6,9 milliards F Cfa pour des infrastructures dans 75 communes du Bénin


Cotonou, 21 Août 2019 (ABP)-Le projet de construction des infrastructures dans des communes du Bénin, la gouvernance, l’éducation, le commerce sont entre autres les sujets qui ont fait la une des quotidiens parvenus à la rédaction de l’ABP ce mercredi.

« Coopération Bénin-Japon : 6,7 milliards F Cfa pour des infrastructures dans 75 communes ». C’est le quotidien de service public La Nation qui donne l’information, précisant que  l’annonce a été faite hier mardi à la faveur d’une conférence de presse co-animée par le ministre d’Etat chargé du plan et du développement Abdoulaye Bio Tchané et l’ambassadeur du Japon près le Bénin Kiyofumi Konishi. Elle servira à construire des infrastructures scolaires et d’aménagement hydrauliques dans 75 communes rapporte le journal. Les autres communes non concernées par ce projet, bénéficient déjà des projets spéciaux essentiellement financés par le Japon. Il s’agit du village millénaire à Banikoara et commune millénaire de Bonou.

Les responsables des organisations de la société civile plus que jamais engagés pour la lutte contre la corruption au Bénin. Dans cette logique, La Nation nous apprend que l’Ong Alcrer et Social Watch Bénin, au détour d’une conférence, ont exposé une nouvelle approche (Partie civile) face à l’ampleur de la corruption au Bénin ces dernières  années. Une approche qui tire son essence de l’article 2 de la loi 2012-15 portant Code de procédure pénale en République du Bénin. A Matin Libre de souligner que, la lutte contre la corruption ne résidera plus seulement dans les campagnes de sensibilisation et de dénonciation comme c’est le cas depuis plusieurs années, désormais les organisations de la société civile se constituant Partie civile passent à la saisine des juridictions compétentes. Le journal explique que cette approche entre dans le cadre du Programme PartiCip (Participation citoyenne aux politiques publiques) dont la seconde phase a démarré en août 2017 grâce à l’appui technique et financier de l’ambassade des Pays-Bas au Bénin.

Le sujet relatif à l’évaluation diagnostique des enseignants a été aussi évoqué par les canards parus ce jour. La Nation renseigne que le Groupe de réflexion alternatives et perspectives (Grap) a initié à cet effet, un atelier où il a invité les concernés à se soumettre à cette évaluation qui n’est pas punitive, mais plutôt d’améliorer la qualité de l’éducation et celle des indicateurs d’accès équitable à l’éducation en vue de rendre disponible un modèle éducatif compatible à la structure économique et aux ambitions de développement au Bénin. Dans le même registre, Matin Libre relaie que les Assemblées générales des syndicalistes sont interdites dans le département du Couffo. Le journal précise qu’un syndicaliste a été arrêté par les flics républicains à Toviklin, du fait qu’il a été soupçonné d’avoir posé des amulettes à l’entrée de l’école urbaine de Toviklin pour empêcher les travaux dirigés organisés à l’intention des enseignants désirant participer à l’évaluation.

Les échanges commerciaux entre le Bénin et le Nigeria pourraient être suspendus jusqu’à nouvel ordre selon Matin Libre. Et pour cause, une mission nigériane déployée le long des frontières en début de cette semaine procède à la vérification de certaines mesures prises par le gouvernement de l’Etat fédéral.


ABP/AM/MS
Revue de presse

Le président Talon donne des instructions pour l’ouverture immédiate des cantines scolaires

16-09-2019
Cotonou,  16 Sept. (ABP) – La rentrée scolaire 2019-2020, la sécurité au sein de la Cedeao, la politique, l’économie et plusieurs autres sujets au plan national et international ont été abordés...
Agro-business
Opinion

Révision de la Constitution: En attendant la légitimité, la preuve du courage de Talon

31-07-2017

Par: Joseph Vodounon Djodo
Comme toutes réformes politiques  importantes, celle de la révision de la constitution du 11 décembre 1990 suscite beaucoup de...
Publicité

Voyages
Navires

Create Account



Chers internautes et fidèles partenaires,
En raison de la migration en cours vers une plate-forme entièrement rénovée et plus moderne, des perturbations s’observent actuellement sur le site web de l’Agence Bénin Presse (ABP).
La Direction Générale vous présente ses sincères excuses pour les désagréments subis et vous rassure que des dispositions idoines sont prises afin que la situation se rétablisse dans les heures à venir.
Agence Bénin Presse, Leader de l’information des régions