Lydie Déré Chabi Nah, des performances saluées en deux ans d’exercice

Lydie Déré Chabi Nah, des performances saluées en deux ans d’exercice


 Le préfet de l’Atacora, Lydie Déré Chabi Nah ne ménage aucun effort pour assumer efficacement sa mission. En deux ans de commandement, elle a engrangé des résultats à la hauteur des attentes des populations du département.

De l’amélioration des conditions de travail du personnel de la préfecture de Natitingou à la coordination des actions du gouvernement dans son département à travers une synergie d’actions avec les différentes directions des ministères sous tutelle en passant par le contrôle de légalité des actes et l’assistance-conseil au profit des collectivités locales, la lutte contre l’alcool frelaté dans les neuf communes du département et le combat contre les grossesses en milieu scolaire et d’apprentissage, le bilan de 24 mois d’exercice de la seule femme préfet parmi les douze que compte le Bénin n’est pas sans susciter l’attention des observateurs de la vie sociopolitique de l’Atacora. 

Unanimes sur ce brillant palmarès, les agents de la préfecture de Natitingou ne tarissent pas d’éloges quand il s’agit d’apprécier l’exercice du préfet. « En toute honnêteté, je vous assure que nos conditions de travail ont été améliorées à 200% depuis l’arrivée de madame le préfet», confie sans ambages Paul Médégnon, chef service des chiffres de la préfecture de Natitingou.

Le matériel informatique et bureautique obsolète à son avènement fait progressivement sa mue avec la mise à la disposition du personnel selon les besoins de chaque service pour plus de célérité et d’efficacité. « Aujourd’hui, aucun cadre de la préfecture de Natitingou ne peut évoquer le manque de matériel de travail », certifie le chef service des affaires financières, Ernest Kérékoua Dari.

Depuis l’ère Lydie Déré Chabi Nah, chaque service est mis devant ses responsabilités avec les moyens pour les assumer. « Tous les services et acteurs sont impliqués dorénavant dans la mise en œuvre du Plan de travail annuel (PTA) », estime le chef service des chiffres.

Des propos confirmés par le chef service des affaires générales de la préfecture de Natitingou. Les services techniques, soutient Nestor N’da M’po, n’étaient pas du tout associés à l’assistance conseil dans les communes. « Je ne veux pas faire une comparaison mais il faut reconnaitre que le préfet a révolutionné la gestion en y apportant une nette amélioration, aussi bien dans le management des ressources humaines qu’au niveau des conditions de travail », confie-t-il d’un air satisfait.

Avec le revêtement du sol du rez-de-chaussée et la construction d’un nouveau parking, la préfecture a aussi changé de visage. « Ce sont les nouvelles dispositions prises par le gouvernement de réhabiliter les préfectures qui ont fait qu’on a arrêté les travaux de réfection, sinon toute la préfecture aurait déjà fait peau neuve », renseigne le chef service des affaires financières.

Nombre d’actions, informe Ernest Kérékoua Dari, sont aussi prévues incessamment en vue d’amener le personnel à donner le meilleur de lui-même pour combler les attentes des populations. Il s’agit notamment de l’acquisition de motos au profit du personnel.

 Une tutelle plus proche de ses collectivités  décentralisées

Au nombre des missions assignées au préfet, figure en bonne place, la tutelle des collectivités territoriales décentralisées. Avec Lydie Déré Chabi Nah aux commandes, l’assistance conseil est devenue presque quotidienne, participative et surtout plus dynamique.

Entre 2017 et le premier trimestre 2018, les communes ont été assistées dans l’élaboration de leurs différents actes, dans la gestion de l’état civil, l’appropriation des règles de gestion des budgets communaux et les comptes administratifs et dans l’élaboration des plans de développement communaux troisième génération.

Au regard des irrégularités souvent constatées dans le contrôle de légalité des actes envoyés par les communes et pour promouvoir la bonne gouvernance à la base, la tutelle fait parfois preuve d’anticipation, apprécie-t-on. « Il arrive qu’on   propose des canevas aux mairies avant qu’elles ne prennent certains actes », confie le chef service de la tutelle et contentieux et de la coopération décentralisée de la préfecture, Serge Kassifa. Priorité, précise-t-il, est donnée aujourd’hui aux mairies de l’Atacora de proposer les thèmes d’assistance conseil. « C’est d’ailleurs la raison de l’organisation de l’atelier d’évaluation du programme annuel d’assistance conseil (PAAC) de 2017 et de validation de celui de 2018, en avril dernier à Tanguiéta », confie le chef service de la planification et de l’aménagement du territoire, Isdyne Tassou. Une initiative qui en plus d’être une première dans le département a été saluée par les maires à travers leur porte-parole à cet atelier Paul Sahgui. « Elle nous a permis d’exprimer nos besoins réels et surtout d’apprécier la pertinence et l’urgence des actions d’assistance conseil prévues à notre endroit aussi bien par la préfecture que par certaines directions départementales », ont reconnu les élus. 

La disponibilité de l’autorité préfectorale à accompagner quotidiennement les communes de sa juridiction dans la résolution de leurs problèmes, est ainsi saluée par les maires.

« En plus d’être véritablement apaisée, nous avons une tutelle, qui apporte des solutions appropriées à nos problèmes », témoignaient lors de la tournée statutaire en 2017 du préfet, les maires des communes de l’Atacora.

Aujourd’hui plus que jamais, les communes de l’Atacora se sentent galvanisées et soutenues dans leur quête quotidienne de performance et d’amélioration de leurs capacités pour assurer efficacement leur rôle de promotion du développement socio-économique à la base.

« A son arrivée, il y a eu beaucoup d’innovations et beaucoup de changement au niveau de la gestion de la tutelle. La tenue régulière du conseil départemental de concertation et de coordination, la régularité des missions d’assistance conseil, l’assistance permanente à toutes les initiatives des communes en particulier la commune de Matéri », témoigne Sorikoua Sambiéni, maire de Matéri.

Entre autres initiatives à mettre à son actif, il cite la lutte contre les grossesses en milieu scolaire, l’alcool frelaté et son appui dans la gestion apaisée de la transhumance.

La disponibilité dont elle fait montre quand il s’agit de solliciter ses services et la célérité dans le traitement des dossiers soumis à l’approbation de la tutelle restent des qualités qui épatent Moussa Abassi, maire de la commune de Kouandé. Ce dernier ne cache pas sa fierté de l’avoir comme préfet à la tête du département de l’Atacora.

 Une  synergie d’actions avec les structures sous tutelle

En sa qualité de dépositaire de l’autorité de l’État, le préfet veille à l’application de la politique nationale déterminée et conduite par le chef de l’État. À ce titre elle est chargée de la mise en œuvre des projets à caractère départemental, de la supervision, de l’harmonisation et du contrôle de toutes les activités des services techniques déconcentrés de l’État au niveau départemental.

Une mission accomplie pendant ces deux ans avec brio par Lydie Déré Chabi Nah, au regard des témoignages des directeurs départementaux surtout les plus anciens.

« Il suffit simplement de voir l’engouement des directeurs à prendre part aux conférences administratives départementales et la nouvelle méthodologie qui caractérise désormais les travaux à ces réunions mensuelles pour savoir que les choses ont vraiment changé », a confié l’un des doyens de la CAD. 

En plus de sa ponctualité aux différentes rencontres, une certaine rigueur dans la supervision des actions menées par les directions départementales dans les communes de l’Atacora est reconnue à cette battante, pour qui d’ailleurs, sentiment et rigueur ne font jamais bon ménage. « Avec les sentiments on passe toujours à côté. Seule la rigueur dans le respect et le bon sens doit primer dans nos actions », a-t-elle confié récemment lors d’un entretien avec la correspondante au Bénin du magazine « Amina » sur la façon dont elle assume sa mission de préfet en tant que femme. Une phrase qui reflète le caractère fort imposant de cette femme qui déborde chaque jour d’énergie dans la quête du mieux-être des populations de son département. « Ce que j’admire le plus en elle c’est sa disponibilité chaque fois qu’elle est sollicitée par les directeurs et sa lucidité à suivre de très près les actions menées par chaque direction départementale », confie le directeur départemental de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche de l’Atacora, Eliab Biaou.

Une  coordination remarquable des projets et actions du gouvernement

Les travaux d'aménagement et de bitumage de la route Natitingou-Boukoumbé- Korontière déjà à un taux d’exécution de 35%, le reprofilage de plus de 3747 Kilomètres de voies, la mise en œuvre des réformes dans le parc Pendjari, le projet asphaltage de la ville de Natitingou dont les études de terrain sont bouclées, un délai de rigueur le 31 juillet 2018 donné aux populations qui occupent encore les emprises des voies prises en compte pour libérer les lieux en vue du démarrage effectif des travaux, les projets d’accès à l’eau potable, avec la réalisation déjà d’une centaine d’adductions d’eau villageoise sans occulter les forages, la construction et l’entretien de plusieurs infrastructures socio-sanitaires dans les communes de Boukombé, Kérou, Péhunco, Kouandé, Natitingou et autres, la mise en œuvre du volet social du programme d’actions du gouvernement à travers  les dons d’importants en matériels et d’équipements de transformation aux groupements de femmes dans presque toutes les communes de l’Atacora (groupements de femmes de Sorotori de Kotopounga ; de Djimakupoulo, de Wahala-thema (Sourou-bayayé) dans les communes de Natitingou et de la zone Pendjari), les dons de vivres et autres aux orphelinats, l’octroi de plus de 50 millions de FCFA aux braves femmes de son département dans le cadre des microcrédits aux plus pauvres nouvelle génération, les projets d’électrification rurale mis en œuvre par l’Agence béninoise d’électrification et maitrise d’énergie dont plusieurs sont bouclés dans les localités de Datori dans la commune de Cobly, Kouandata à Natitingou, Tampégéré à Toucountouna, Guirimaro à Kouandé pour le bonheur des populations et bien d’autres, tous les projets et actions du gouvernement déjà réalisés ou en cours de réalisation sont suivis comme du lait sur le feu par Lydie Déré Chabi Nah. En témoigne sa présence permanente sur le terrain.

Lydie Déré Chabi Nah, l’action  sociale personnifiée 

Si elle n’est pas occupée à traiter de dossiers ou à donner des consignes à ses collaborateurs, le préfet s’en va sonner l’action dans les différents services de la tutelle ou prendre son bâton de pèlerin pour des campagnes de sensibilisation au profit de la couche juvénile aujourd’hui confrontée aux grossesses précoces, au mariage forcé, à l’addiction à l’alcool, à la déscolarisation. Des actions sociales qui révèlent bien sa sensibilité à tout ce qui touche à l’humain.

Sous son leadership, la campagne ‘’Atacora zéro grossesse en milieu scolaire et d’apprentissage pour mille opportunités à l’horizon 2020’’, est menée par les différentes acteurs et partenaires intervenant dans la protection des enfants surtout des filles dans le département. En quelques mois seulement, des progrès très encourageants ont été faits grâce aux différentions actions de conscientisation, de répression et de prise d’actes préfectoraux. Ainsi, les cas de grossesses sont passés de 322 en 2017 à 274 cas en 2018, et ce, malgré les grèves sauvages qui ont secoué l’école béninoise. Une régression qui confirme la pertinence et la noblesse de ce combat qui a pris corps dans l’Atacora sur l’initiative de Lydie Déré Chabi Nah, pour devenir aujourd’hui nationale.

Autre marque de fierté c’est aussi la régression sensible des cas de naissance chez les mineures. De 4,56% en 2017 le taux est descendu à 1,96% cette année. « Sans nul doute c’est à cause de l’engagement et des actions menées par madame le préfet que nous avons ses résultats salutaires », soutient le chef service du genre, de la famille et de l’enfant à la direction départementale des Affaires sociales de l’Atacora, Chabi Karim Alassane.  

L’autre défi de l’autorité départementale est la lutte contre la fabrication, la commercialisation et la consommation de l’alcool frelaté dans son département. Avec la forte implication des maires des communes du département, des actions hardies sont en gestation pour combattre une fois pour de bon ce commerce qui décime les populations de l’Atacora.

Le bilan social avec Lydie Déré Chabi Nah, c’est aussi des dons à l’endroit des personnes âgées, des enfants en difficultés des familles démunies. « C’est une dame qui n’hésite pas à mettre la main à la poche pour  payer la scolarité de tel ou de tel, des soins de santé des malades et des présents pour des personnes du troisième âge et des familles démunies », confie le chef service des Affaires générales de la préfecture, Nestor N’da M’po qui totalise plus de 28 ans de service.  En peu de temps Lydie Déré Chabi Nah a imprimé à ses actions à la tête de la préfecture la marque de son leadership au grand bonheur des populations de l’Atacora.  

ABP/IM/JVD

Moutarou Idrissou
Revue de presse

La politique au menu des quotidiens reçus ,ce jour, à la rédaction de l'ABP

10-12-2018
Cotonou, 10 Déc. 2018 (ABP)- L’animation de la vie politique ce week-end en ce qui concerne les prochaines joutes électorales sont entre autres les principaux sujets qui ont alimentés les colonnes des quotidiens parvenus à...
Agro-business
Opinion

Mon plaidoyer pour le retour aux valeurs morales

20-11-2017

Par: Marcel HOUNNOU
Certains comportements en cours dans notre société m'ont inspiré à publier ce message sous la forme d'un coup de...
Publicité

Voyages
Navires

Create Account



Chers internautes et fidèles partenaires,
En raison de la migration en cours vers une plate-forme entièrement rénovée et plus moderne, des perturbations s’observent actuellement sur le site web de l’Agence Bénin Presse (ABP).
La Direction Générale vous présente ses sincères excuses pour les désagréments subis et vous rassure que des dispositions idoines sont prises afin que la situation se rétablisse dans les heures à venir.
Agence Bénin Presse, Leader de l’information des régions