Le projet asphaltage et la menace de destitution du maire de Banikoara au menu des quotidiens


Cotonou, 8 août (ABP)-Le démarrage du projet asphaltage dans certaines villes du Bénin et la menace de destitution du maire de Banikoara sont les principaux sujets qui font l’actualité et suscitent des commentaires dans les colonnes des quotidiens parvenus à la rédaction de l’ABP ce mercredi.

« Vaines polémiques autour des projets de la rupture : Mieux vaut taire la guerre contre l’asphaltage », titre en manchette La Presse du Jour tout en soulignant que les opposants au gouvernement de la rupture étaient sûrs de ne pas voir ce projet se réaliser. Grande a été leur surprise de le voir démarrer où les entreprises commises à la tâche sont déjà à pied d’œuvre, précise le journal.

Il faut noter dans la commune de Lokossa, le maire Pierre Awadji a été satisfait et reconnaissant envers le chef de l’Etat et son gouvernement pour le démarrage de ce projet qui va couvrir 30 kilomètres. Selon La Presse du jour, 10.70 kilomètres seront d’abord pris en compte pour cette première phase pour un coût global de 21 807 725 058 de francs Cfa.

Dans le même registre, La Nation souligne que Cotonou, Porto-Novo, Sèmè-Podji,  Abomey-Calavi, Parakou, Natitingou, Lokossa et d’autres localités du Bénin présenteront un nouveau visage dans les mois à venir à la faveur de la mise en œuvre du projet asphaltage.

« L’objectif du gouvernement, à travers ces travaux, est d’améliorer les conditions de circulation et la mobilité des populations, de faciliter leur accès aux équipements sociocommunautaires, aux services d’assainissement pluvial, de réduire les effets des inondations cycliques, de dynamiser l’économie locale et de renforcer l’attractivité des villes bénéficiaires », écrit ce journal.

Pour L’Autre Quotidien, avec le projet asphaltage, il ne s’agit pas simplement de faire des routes, mais il y a aussi et surtout des accessoires et autres commodités qui vont avec, dont l’aménagement d’espaces verts, d’aires de repos, de véritables coins de vie agréables pour le bonheur des populations.

Parlant de la gouvernance, le quotidien de service public informe que le maire de Banikoara, Bio Sarako Tamou est menacé de destitution. Après avoir précisé que 22 conseillers sur 29 ont déposé une motion pour qu’il soit convoqué une session extraordinaire conformément à l’article 53 de la loi n°97-029 du 15 janvier 1999 portant organisation des communes en république du Bénin. Il est reproché à ce dernier sa méthode de gestion, la tendance à abuser de son pouvoir et le peu d’égard et de considération qu’il accorde aux autres conseillers.

ABP/AM/JFH

Les artistes-musiciens de Djougou plaident pour la valorisation de leurs œuvres

12-11-2018

Par: Boni N'yô SINASSON
Djougou, 09 Nov. 2018 (ABP)-Les artistes musiciens de la commune de Djougou, au cours de la campagne...
Revue de presse

Affaire fraude douanière, violence et voies de fait : six ans de prison pour Atao Mohamed Hinnouho

07-11-2018
Cotonou, 07 Nov. 2018(ABP)- les grandes décisions du conseil des ministres de ce mardi et le dossier Atao Mohamed Hinnouho, ont été abordés dans les colonnes des journaux parvenus à la rédaction de l’ABP...
Agro-business
Opinion

Mon plaidoyer pour le retour aux valeurs morales

20-11-2017

Par: Marcel HOUNNOU
Certains comportements en cours dans notre société m'ont inspiré à publier ce message sous la forme d'un coup de...
Publicité

Voyages
Navires

Create Account



Chers internautes et fidèles partenaires,
En raison de la migration en cours vers une plate-forme entièrement rénovée et plus moderne, des perturbations s’observent actuellement sur le site web de l’Agence Bénin Presse (ABP).
La Direction Générale vous présente ses sincères excuses pour les désagréments subis et vous rassure que des dispositions idoines sont prises afin que la situation se rétablisse dans les heures à venir.
Agence Bénin Presse, Leader de l’information des régions