Mon plaidoyer pour le retour aux valeurs morales

Mon plaidoyer pour le retour aux valeurs morales


Certains comportements en cours dans notre société m'ont inspiré à publier ce message sous la forme d'un coup de gueule pour dire : où va notre société ? Devons-nous continuer ainsi ? Et quel sort réservons-nous aux générations nouvelles ? En effet, il est un constat que la vertu n'est pas la chose la mieux partagée dans notre société. Pourtant, il y a au moins trois siècles que Montesquieu dans les lettres persanes (son œuvre qui annonçait l'esprit des lois) affirmait qu'il n'est pas de vie sociale possible sans vertus morales. 

La vertu, selon lui, consiste à faire passer l'intérêt général avant l'intérêt particulier. Il est une réalité dans notre société africaine que préférant l'intérêt particulier, nous bafouons toutes les valeurs sans lesquelles nous ne pouvons mieux nous porter. La fraude, l'indifférence, la mesquinerie pour résumer tous les maux dont nous souffrons dans notre société sont érigées en vertu et il est quasi-impossible de se faire une place en société si l'on ne fraude pas et les rares à vouloir observer les valeurs morales devant régir notre société pour son bien-être sont considérés comme des personnes mystérieuses et sont traquées de tous au lieu d'être louées. Tout le monde est à la recherche du gain facile et pour y parvenir tous les moyens sont bons. 

Notre vie se résume à avoir sa femme, ses enfants, sa maison, sa voiture, tout le reste on s'en préoccupe très peu. Le voisin ou la domestique ou l'employé peut vivre dans le dénuement total alors que nous même sommes dans l'abondance pourtant l'une des valeurs régissant notre société africaine est la solidarité et nul n'ignore qu'il est une certitude que la charité apporte le bonheur à une société. 

Dans tout ceci, personne ne songe aux générations nouvelles. Comment les accueillir et leur faire une place en société ? On vit pour soi et on se préoccupe peu du prochain et pourtant ce n'est pas ce qui est enseigné dans les églises que nous sommes très nombreux à fréquenter avec beaucoup de discipline tous les jours et surtout tous les dimanches. Un message a circulé récemment sur les réseaux sociaux, faisant état de ce que les pays comme la Finlande, le Danemark, la Suisse comptent peu d'églises (dans les proportions 20, 23, 30) et leur population qualifiée en majorité d'athées cependant ces populations n'ont pas l'esprit retors comme c'est le cas dans notre société. 

Dans nos pays, chaque rue compte en moyenne une église, églises dans lesquelles les valeurs morales sont enseignées, cependant, l'Évangile de Jésus n'est suivie que dans les églises. Nous sommes les mêmes à nous plaindre de ces maux mais personne n'est prête à voir les choses autrement pour notre bien être à tous. Le retard considérable de plus de trois siècles que nous accusons sur l"Europe et d'autres parties du monde doit nous interpeller. 

Le Japon, l'Inde, la Chine sont des pays colonisés comme les nôtres d'Afrique, cependant, ces pays sont rentrés dans l'histoire à l'image de leur colonisateur. Mais, nous africains nous sommes toujours à la traîne et ne sommes pas prêts à sortir de notre torpeur et de notre mesquinerie, quelques personnes préférant tout avoir et laisser les autres dans la misère plutôt que de voir tout le monde heureux. Il est important de parer au plus vite. 

Les générations nouvelles me préoccupant le plus je suggère que l'accent soit mis sur l'éducation car comme le disait Nelson MANDELA l'éducation est l'arme la plus puissante qu'on puisse utiliser pour changer le monde. La première thérapie pour lutter contre ces maux, c'est déjà de partager ce message à tout ton répertoire et à tous les forums de discussions afin que nous en prenions tous conscience. Sauvons nos nations.

Marcel HOUNNOU (Email: jurishounnou @gmail.com)


Gangondoui: la vedette d’Azovè fait grise mine

22-11-2017

Par: Cathérine AGBANOU
La galette d’arachide appelée ‘’Gangondoui’’  en milieu adja...
Revue de presse

Les fruits de la visite de Michaëlle Jean et la révocation du capitaine Patrice Trékpo en bonne place dans les quotidiens

15-12-2017
Cotonou, 15 Déc. (ABP)- La visite de la secrétaire générale de la Francophonie, Michaëlle Jean et la révocation du capitaine Patrice Trékpo retiennent l’attention dans les quotidiens parvenus à...
Agro-business
Opinion

Mon plaidoyer pour le retour aux valeurs morales

20-11-2017

Par: Marcel HOUNNOU
Certains comportements en cours dans notre société m'ont inspiré à publier ce message sous la forme d'un coup de...
Publicité

Voyages
Navires

Create Account



Chers internautes et fidèles partenaires,
En raison de la migration en cours vers une plate-forme entièrement rénovée et plus moderne, des perturbations s’observent actuellement sur le site web de l’Agence Bénin Presse (ABP).
La Direction Générale vous présente ses sincères excuses pour les désagréments subis et vous rassure que des dispositions idoines sont prises afin que la situation se rétablisse dans les heures à venir.
Agence Bénin Presse, Leader de l’information des régions