Le cinéma béninois à l’honneur à travers la gratification du réalisateur Sylvestre Amoussou


Cotonou, 12 Fév. 2019 (ABP) – Plusieurs sujets ont fait l’objet de traitement dans les colonnes des journaux parvenus à la rédaction de l’ABP ce jour.

Coopération bénino-française: le quotidien de service public "La Nation" nous informe à sa Une de ce jour que « le retour des biens culturels se précise ». A l’en croire, une séance de prise de contact s’est tenue ce lundi 11 février au ministère des Affaires étrangères et de la Coopération entre le comité de rapatriement des biens culturels et une délégation française conduite par l’ambassadeur de France près le Bénin, Véronique Brumaux. "La Nation" poursuit et signale que cette réunion constitue une étape importante dans le rapatriement des biens en question et cite Nouréini Tidjani Serpos, président du comité de rapatriement des biens culturels selon qui, « le comité doit se réunir régulièrement avec la partie française pour voir ce qu’il y a lieu de faire ».

Toujours dans cette rubrique, "Matin Libre" nous apprend que le lundi 11 février 2019 dans les locaux du ministère du tourisme, de la culture et des sports, le 7è art était à l’honneur à travers la personne de sylvestre Amoussou, cinéaste béninois, qui vient de bénéficier des félicitations du Gouvernement béninois et d’une gratification de 20 millions de francs Cfa pour avoir été lauréat de l’Etalon d’argent au Festival panafricain de la télévision et du cinéma de Ougadougou (Fespaco 2017). Un acte qui témoigne de la reconnaissance et de la gratitude de la part de la Nation béninoise. "La Nation" confirme l’information et précise que le réalisateur Sylvestre Amoussou constitue une fierté pour le Bénin à travers ses œuvres dont la dernière, « L’orage africain, un continent sous l’influence » a été primée à la dernière édition du Festival panafricain du cinéma et télévision de Ouagadougou.

"Matin Libre" revient et s’intéresse à la morosité de l’ambiance qui règne depuis quelques jours au sein de l’enseignement supérieur public. Selon le journal, le Gouvernement est toujours dans la provocation des enseignants, cause d’une certaine ambiance qui se dégrade davantage et qui pourrait devenir suffocante entre les enseignants des universités nationales du Bénin et le ministère de l’Enseignement supérieur et la Recherche scientifique en raison des derniers événements notamment le courrier du directeur de cabinet du ministre exigeant du recteur de l’Uac, le point des cours non déroulés le jeudi, 31 janvier 2019, date à laquelle les enseignants du supérieur ont tenu un sit-in de protestation contre les nominations dans les universités. Et au journal de se demander si les enseignants du supérieur concernés devront s’attendre à des sanctions ou si cela ne relève que de l’intimidation.

Pour finir, "la Nation" nous informe du drame survenu à Lokossa dans le village de Ganhotinsa, arrondissement d’Agamè où, « un homme, la quarantaine, a tué son épouse et s’est donné la mort » le lundi 11 février 2019. A l’origine, nous apprend le journal, des polémiques au sujet de la paternité de leur enfant aînée, une fille d’environ 17 ans dont la désormais mère défunte aurait déclaré à son mari qu’il n’était le père après qu’ils aient eu au total six enfants.


ABP/AG/TIE
Revue de presse

La Banque islamique de développement soutient le gouvernement du Bénin dans le projet de construction de logements sociaux

21-10-2019
Cotonou, 21 Oct. (ABP) – Société, développement, éducation, politique, sport et autres faits d’actualités aussi bien au plan national qu’international ont fait l’objet de traitement par les journaux...
Agro-business
Opinion

Révision de la Constitution: En attendant la légitimité, la preuve du courage de Talon

31-07-2017

Par: Joseph Vodounon Djodo
Comme toutes réformes politiques  importantes, celle de la révision de la constitution du 11 décembre 1990 suscite beaucoup de...
Publicité

Voyages
Navires

Create Account



Chers internautes et fidèles partenaires,
En raison de la migration en cours vers une plate-forme entièrement rénovée et plus moderne, des perturbations s’observent actuellement sur le site web de l’Agence Bénin Presse (ABP).
La Direction Générale vous présente ses sincères excuses pour les désagréments subis et vous rassure que des dispositions idoines sont prises afin que la situation se rétablisse dans les heures à venir.
Agence Bénin Presse, Leader de l’information des régions