Covid- 19 : L’insoutenable fragilité de l’homme (Une opinion de Joseph Vodounon Djodo)

Covid- 19 : L’insoutenable fragilité de l’homme (Une opinion de Joseph Vodounon Djodo)


Je n’ai pu résister à la tentation de paraphraser mon auteur préféré, Milan Kundéra, écrivain Tchèque naturalisé Français. Lorsque, depuis quelques mois, le monde se meurt, pris dans l’étau de cette vilaine pandémie de Covid-19, j’ai pensé au titre de son roman : « L’insoutenable légèreté de l’être ».  Eh oui, nous le savions déjà, l’homme est le roseau le plus faible de la nature mais au point de se faire défier par un virus au sommet de la gloire de la science en plein 21ème siècle, il y a de quoi se remettre en cause. Ce covid-19 révèle nos coins de fragilité  ainsi que les limites de la  science et rappelle à nos consciences que rien n’est sûr et que l’apocalypse est peut-être pour maintenant. 

Malgré tous les progrès de  la médecine des maîtres de ce monde, nous voici confinés, mis en quarantaine, ‘’masqués ‘’ et transformés en « kalétas’’ frémissant à tous éternuements sur une scène  lugubre qu’envahissent nos peurs et nos incertitudes. C’est bien pathétique cette condition dont l’homme est la mesure au sens du philosophe Protagoras.

Face à plusieurs centaines de morts tous les jours, l’humanité a raison de se battre, la survie étant un réflexe naturel… voire urgent. Les priorités, d’un Etat à l’autre, deviennent les mêmes. L’humanité fait désormais face  à un ennemi commun mais invisible, ce qui complique les choses. Mais, il reste à craindre que nous ne puissions lire le signe des temps pour tirer les leçons qu’appellent nos manquements à la nature, nos boulimies sonnantes et trébuchantes, la chosification de l’être humain, nos curiosités qui défient les choses sacrées et nos déviances par lesquelles nous tentons de bouleverser l’ordre normal des choses, l’ordre divin.

Face à la tragédie qui se joue sous nos yeux, d’aucuns pensent que ce ne peut être que la conséquence des actes commis par l’homme dont l’orgueil en précipite la chute. Les cartésiens diront certainement que ce n’est pas rationnel ; mais la raison suffit-elle à tout expliquer dans ce monde où en réalité, l’homme, même imbu de toute sa science, ne maîtrise pas grand-chose ?  Le Covid -19 en est une preuve palmaire. Qu’avons-nous fait de nos aventures dans l’espace, sur la lune et même sur Mars ?

La remise en cause. Elle est nécessaire aujourd’hui pour que nous puissions nous rappeler  nos limites de créatures, donc notre fragilité. En réalité, que représente l’homme dans la nature ? Celle-ci nous renseigne pourtant sur l’essentiel. N’avons –nous pas pris trop de liberté par rapport à la nature ? Dans notre façon de concevoir nos rapports avec les autres à qui nous dénions une humanité, dans notre mode et style de vie aux antipodes de ce qui est naturel et dont je préfère taire les noms, dans la banalisation des crimes pour le  culte du pognon… et les enjeux géostratégiques. Nous nous sommes éloignés de ce que dans la culture africaine, les anciens appellent le  « gnigbêsou » (le respect des lois naturelles). Et pour avoir manqué à cela, nous en portons le karma. Et si c’était vrai, ce sont  tous les peuples de la terre qui sont concernés.  

Je retrouve encore à la fin  mon idole Kundéra qui établit cette fois-ci, un rapport entre la vitesse et l’oubli et entre et la lenteur et le souvenir. Pour oublier, il faut accélérer tandis que pour se souvenir, il faut s’arrêter ou du moins ralentir. Les temps nous appellent à la « Lenteur » comme le titre de l’œuvre, pour nous remémorer de tout. De tout ce qui a pu se passer pour que Covid-19 s’installe, et commence depuis à nous voler tant de vies, tant de projets, tant d’espoirs. Exercice nécessaire pour arrêter la saignée.  


Gonnanrou : Origine et sens en milieu Baatonoum

03-07-2020

Par: Boni N'yô SINASSON
Parakou, 03 juil 2020 (ABP) - #Gonnanrou communément appelé plaisanterie à parenté...
Revue de presse

Vers l'opérationnalisation des mesures sociales d’atténuation des effets du Covid-19

29-06-2020
Cotonou, 29 Juin 2020 (ABP)-, L’opérationnalisation des mesures sociales d’atténuation des effets du Covid-19, le respect des mesures barrières  dans les mosquées,  la relance la machine du Parti progressiste...
Publicité

Voyages
Navires

Create Account



Chers internautes et fidèles partenaires,
En raison de la migration en cours vers une plate-forme entièrement rénovée et plus moderne, des perturbations s’observent actuellement sur le site web de l’Agence Bénin Presse (ABP).
La Direction Générale vous présente ses sincères excuses pour les désagréments subis et vous rassure que des dispositions idoines sont prises afin que la situation se rétablisse dans les heures à venir.
Agence Bénin Presse, Leader de l’information des régions