissements, a annoncé Slassifi Dramane.


ABP/BYS/CG
Revue de presse

La Céna dévoile le calendrier des élections législatives prochaines

23-01-2019
Cotonou, 23 Janv. 2019 (ABP)-La politique, le développement et la gouvernance sont entre autres les sujets intéressés par les quotidiens parvenus à la rédaction de l’ABP ce mercredi.« Elections législatives...
Agro-business
Opinion

Mon plaidoyer pour le retour aux valeurs morales

20-11-2017

Par: Marcel HOUNNOU
Certains comportements en cours dans notre société m'ont inspiré à publier ce message sous la forme d'un coup de...
Publicité

Voyages
Navires

Create Account



Chers internautes et fidèles partenaires,
En raison de la migration en cours vers une plate-forme entièrement rénovée et plus moderne, des perturbations s’observent actuellement sur le site web de l’Agence Bénin Presse (ABP).
La Direction Générale vous présente ses sincères excuses pour les désagréments subis et vous rassure que des dispositions idoines sont prises afin que la situation se rétablisse dans les heures à venir.
Agence Bénin Presse, Leader de l’information des régions